Faites un don

Retourner à l'accueil > Actualités > Printemps : les hirondelles sont en danger !

Protection20.03.2017

Printemps : les hirondelles sont en danger !

L’hirondelle décline ! Depuis 1989, nos petites migratrices sont de moins en moins nombreuses à l’arrivée des beaux jours. Les explications de 30millionsdamis.fr et quelques astuces pour les faire revenir.

Découvrez un extrait de l'émission 30 Millions d'Amis de septembre 2014.

Même si elles ne font pas le printemps, force est de constater qu’à cette saison, les hirondelles parcourent entre 5000 et 7000 kilomètres depuis l’Afrique Centrale pour venir nicher en France.

Une population en déclin 

Dans l’hexagone, nous dénombrons deux types de ces migratrices : les « hirondelles fenêtres » qui font souvent leurs nids sous les fenêtres et les « hirondelles rustiques » qui utilisent nos habitations pour nicher.

Depuis le premier comptage français de ces espèces de passereaux en 1989, l’hirondelle fenêtre a diminué de 39 % et la rustique de 42 %. Cette dernière est d’ailleurs classée en « préoccupation mineure » sur la liste de 2007 de l'UICN (Union Internationale de la Conservation de la Nature).

Favoriser leur nidification

La principale cause de ce déclin : l’homme. D’abord parce que nous détruisons les nids d’hirondelles pour se débarrasser des nuisances dues aux fientes. Ensuite parce que l’utilisation croissante des pesticides et insecticides – tout comme la production hors sol des cultures – privent les hirondelles de nourriture : moins d’insectes ! 

Voici quelques techniques pour favoriser leur nidification : 

  • Equipez-vous de bacs à boue. En y mettant un peu d’eau et de terre dedans, vous fournirez à nos printanières la matière première pour confectionner leurs nids. 
  • Pour prévenir des salissures, vous pouvez poser des planchettes sous les lieux de vie de nos amies. Une planche de bois et deux équerres posées à 40 centimètres sous le nid feront l’affaire !  

Pour les hirondelles rustiques, pensez également à laisser un accès à vos bâtiments, car celles-ci ne nichent qu’à l’intérieur ! 

C’est grâce à ces petits gestes que l’hirondelle pourra réinvestir nos villes et nos campagnes.  

Rappelons que les hirondelles sont protégées par la loi. En vertu de l'article 415-3 du code de l'environnement, vous encourez une amende de 150 000 euros et une peine d’emprisonnement d’une durée maximale de 2 ans si vous capturez, mutilez ou détruisez un nid ou l’un de ces oiseaux.

Partagez cette actu sur Facebook, Twitter ou Google +.

Commenter

  1. severus.road@gmail.com 08/06/2017 à 14:16:51

    @LOTUS2003

    Si vous avez constaté que votre charmant voisin détruisait les nids d'hirondelles, vous devriez le dénoncer à la LPO qui pourra se charger de contacter les autorités. Il faut dénoncer car ces personnes sont hors-la-loi ce qui a des conséquences terribles au final.  Je copie colle ce qu'on peut trouver sur leur site rubrique juridique:

    L’hirondelle est une espèce protégée en vertu de l’arrêté du 17 avril 1981 fixant la liste des oiseaux protégés sur le territoire national. A ce titre, en application de l’article L411-1 du code de l’environnement, sont interdits, en tout temps, leur destruction ou l’enlèvement de leurs oeufs ou de leurs nids. Le fait d’empêcher l’accès aux nids par la pose de filets équivaut à une destruction de nid et est donc également condamnable. Tout contrevenant est ainsi passible d’une amende et d’une peine d’emprisonnement.

    Rappelons qu’il existe un moyen très simple pour remédier aux salissures occasionnées par les déjections, avec la pose de planchettes en bois sous le nid. Ces planchettes sont facilement lavables ; la LPO Alsace fournit tous les conseils nécessaire à leur installation.

    Si les nuisances étaient malgré tout trop importantes, il serait éventuellement possible de mettre en place des nids artificiels en compensation des nids gênants (en dehors de la période de reproduction bien entendu). Une telle opération nécessite une autorisation de la Direction Régionale de l’Environnement après avis du Conseil National de la Protection de la Nature.

    Rappelons enfin que la destruction des nids durant la période de reproduction, quelque soit l’espèce, y compris celles considérées comme gibier et nuisibles, est strictement interdite.

     

  2. pichounette 25/04/2017 à 10:18:43

    nous avons tous les ans des hirondelles qui viennent dans notre cave ; et même si elles salissent leur vol spectaculaire, vif et chantant est un doux bruit que j'adore par dessus tout. l'humain est capable de détruire leurs nids car ça salit mais il jette ses déchets à tout va et n'est pas choqué que notre planète soit une poubelle. jamais je ne me lasserai de voir ces magnifiques oiseaux qui fendent le ciel.... je les adore et je souhaite continuer à les voir encore et toujours

  3. Divine 04/04/2017 à 20:12:39

    J'ai acheté et posé fin 2015 des nichoirs pour hirondelles de fenêtre et rustique. L'été dernier elles tournoyaient au dessus de mon jardin mais elles ont niché ailleurs. Je ne désespère pas de les voir s'installer bientôt. J'en ai aperçu une hier, alors, patience ...

  4. pouguy 29/03/2017 à 13:21:07

    moi aussi je confirme, que ce soit hirondelles ou martinets, certaines personnes détruisent les nids car certains sont fait à des endroits inapropriés. comme par exemple sous le toit bien sure mais juste au dessus de la porte d'entrée. moi j'en avait un dans mon grenier au début que j'ai retapé la maison, elles sont venues 2 ans, j'ai toujours laissé la fenetre ouverte pour qu'elles puissent rentrer, mais ne sont jamais revenues.

  5. Armelle25 28/03/2017 à 14:18:00

    Bonjour,

    Je confirme la raréfaction des hirondelles.. mon habitation est une ferme partiellement rénovée comportant des "pièces" inhabitables sous toiture, avec des ouvertures sans fenêtres donc libres pour les animaux quels qu'ils soient. Les poutres étaient envahies par les hirondelles, avec des nids nouveaux tous les ans. Il m'est arrivée d'entrer dans la pièce et de m'étonner d'un amalgamme noirâtre sur un billot > tous les petits étaient descendus s'installer et formaient une masse piailliante : une surprise étonnante et je les ai vite laisser tranquilles - Hélas depuis quelques années : pratiquement plus de nidification - Mon attitude n'a pas changé, je les laisse quand je me rend compte du squat, mais je pense que le voisin(age) attenant utilisant un tas de produits toxiques (les salades sont remplies de "bleu") est pour beaucoup de leur disparition. Les hérissons disparaissent également peu à peu car empoisoonés même si nous sommes 3 maisons alentour à ne pas employer de produits tueurs, il suffit d'une 4è pour tout détruire, y compris les chats.. Mais on ne peut accuser sans preuve n'est-ce pas ???... TRISTE SITUATION DE DESTRUCTION

  6. pichounette 21/03/2017 à 08:33:51

    le problème c'est l'humain.... il n'aime pas les animaux et il chasse les hirondelles ; et oui ça salit.... mais quand les gens laissent trainer leurs détritus.... chut. tous les ans chez mes parents nous avons 3 nids dans la cave ; on met des journaux en dessous et hop le tour est joué..... et quel chant magnifique et quel vol gracieux..... l'hirondelle est mon oiseau préféré....... alos s'il vous plaît... laissez les faire leur nid. et ne les chassez pas... elles le sont suffisamment dans le monde pour leur bave qui sert de mets aux destructeurs barbares de la planète... la chine

  7. lotus2003 20/03/2017 à 21:49:34

    c\'est trop beau de voir les hirondelles, moi chaque année, elles reviennent nicher aux dessus de ma fenêtre, c\'est le seul qui reste car mon voisin a détruit les autres je le déteste. mais le mien est précieux car pour moi c\'est mon bonheur du printemps et chaque matin, je crois les doigts pour voir s\'il y a des petits et je leur parle. chaques animaux a une grande place dans mon cœur