Faites un don

Retourner à l'accueil > La Fondation > Reha Hutin

Reha Hutin, la Présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis

L’enfance et la formation de Reha Hutin

Reha Hutin est née le 10 avril 1945 à Washington D.C. aux Etats-Unis, dans une famille de diplomates turques. Dans ce contexte, elle est amenée à beaucoup voyager pour suivre ses parents à travers le monde, au gré de leurs obligations professionnelles. Elle en garde une grande connaissance des autres et des multiples cultures qu’elle a pu rencontrer.

Elle effectue toutes ses études en Suisse, à Chatelard School aux Avants, puis elle obtient un diplôme en sciences économiques à l’Université de Genève. Reha Hutin s’installe ensuite en France où elle s’engage dans une carrière de journaliste.

La carrière de Reha Hutin avant de s’engager pour la Fondation

Avec son époux, Jean-Pierre Hutin, elle se lance dans la création d’émission pour la télévision à partir de 1978. Toutes ont rencontrés un vif succès et ont établi des records de longévité.

De 1977 à 1989, elle est ainsi réalisatrice et journaliste pour l’émission de télévision l’Avenir du futur, une émission scientifique qui traite des problèmes les plus délicats de la science moderne. Cette émission a d’ailleurs été diffusée pendant douze ans sur TF1 et a continué après la privatisation de la chaîne en 1987.

Reha Hutin devient ensuite productrice de l’émission Au-delà du naturel dont elle a coécrit le concept avec son époux. Il s’agit de la première émission française qui aborde les phénomènes paranormaux avec une approche scientifique et rationnelle. Elle collabore également à l’émission Embarquement Porte n°1, créée par Jean-Pierre Hutin, ainsi qu’à plusieurs documentaires. Ces différents programmes seront diffusés sur TF1 de 1989 à 2004.

En tant que productrice, elle participe au lancement et à la diffusion depuis 1976 de l’émission 30 Millions d’Amis.

30 millions d’amis : l’engagement d’une vie

Militante pour la défense des animaux, Reha Hutin crée avec son mari Jean-Pierre Hutin l’émission 30 Millions d’Amis en 1976, dont elle est la productrice. Diffusée sur TF1 de 1976 à 2004, puis sur France 2 de 2004 à 2006 et sur France 3 depuis septembre 2006, elle représente le plus grand succès du couple et de son engagement en faveur de la cause animale.

Depuis le 6 janvier 1976, ce programme traite des relations entre l’homme et l’animal. Avec plus de 35 ans de diffusion, il est un des plus anciens de France, ce qui constitue un record. L’émission a eu pour mascotte trois bergers allemands : successivement Mabrouk, Mabrouk Junior et Mabrouka.

En mars 1978, Reha Hutin et son mari lancent le magazine 30 millions d’amis, leader de la presse spécialisée animalière. C’est un journal mensuel, vendu à 100 000 exemplaires (OJD). Reha Hutin en assure la présidence du comité éditorial ainsi que la rédaction de l’édito de chaque numéro.

L’engagement du couple prend davantage d’ampleur en 1982 avec la création de l’ADAC, l’Association de Défense des Animaux de Compagnie. En 1995, l’ADAC devient la Fondation 30 Millions d’Amis en partie grâce à la notoriété du programme télévisée et de sa place primordiale dans la protection animale. Elle est reconnue d’utilité publique l’année même de sa création. Cette institution se donne pour mission, partout où cela est nécessaire, de défendre la cause animale et l’environnement, remportant de nombreuses victoires en ce sens. La Fondation 30 Millions d’Amis est aujourd’hui à la tête de l’un des plus grands programmes d’aide aux refuges et associations en France : plus de 300 répartis à travers tout le territoire.

Le 1er juin 1996, son mari Jean-Pierre Hutin, aux côtés duquel elle a toujours travaillé, décède. Depuis cette date, entourée d’une équipe soudée, Reha Hutin poursuit ses activités dans le souvenir de son combat quotidien pour la cause animale. Elle devient ainsi la présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis à partir de 1996.

Aujourd’hui, Reha Hutin poursuit son combat à travers l’émission, la revue et la Fondation 30 Millions d’Amis. Elle organise notamment des campagnes de sensibilisation (contre les abandons par exemple, passés de 400 000 à 60 000 par an en 20 ans), lance des pétitions, organise des manifestations (pour protester contre l’expérimentation animale).