Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Communiqué

Baromètre 2020 : les 11 sources de souffrance animale que les Français veulent interdire

72% des Français souhaitent la fin de l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques. C'est l'un des principaux enseignements du sondage de la Fondation 30 Millions d'Amis en 2020. /©Adobe Stock

La 3ème vague du baromètre annuel « Les Français et le bien-être des animaux » mené par la Fondation 30 Millions d’Amis et l’Ifop* démontre que la protection animale prend de plus en plus d’ampleur au sein de la société et auprès de nos concitoyens. Principal enseignement de l’étude : les Français rejettent massivement les cirques avec animaux sauvages (72%, +5 vs 2019) et les delphinariums (69%, +5 vs 2019).

2020 sera-t-elle (enfin !) l’année du progrès en matière de protection animale en France ? C’est ce que souhaite une très large majorité de nos concitoyens interrogés par la Fondation 30 Millions d’Amis lors de son baromètre annuel « Les Français et le bien-être animal » mené avec l’Ifop. « Jamais la condition animale n’a occupé une place aussi importante dans le débat public. La protection des animaux est devenue un véritable enjeu de société, une préoccupation croissante chez la majeure partie des Français qui réclament des mesures fortes en leur faveur. Encore faut-il une véritable volonté politique ! », affirme Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Si les mesures qui doivent être prises pour améliorer le sort des animaux dans notre pays sont nombreuses et suscitent une véritable attente de l’opinion, les Français ne font absolument pas confiance à nos politiques pour agir : 75 % d’entre eux considèrent en effet que le gouvernement ne prend pas suffisamment en compte la protection animale dans son action.

Une défiance très claire ! La pression est également très forte au niveau local : près de 6 personnes sur 10 (59%) confirment être prêts à voter pour un candidat engagé dans la protection animale lors des prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Un score élevé qui atteint même 78 % chez la jeune génération des 18/24 ans !

Sur les principales thématiques de protection animale, les attentes des Français sont – elles aussi – très nettes et pourraient facilement guider les décideurs publics dans leur action en faveur des animaux.

Nos concitoyens se positionnent ainsi clairement pour :

  • L’interdiction des animaux sauvages dans les cirques

72 % (+5 vs pts 2019) sont favorables à la fin de l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques. 23 pays de l’Union européenne sur 28 ont déjà adopté une telle mesure. De nombreuses communes de France _ comme Paris-capitale – ont clairement exprimé leur refus d’accueillir sur leur territoire des cirques exploitant des animaux sauvages, sous l’impulsion de la Fondation 30 Millions d’Amis et de l’association Code Animal. La pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis pour interdire l'exhibition des animaux sauvages dans les spectacles itinérants recueille déjà plus de 320.000 signatures. La nouvelle ministre de la Transition écologique et solidaire, en charge de ce dossier, a annoncé vouloir prendre des mesures en ce sens…

  • L’interdiction des delphinariums

69 % (+5 pts vs 2019) des Français veulent voir la fin des delphinariums qui maintiennent en captivité des orques et des dauphins à des fins de divertissement. Fin 2018, les associations de protection animale se sont entretenues avec le ministre François de Rugy afin d’obtenir un arrêté ministériel interdisant la reproduction des cétacés dans les parcs aquatiques. Là encore, depuis la nomination d’E. Borne à l’Hôtel de Roquelaure (7è), les espoirs sont immenses.

  • La fin de l’élevage intensif

81 % des Français sont favorables à l’interdiction de l’élevage intensif, qui vise à augmenter la productivité en raccourcissant les phases de croissance de l’animal ou en utilisant des espaces réduits. Dans notre pays, environ 80 % des animaux subissent ce mode d’élevage, qui nie totalement leur caractère d’êtres vivants doués de sensibilité.

  • L’abattage des animaux sur leur lieu d’élevage

Pour éviter les souffrances liées au transport des animaux et les scandales de maltraitance dans les abattoirs, 83 % des sondés se déclarent favorables à ce que les animaux d’élevage soient désormais abattus sur le lieu de leur élevage par des professionnels.

  • L’interdiction de l’abattage des animaux sans étourdissement préalable

Pour 85 % des Français, il n’est pas acceptable de cautionner l’abattage d’animaux conscients, quelles qu’en soient les raisons. Un résultat sans ambivalence qui condamne la dérogation visant à autoriser l’abattage sans étourdissement préalable pour raisons cultuelles.

  • L’interdiction du commerce de la fourrure

Plus de 9 personnes sur 10 (91 %) s’opposent au commerce de la fourrure. Un rejet unanime d’une cruauté qui cause la mort de 100 millions d’animaux exploités puis abattus à cette fin chaque année dans le monde. Plus de 355.000 personnes ont déjà signé la pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis réclamant la fermeture des fermes à fourrure en Europe.

  • L’instauration du dimanche comme jour non chassé

Plus de 8 Français sur 10 (82 %) souhaitent à minima que le dimanche devienne un jour non chassé. Un souhait en augmentation de 28 points en dix ans (54 %). Alors que la chasse fait chaque année de nombreuses victimes, la France est le seul pays d’Europe où il est possible de chasser tous les jours de la semaine lors de la saison de chasse.

  • L’abolition de la chasse à courre

76% (+1 pt vs 2019) se prononcent pour l’interdiction de la chasse à courre. La France doit rejoindre les nombreux pays de l’UE qui l’ont bannie, à l’instar du Royaume-Uni où ce procédé était pourtant culturellement très implanté. La pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis contre la chasse à courre fédère déjà plus de 210.000 signataires.

  • L’interdiction de la corrida

75 % (+2 pts vs 2019) de nos concitoyens se prononcent pour l’interdiction des corridas en France. La pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis pour interdire définitivement la corrida en France a déjà recueilli près de 400.000 signatures.

  • La fin de l’expérimentation animale

Dès lors qu’il est démontré que des méthodes substitutives existent, 86 % des Français sont favorables à l’interdiction totale de toute expérimentation animale. Près de 2 millions d’animaux ont été utilisés pour la science en France en 2016, selon le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. La Fondation 30 Millions d’Amis adresse aux instances européennes une pétition afin qu’elle incite les Etats membres à mettre fin aux tests sur les animaux, déjà signée par plus de 330.000 personnes.

  • L’interdiction de la vente d’animaux de compagnie par petites annonces et en animalerie

Près de 6 personnes sondées sur 10 (59 %) espèrent l’interdiction de la vente d’animaux de compagnie par petites annonces. Outre le fait que cela encourage les trafics, l’achat sur un « coup de tête » de chiens, chats ou NAC par ce biais représente l’un des motifs d’abandon. Par ailleurs, 57% des Français sont favorables à l’interdiction de la vente d’animaux de compagnie en animalerie. Un choix qui a déjà été fait en Angleterre ou en Ecosse.

*Etude menée pour la Fondation 30 Millions d’Amis par l’IFOP du 15 au 16 janvier auprès d’un échantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité de l’échantillon assurée par la méthode des quotas.

Commenter

  1. riot 02/02/2020 à 04:48:57

    Bonjour mes Héros,mes saints êtres d autres espèces vous disent que même si vous avez le dégout de l homme et se qu il fait aux martyrs dans tout camps de concentration(abattoirs,laboratoirs et autres)par vos actions deconditionnés par votre empathies de toutes espèces.je vous respectes tellement  que ses même a pleuré qu ils y ai des êtres humain comme vous qui m aide moralement pour ne pas sombrer dans la haine qui me bouffe parfois.Grace a vous je garde le moral mais quand je vois des êtres d autres espèces torturés je garde grace a vous de L ESPOIRS.MERCI.

  2. Littleyorky 29/01/2020 à 17:23:34

    Nous avons tous compris que ce n'est pas avec un Macron que tous ces désidératas des français en faveur des animaux se réaliseront. Ce Président pro-chasse a clairement annoncé ses priorités : 50% de remise sur le permis de chasse national, se bat en faveur de la réintroduction des "chasses Présidentielles" etc....etc... . Donc lors des prochains votes, dès que des candidats du Parti Animaliste seront présents, il faut voter en priorité pour eux car eux seuls représentent un Parti dont la préoccupation principale n'est pas le fric mais bien les animaux sous toutes leurs formes !

  3. invariant 29/01/2020 à 16:11:36

    LES MOUTONS DE PANURGE (INSTRUMENTALISÉS PAR CERTAINS MEDIAS ET INSTITUTS D'OPINION DIRIGÉS PAR QUELQUES MILLIARDAIRES  QUI FONT LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS ) ONT MIS EN PLACE UN GOUVERNEMENT AUX ORDRES.

    IL N'Y A QU'UNE SOLUTION : QUE LES FRANÇAIS CESSENT DE SE FAIRE ENDOCTRINER À LONGUEUR DE JOURNÉE.

  4. Bandy86 29/01/2020 à 15:05:59

    On avance petit à petit, mais le chemin est encore bien long....

  5. Urushi 29/01/2020 à 14:13:51

    Sommes-nous devenus le pays le plus barbare au monde ? A force d'accepter tout et n'importe quoi, allons-nous devoir vivre avec ces horreurs ? Quant aux politiques, ils sont vraiment au-dessous de tout pour simplement des honneurs (horreurs) et du fric. Honte à la France ! Honte aux Ministres ! Honte au Président de la République ! La terre souffre à cause des humains qui n'ont aucune aménité. Honte à la France ..................

  6. MN74 29/01/2020 à 14:02:12

    Le respect des animaux domestiques, sauvages et de la ferme doivent être absolument une cause internationale !

    C'est une urgence absolue!!

    C'est juste insupportable de savoir que chez nous en france comme partout dans le monde les animaux souffrent de ne pas être reconnus en tant qu'être vivants et Respectés 

    une loi avec toutes les associations animalières internationale devrait voir le jour! Cela devient d'intérêt public... un exemple le virus 2019-nCov qui sévit dans le monde par transmission d'animaux sauvages qui sont dans une souffrance dû à l'homme qui pour des croyances ou culturelles massacres toutes les espèces !!

    ex:les ours brun qui sont torturés pour leurs biles les chiens et chats massacrés pour leurs viandes "festival de Yulli"!!Quand est ce que cela va s'arrêter une fois pour toute.

    Ou attendons un autre virulent virus décimer l'espèce humaine !!

     

     

  7. clkluigi 28/01/2020 à 12:33:05

    Super nouvelles !
    Pourriez-vous détailler en donnant accès à la liste des questions ? Certains résultats sont presque trop beaux pour être vrais <3

  8. AnneV 27/01/2020 à 18:53:14

    La démocratie ? Notre gouvernement s'assied dessus !!!! Sinon il aurait interdit toutes ces horreurs ! S'il se décide à faire un tout petit pas, ce sera par ambition électorale, pas pour le respect des animaux !!