Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > Buenos Aires va fermer son zoo et le transformer en parc écologique

Protection24.06.2016

Buenos Aires va fermer son zoo et le transformer en parc écologique

Buenos Aires, 24 juin 2016 (AFP) - Le vieux zoo de Buenos Aires, souvent pointé du doigt pour ses infrastructures décaties, sera fermé et transformé en parc écologique, impliquant un transfert de la majorité des 1.500 animaux.

Des associations de protection des animaux dénonçaient depuis des années le maintien du zoo, jugeant que les animaux vivaient dans des conditions alarmantes, au croisement de deux avenues très fréquentées, où les concerts de klaxon sont fréquents.

Le zoo "est à bout de souffle, nous prenons cette décision historique de commencer un processus de transformation. Nous sommes convaincus que ce n'est pas l'endroit adéquat pour ces animaux", a déclaré le maire de centre-droit Horacio Rodríguez Larreta.

Les revenus de la billetterie permettront de financer le transfert des éléphants, antilopes, primates vers d'autres parcs animaliers, a annoncé un fonctionnaire municipal, Andy Freire. Un appel d'offres sera lancé pour tracer les contours "d'un parc écologique moderne", qui devra intégrer les bâtiments du XIXe siècle classés monuments historiques. La décision n'est pas due au fait que tout le zoo est obsolète, "seulement 11 animaux sont dans une situation critique", poursuit M. Freire. L'emblématique ours polaire du zoo était mort de chaleur à la veille de Noël 2012. Il n'avait pas supporté la canicule qui avait sévi cet été-là dans la capitale argentine. Une mort qui avait soulevé des critiques sur la gestion des animaux.

Créé en 1875, la gestion du zoo de 18 hectares avait été confiée à des sociétés privées en 1991. Les 188 employés du zoo seront affectés à la mairie de Buenos Aires et participeront au transfert des animaux et des éléphants, vers d'autres parcs zoologiques de l'Argentine ou de la région. Les animaux trop vieux pour voyager ou à la santé fragile, pourront rester dans une zone du zoo prévue à cet effet. Les habitants de Buenos Aires s'intéresseront particulièrement au sort de Sandra, orang outan de 30 ans. Elle est la plus médiatique depuis qu'un tribunal de la capitale argentine a examiné son cas et prononcé une ordonnance d'habeas corpus --droit de ne pas être emprisonné sans jugement. Une décision sans suites. Sandra devrait faire partie des animaux autorisés à finir leurs jours dans le zoo de Buenos Aires.