Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Ces (petites) avancées attendues en 2021 en faveur des animaux

La fin de la castration à vif des porcelets est espérée à l'issue de l'année 2021 en France./©Adobe Stock

Beaucoup reste à faire en faveur de la protection animale, en France et dans le monde. Mais chaque nouvelle année est porteuse d’espoir pour améliorer le sort de nos 30 millions d’amis. Fourrure, transport des animaux, corrida ou lutte contre la maltraitance : 30millionsdamis.fr a listé quelques améliorations attendues en 2021 pour les animaux à travers la planète. Parce qu’il est aussi important de voir le verre à moitié plein !

Exit 2020 et son cortège de mauvaises nouvelles : plus de 3000 animaux et végétaux inscrits sur la liste rouge des espèces menacées, 31 nouvelles espèces déclarées éteintes, des feux de forêts en Australie et en Amazonie qui ont durablement impacté la biodiversité… etc., etc., la liste étant malheureusement loin d’être exhaustive. 2020 aura également été le théâtre d’une pause propice à la nature lors des périodes de confinement planétaire, mais très largement insuffisantes pour inverser une dynamique négative. 2021 porte donc en elle tous les espoirs des défenseurs des animaux pour améliorer la condition de nos 30 millions d’amis sur la planète. Et certaines mesures qui devraient voir le jour d’ici les prochains mois seront de nature à amoindrir les souffrances infligées aux animaux.

Castration à vif des porcelets et broyage des poussins, finissons-en !

Le broyage des poussins enfin interdit à l'issue de l'année 2021 ? /©Pixabay-congerdesign

L’ancien ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, n’a pas laissé de fabuleux souvenirs aux associations de protection animale. Avec la multiplication des scandales visant les élevages français, le ministre a tout de même décidé la future interdiction de deux techniques particulièrement cruelles : le broyage des poussins et la castration à vif des porcelets. Pour rappel, près de 50 millions de poussins sont broyés à la naissance et 10 millions de porcelets mâles sont castrés sans anesthésie chaque année en France. Dans la pratique, la fin de ces pratiques ignobles sont prévues pour la fin de l’année 2021 avec une mise en vigueur le 1er janvier 2022. Reste à savoir si Julien Denormandie, l’actuel ministre en charge de ce dossier, va véritablement transformer l’essai ou annoncer un énième report. Le ministre est d’ailleurs attendu pour alourdir les sanctions contre l’abandon en France après la révélation de son plan d’action pour lutter contre ce fléau.

La fourrure n’est résolument plus à la mode !

Après de multiples polémiques au Danemark et en Pologne et l'annonce future des fermetures d'élevage de visons en France, la fourrure prend du plomb dans l'aile./©Adobe Stock-Georgys

Cela devient une constante année après année, des marques célèbres de la mode (Prada, Sandro, Maje, Claudie Pierlot…) décident d’abandonner purement et simplement la fourrure. Début 2021, la chaîne américaine de grands magasins Macy’s stoppera la vente de vraie fourrure. « Depuis deux ans, nous observons de près les tendances des consommateurs et des marques, nous écoutons nos clients et nous cherchons des alternatives à la fourrure », a justifié le directeur de l’enseigne Jeff Gennette.

Des abandons qui permettent des décisions nationales d’ampleur. Si la France, par la voix de sa ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé l’arrêt des fermes à fourrure, le gouvernement des Pays-Bas a avancé la fin de l’industrie à cette année 2021. Le pays représentait le 4ème producteur de peaux de visons au monde. Le Danemark, empêtré dans une crise politique à la suite de l’abattage de 17 millions de visons, a adopté une loi interdisant leur élevage jusqu’au 1er janvier 2022.

La corrida baisse le rideau à Bogota et est danger en Colombie

En Colombie, l'un des 8 pays où elle se pratique encore, la corrida pourrait vivre ses dernières heures./©Adobe Stock-Stephane Mafille

Alors que l’année 2020 a été un supplice pour les organisateurs de corrida dans les 8 pays la pratiquant toujours, 2021 pourrait sonner le glas de cette barbarie en Colombie. D’autant plus que le pays sud-américain travaille à une loi interdisant la tauromachie dans le pays. Sa capitale Bogota, l’un des plus anciens bastions de la corrida en Amérique du Sud, avait déjà décidé de ne pas organiser davantage de spectacles tauromachiques pour des raisons sanitaires. En Europe, le gouvernement espagnol, avec ses ministres socialistes et issus du parti Podemos, refuse toute aide au monde taurin. Si des spectacles sont certes prévus en 2021, de nombreuses annulations pourraient intervenir ; comme en France, ou 75% de nos concitoyens souhaitent l’abolition de la corrida (Baromètre 2020 - Fondation 30 Millions d’Amis - IFOP).

La Grande-Bretagne, 1er pays européen à interdire les exportations d’animaux vivants ?

La Grande-Bretagne pourrait devenir le premier pays européen à interdire les cruels transports d'animaux vivants./©Adobe Stock-Richard Schramm

C’est une grande avancée espérée pour fin 2021 ! Le gouvernement britannique a lancé une consultation pour mettre un terme au supplice des animaux vivants victimes de l’exportation, dans le cadre du Brexit. Enchaînant les améliorations en termes de condition animale, la Grande-Bretagne confirme la tendance avec cette décision historique. Le pays deviendrait ainsi le premier européen à interdire ces cruels transports. En 2018, pas moins de 6400 ovins, bovins et caprins ont été exportés par la Grande-Bretagne vers l'Europe continentale pour y être abattus. « Nous menons campagne depuis plus de 50 ans contre les souffrances massives causées par ce commerce inhumain et archaïque, c'est pourquoi cette proposition sans ambiguïté est la bienvenue », s'est réjoui Peter Stevenson, conseiller politique en chef de CIWF-UK.

Fin de course pour les lévriers en Floride

Les courses de lévriers ne prendront plus de départ en 2021 en Floride, l'État américain qui en comptait le plus./©Adobe Stock-Michael Wuelfrath

Il n’y aura plus de courses de lévriers en Floride. Grâce à un amendement constitutionnel passé en 2018, l’Etat américain vient de vivre ses ultimes courses de chiens en 2020. Les 13 circuits cessent donc officiellement leur activité. Ce seraient environ 6000 chiens âgés de 2 ans en moyenne qui seront libérés de cette vie de souffrance. Des associations se mobilisent pour leur trouver un nouveau foyer. Cette décision a été prise alors qu’un rapport avait conclu à la mort de 483 chiens sur les circuits depuis 2013. La Floride était l’Etat des Etats-Unis qui concentrait la quasi-totalité de ces courses.

De timides avancées en matière de bien-être animal qui doivent encore – pour la plupart – être confirmées. Mais elles permettent à tous les défenseurs des animaux d’y puiser leur motivation et leur courage pour poursuivre leur action avec acharnement et opiniâtreté. Car il n’est de combat perdu d’avance que celui que l’on n’a pas encore mené…

Commenter

  1. Littleyorky 11/01/2021 à 18:46:48

    Nous ne pouvons que nous réjouir des petites avancées relatives à la cause animale et au bien-être des animaux. je fais juste un petit apparté concerant la Grande-Bretagne  qui, en pionière, ne va pas tarder à mettre fin aux exportations d'animaux vivants dits de "consommation"; oui petit apparté pour vous dire que le titre de l'article est érroné ( l'Angleterre 1er pays Européen" ) je vous rappelle que l'Angleterre depuis le 1er janvier ne fait plus partie de l'Europe et c'est tout à leur honneur notamment pour la cause animale ou les pays Européens ont beaucoup de retard sur l'Angleterre libérée du joug de l'Europe; Mauvaise "joueuse" la "grande Europe" en ce moment tire à boulets rouges sur l'Angleterre l'accusant de la mutation du virus de la Covid et de la contamination qui va en résulter partout dans le monde, l'Europe a du mal à digérer la pillule! Encore une fois, comme en 40, l'Angleterre se retrouve seule contre tous mais encore une fois elle a raison, NO à l'Europe du fric qui maltraite ses animaux  !

  2. pouguy 09/01/2021 à 18:31:58

    j'aimerai mieux que ça avance à pas de géant qu'à pas de fourmi, mais on en est loin encore, bien que des petits progrès aient été fait

  3. Maurin.séolane 06/01/2021 à 23:54:17

    lorsque toutes ces horreurs commise sur des animaux sans défense seront terminées, la terre aura explosee. Car beaucoup d humains ont un.cerveau détraqué et modulé pour faire le mal. Jamais ils ne cesseront d être bourreaux. Ils ont eu la chance de naître homme mais l animal doit vivre dans l image de leur naissance.  L homme ne reconnaît pas sa chance et devrait donner de la bonté mais il est trop taré. Dégénéré. 

  4. nous pour eux 06/01/2021 à 18:21:16

    C'est la FRANCE !

  5. chatmama 06/01/2021 à 12:50:01

    L'UE ne subventionne plus via la PAC les élevages de taureaux destinés à la corrida. Mais le maire de Nîmes alloue une subvention de plus de 200 000 euros à une société organisatrice de corridas ! En France interdire la corrida c'est pas gagné ! Signez et partager la pétition contre cette subvention  www.change.org/p/mairie-de-n%C3%AEmes-non-aux-200-000-euros-pour-la-corrida.

  6. Clairette2 06/01/2021 à 10:31:07

    La France à la traine comme d'habitude... Un gouvernement très light

  7. Bandy86 06/01/2021 à 10:00:41

    Si seulement toutes les maltraitances animales pouvaient s'arrêter ..... Mais on n'en est encore loin, surtout en France. Heureusement qu'il y a des associassions pour en sauver certains, mais combien ne seront pas vu, entendu et sauvé, beaucoup trop !!

  8. AnneV 29/12/2020 à 19:07:46

    Ailleurs cela avance et la France, pauvre France ! traîne la patte, comme d'habitude !!! Pauvre pays, misérable gouvernement qui n'a rien compris !!