Faites un don

Retourner à l'accueil > Conseils > L'automne, des tracas pour les chiens et les chats

Santé22.09.2017

L'automne, des tracas pour les chiens et les chats

Nos compagnons font parfois les frais du changement de saison. Tiques, infections, problèmes d'articulation... 30millionsdamis.fr fait le point avec l'aide du Dr Yves Lahiani, vétérinaire.

L'automne, des tracas pour les chiens et les chats

Photo : © Linn Currie - Fotolia.com

Si les humains ont le blues de l'automne, les animaux ont eux aussi leurs petits soucis. Le changement de temps, et plus particulièrement la baisse des températures conjuguée à l’arrivée de l’humidité, provoquent des désagréments dont il faut se préoccuper.

Les puces et les tiques

Si en été, la contamination se fait en extérieur, lors des balades à la campagne par exemple, l’automne ne signifie pas que les puces ont disparu : « Les parasites pondent des oeufs dans les parquets et les tissus de la maison, explique le Dr Lahiani, vétérinaire. Dès que le chauffage est remis en route, la chaleur favorise leur éclosion et leur développement. » Les traitements antiparasitaires sont donc à faire au plus tôt.

Les boules de poils

En automne, la plupart des chats muent et perdent leur pelage usé pour parfaire celui qui leur permettra d’affronter l’hiver. Bien que cette année, la mue devrait être plus tardive en raison d’un début d’automne particulièrement chaud, la mue doit attirer l’attention des maîtres : « En faisant leur toilette, les chats avalent des boules de poils. Cela peut causer des vomissements, et plus grave, des inflammations gastriques » explique le vétérinaire. Là encore, un peu de vigilance s’impose et il convient d’intervenir si l’animal vomit trop fréquemment.

La teigne

Les animaux contractent cette maladie en été - elle se transmet au contact d’autres animaux - mais les symptômes apparaissent à partir du mois d’octobre : « On observe des petites lésions arrondies dépilées sur la peau, précise Yves Lahiani. Dès leur apparition, il faut se rendre chez le vétérinaire, car la teigne est transmissible à l’homme. » Il n’existe pas de traitement préventif, mais des lotions, à appliquer localement ou à diffuser dans l’environnement où vit l’animal. En cas de transmission au maître - les lésions sont le plus souvent localisées sur l'encolure et les avant-bras - il faut absolument se rendre chez un dermatologue, qui prescrira un traitement local et, pour les cas les plus graves, un traitement par voie orale. Petite astuce, qui vaut pour l’homme comme pour l’animal : « Ajoutez un peu de matières grasses dans l’alimentation car elles aident l’organisme à assimiler les traitements contre la teigne » indique le vétérinaire.

L'arthrose

Cette maladie touche en général les chiens et les chats âgés, mais quelquefois aussi les animaux dès 5 ans. Avec la baisse des températures, l’humidité et le changement de pression atmosphérique, les articulations arthrosiques sont alors très douloureuses. Là encore, des solutions existent : « Il ne faut pas hésiter à mettre un petit manteau pour les promenades si l’animal a le poil fin, à ajouter une petite bouillotte dans le panier, ou à placer celui-ci près d’une source de chaleur, recommande Yves Lahiani. Lors des balades, il est conseillé de faire marcher le chien avant de le faire courir afin que le réchauffement des articulations se fasse progressivement.

A savoir également : les maladies rénales sont fréquentes en cette période de l’année. « La mise en route du chauffage de la maison accroît la déshydratation des animaux qui souffrent de ce type d’affections. Pour aider l'animal, on peut ajouter un peu de sel dans la gamelle afin de l'inciter à boire davantage. »

Enfin, bien faire attention aux yeux de votre animal : « Lorsque les jours raccourcissent, la lumière diminue et cela peut devenir gênant pour les animaux dont la densité du cristallin [lentille biconvexe de l'œil, NDLR] est augmentée. Les animaux voient moins bien, et cela peut se traduire par des réactions d’appréhension ou de peur ». Une visite chez un spécialiste permettra de détecter une éventuelle fibrose cristallinienne, ou une cataracte, et de soigner cette maladie.

A noter : l’été a peut-être été synonyme de prise de poids pour votre compagnon. C’est peut-être le moment pour lui de passer sur la balance, et éventuellement d’entamer un petit régime. Si l’embonpoint est important, votre vétérinaire vous conseillera une alimentation équilibrée, sans risque de carences.

Commenter

  1. Icyfox 10/10/2012 à 17:33:32

    Il ne faut pas oublier que quand l'automne s'installe, les chasseurs arrivent !!

    Donc plus de belles balades en forêt sans risquer de se faire tirer dessus ou qu'on tue votre chien !

  2. anonyme 11/10/2011 à 00:40:49

    si les fôrets seraient mieux entretenues cela n'arriverait surement pas.

  3. claire-Marie 07/10/2011 à 23:22:47

    Bonsoir, avez-vous regarder l'intérieur de sa bouche? n'a t'ellle pas les gensives rouges ou des petits ulcères? symptômes qui peuvent être passagers mais qui peut inciter à penser au calicivirus, maladie très répendue chez les chats à l'heure actuelle et même le vaccin ne les met pas forcément à l'abris.

    Une salivation importante, une difficulté à manger font partie des signes.

    Ou, se roule t'elle sur quelque chose imprégnée d'un produit ,du coup, en se lechant, elle salive? un produit sur son poil? sur un meuble? ou une plante à portée de votre minette?

    Voilà de petites pistes.

  4. coco.ce 05/10/2011 à 18:05:54

    Bonjour, j'ai une chatte chartreuse qui salive de temps en temps, le véto l'a examiné, on lui a fait un détartrage mais cela n'a rien changé de plus une prise de sang a été faite il s'avère qu'au niveau des reins elle est a 24.3 la limite est 24 par contre rien dans les urines, pas de proteine

    Pouvez vous me conseiller est ce la chaleur???

    Merci d'avance