Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Politique

2021 : les bonnes résolutions que doit prendre le gouvernement

Les choses devraient bouger pour punir davantage l'abandon des animaux de compagnie en France, dès le début d'année 2021.../©Adobe Stock-T. Lazarev

Si l’année 2020 a été ponctuée – il était temps ! – d’annonces en faveur du bien-être animal, 2021 doit être l’année des actes. Interdiction des cirques avec animaux sauvages, fin des delphinariums, fermeture des élevages de vison ou encore arrêt du broyage des poussins, le gouvernement doit avancer concrètement sur bon nombre de sujets. La Fondation 30 Millions d’Amis y est vigilante.

C’est bien connu, les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Pour éviter qu’une nouvelle déception entame encore davantage la confiance envers le gouvernement des acteurs de la protection animale et de l’opinion, il est urgent de passer aux actes… concrets. Sur plusieurs sujets, les différents ministères ont une occasion unique de faire avancer la cause animale avant la prochaine mandature.

Une loi plus coercitive contre l’abandon des animaux

Après sa déclaration d’intention d’enrayer le fléau de l’abandon en France (plus de 100 000 animaux de compagnie abandonnés chaque année), le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie doit maintenant transformer l’essai. La Fondation 30 Millions d’Amis s’était montrée déçue par le manque d’ambition de ce plan d’action, notamment à l’encontre des animaleries ou des plateformes de vente sur internet. Nonobstant, certaines pistes, si elles se traduisent dans les faits, feront avancer la cause animale, comme l’accroissement des sanctions en cas de maltraitance animale, une mesure réclamée de longue date par la Fondation 30 Millions d’Amis. Des députés de la majorité présidentielle - dont Loïc Dombreval - ont déposé une proposition de loi qui sera étudiée fin janvier à l’Assemblée nationale. A suivre…

Un calendrier précis pour la fin des cirques avec animaux sauvages et des delphinariums

Ses annonces ont fait l’effet d’une bombe. Gageons qu’elles ne finiront pas comme des pétards mouillés ! En promettant l’interdiction des cirques avec animaux sauvages et la fin des delphinariums, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a l’occasion de faire ce qu’aucun autre ministre n’a fait. Encore faut-il aller au-delà des déclarations ! Car les associations de protection animale - jusqu’alors convaincues - regrettent un vide concernant le calendrier et s’inquiètent de la transition. « Nous saluons cette prise de position claire, avait souligné Reha Hutin. La Fondation 30 Millions d’Amis se bat pour cela depuis de très nombreuses années. Nous connaissons la sordide réalité du sort réservé à ces animaux sur le terrain pour en avoir sauvé des dizaines et des dizaines. Toutefois, nous regrettons que la décision de la ministre ne soit pas assortie d’un calendrier contraint et précis. » 

Pour accompagner cette évolution, plus de 8 millions d’euros devraient être investis par l’État pour la reconversion des cirques et des personnels des delphinariums. Pour rappel, 72% des Français sont contre la présence d’animaux sauvages dans les cirques et 69% souhaitent l’interdiction des delphinariums (Baromètre 2020, Fondation 30 Millions d’Amis - IFOP).

Accélérer la fermeture des fermes à fourrure

Là aussi, Barbara Pompili a surpris en annonçant l’arrêt des élevages des visons d’Amérique pour leur fourrure d’ici 5 ans. Certes, la France rattraperait son retard sur d’autres pays en fermant ses 4 élevages ; mais elle se grandirait en accélérant le calendrier au vu des conséquences sanitaires inhérentes à ce type d’activité morbide, ce qui a notamment conduit le Danemark ou la Pologne à une grave crise politique. La France elle-même a décidé d’abattre un millier de visons d’Amérique porteurs de la Covid-19, dans un élevage d’Eure-et-Loir.

« Les caméras de l’émission 30 Millions d’Amis ont été parmi les premières à révéler au public l’horreur de ces fermes d'élevage, précise Reha Hutin. Aujourd’hui, la fourrure n’est plus acceptable. Ni sa production, ni son commerce. D’autres pays européens l’ont compris bien avant nous ! » 91% des Français sont contre le commerce de la fourrure selon le Baromètre 2020 de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Officialiser la fin du broyage des poussins et de la castration à vif des porcelets 

Déjà reportée, l’interdiction du broyage des poussins et de la castration à vif des porcelets, annoncée par l’ancien ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, sont toujours prévues pour la fin de l’année 2021. Julien Denormandie, l’actuel pensionnaire de l’Hôtel de Villeroy ne doit surtout pas se laisser tenter par un énième report ! La Fondation 30 Millions d’Amis attend que ces pratiques d’une terrible cruauté ne soient plus possibles dans notre pays.

Bannir les chasses cruelles

Comme le RIP Animaux (Référendum d’Initiative Partagée) le demande depuis sa création, il serait enfin temps de mettre un terme aux pires pratiques de la chasse en France. Chasse à courre, chasse à l’épieu ou encore déterrages de blaireaux et de renards sont encore possibles dans l’Hexagone à la différence notable de certains pays, au grand dam des associations de protection animale.

Si la chasse à la glu – elle – a été suspendue, la Fondation 30 Millions d’Amis en espère l’interdiction définitive. De même, outre les méthodes de chasse, ce sont les espèces visées qui doivent également être revues. Tant l’Union européenne que la justice française épinglent régulièrement le gouvernement d’autoriser la chasse d’oiseaux migrateurs (oie cendrée) ou vulnérables (courlis cendré, tourterelle des bois, perdrix des neiges). Alors qu’au fil de l’année 2020, les polémiques se sont lourdement accumulées autour des chasseurs (accidents mortels, cadeaux du gouvernement, dérogations pendant le confinement…), la Fondation 30 Millions d’Amis espère que le gouvernement prendra enfin en la matière des mesures fortes. 

Créer la (bonne) surprise en faveur du bien-être animal

Difficile d’imaginer le gouvernement plancher en 2021 sur une loi interdisant la corrida, l’expérimentation animale, rendant obligatoire l’étourdissement préalable à tout abattage ou revenant sur le modèle de l’élevage intensif. Pourtant, sur ces sujets, l’opinion publique y est non seulement prête, mais également largement favorable. Ne manque plus que l’audace et la volonté politique.

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui agit depuis de nombreuses années aux améliorations concrètes concernant le bien-être animal, espère que le quinquennat d’Emmanuel Macron se terminera mieux qu’il ne l’a commencé pour les animaux. Il revient donc aux ministres concernés d’enfin faire bouger les choses concrètement dans ce sens.

Commenter

  1. Chowcat 14/01/2021 à 22:02:59

    Tout espoir est permis et nous motive mais ....compliqué avec ce gouvernement en qui il est difficile d ' accorder toute confiance , vu le peu de preuves d ' attention envers les animaux qu ' ils nous ont donné ;

    Continuons à faire pression toujours et encore , c 'est notre seul moyen !

     

  2. malitorne 14/01/2021 à 15:53:52

    allons allons, comment y croire, Mme Pompilli a déjà "mangé son chapeau" plus d'une fois, essayez de  voir ce reportage sur F2 de ce pauvre cerf qui s'est réfugié DANS LA GARE DE CHANTILLY!!!!! ce jour, et face àl'indignation des habitants la rponse du président a été claire : on ne peut priver les chasseurs de leur passion!!!!! d'ailleurs la chasse est utile à la biodiversité!!!! etc, etc er reportez vous aussi aux déclarations du M. Scherk qui affirme qu'il faut piéger les chats errants en campagne car ils menacent gravement le gibier, je pense aux matous que j'ai recueillis en campagne face à des sangliers, ou des chevreuils!!! on marchze sur la tête et ce n'est pas ce ènième sommet pour la protection de la nature et la biodiversité, nommé en bon français "one planet summit" de notre dirigeant qui va améliorer les choses, ses conseillers "nature" sont tous des chasseurs purs et durs, quelle désolation.

  3. greanpeece 13/01/2021 à 15:14:43

    Franchement il y a bien longtemps que je ne crois plus leursrs belles paroles. 

    Pour eux un animal ce n'est rien. Alors que pour nous défenseurs des animaux , il n'y a rien de plus beau .

  4. chatmama 13/01/2021 à 13:12:24

    ANNEV a tout à fait raison.

  5. AID 13/01/2021 à 10:58:27

    J'espère mais j'ai des doutes ... de la com pour les élections et après il ne se passe rien ... avez vous remarqué que depuis que l'interet des français pour les animaux grandit et se mesure, tous les partis politiques se sont emparés du sujet ou du moins de la com sur le sujet ... et les actes .... on verra 

  6. nous pour eux 13/01/2021 à 10:36:57

    Et bien il y a du boulot ! Et moi je crois ce que je vois.... A SUIVRE !!!!

  7. Bandy86 13/01/2021 à 10:20:59

    Oui difficile de croire au changement envers les animaux, malgré tous les sondages et poucentages des français, le bien être animal passe toujours en dernier, on s'en fiche, et comme la justice ne sanctionne pas, c'est loin d'être mieux. Pour ceux qui aiment et déffendent les animaux, il y a encore beaucoup de travail, ne baissons pas les bras et ne lachons rien.

  8. AnneV 08/01/2021 à 18:32:25

    "Difficile d’imaginer le gouvernement plancher en 2021 sur une loi interdisant la corrida, l’expérimentation animale, rendant obligatoire l’étourdissement préalable à tout abattage ou revenant sur le modèle de l’élevage intensif"

    En effet ! Difficile d'imaginer !!! Ce type fera de belles annonces (de plus depuis 4 ans) et ne fera rien ou le minimum, histoire de se rallier certains électeurs naïfs qui y croiront ! Ah, il est chouette notre "élu" !!!!!!