Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Coup de coeur

5 belles histoires qui vous ont marquées en 2020 !

Fifine, Penthé et Boston sont aux coeur de récits touchants qui vous ont marqués en 2020 ! ©DR

En 2020, de nombreux animaux d’espèces différentes ont été au cœur de récits atypiques et émouvants. Pour saupoudrer cette fin d’année d’une dose de magie, 30millionsdamis.fr revient sur ces instants d’exception.

Boston le chien, Fifine la renarde, Carmélite le chevreau… Leur point commun ? Tous ces animaux ont marqué l’année 2020 par leur histoire, unique et émouvante. Tour d’horizon ! 

1. Boston, le chiot abandonné sur un banc de Mexico City et recueilli par une association locale 

Abandonné sur un banc aux côtés d’une lettre poignante, un chiot a été pris en charge par une association locale qui lui a choisi une nouvelle famille ! 

Seul et apeuré, sans eau ni nourriture, un chiot de 7 mois est attaché sur un banc de Mexico City. A ses côtés, un mot manuscrit déchirant : « S’il te plait, adopte-moi ». Troublés par cette scène, des passants alertent une association de protection animale. A la lecture de la lettre, les bénévoles comprennent l’origine de cet acte a priori injustifiable : « Le laisser ici me fait énormément souffrir mais j’ai pris la décision de l’abandonner car mes proches le maltraitaient et je n’en pouvais plus de le voir dans ces conditions ». L’association ne disposant pas de refuge, les bénévoles décident d’héberger eux-mêmes le pauvre animal. Grâce à ses sauveurs, Boston apprend, petit à petit, à regagner confiance en l’humain. Aujourd’hui apaisé, doux et joueur, il rejoindra bientôt sa nouvelle famille d’adoption. 

2. Baldomera, l’ânesse qui a retrouvé son maître dans l’émotion la plus totale, après le 1er confinement !

Un Andalou et son âne se sont retrouvés après une longue séparation liée au confinement. Des retrouvailles émouvantes immortalisées en images, pour notre plus grand plaisir !

C’est dans un village bucolique d’Andalousie qu’Ismael a retrouvé Baldomera son ânesse de 5 ans, après une séparation de deux mois, à la suite du confinement lié à la crise sanitaire. Pendant cette période, c’est le frère d’Ismael qui a veillé sur l’ânesse. Des moments difficiles, quelque peu compensés par des visio-conférences ! Lors des retrouvailles, le jeune Andalou ne peut cacher ses larmes, à mesure que l’animal approche. « Quand je l’ai appelée, elle est venue vers moi, se souvient son maître. Elle a commencé à se coller à moi, à me caresser avec son nez. Je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer d’émotion. Elle a braillé comme elle ne l’a jamais fait auparavant ! ». La scène, immortalisée en vidéo, a fait le tour du monde. Et, depuis ce jour, les deux compères ne se quittent plus ! 

3. Fifine, la renarde sauvage qui s’est liée d’amitié avec un photographe animalier

Depuis 2 ans, le photographe Bruno-Gilles Liebgott côtoie régulièrement une petite renarde sauvage qu’il a baptisée Fifine !

Au cours de l’été 2018, alors que l’artiste tente de photographier une jeune renarde, celle-ci s’approche pour renifler le matériel dépassant légèrement des broussailles. Le lendemain, c’est la main tendue du photographe que le goupil reniflera. Un instant magique et inoubliable pour cet amoureux de la vie sauvage. Depuis ce jour, leur amitié n’a cessé de s’épanouir, que ce soit lors d’aventures auprès d’autres animaux sauvages, ou lors d’accalmies en tête à tête ! Une confiance telle que le photographe a eu le privilège de rencontrer l’unique renardeau de Fifine. « Quand elle me regarde, il y a beaucoup de douceur dans ses yeux ; jamais la moindre trace d’agressivité, s’émeut Bruno-Gilles. Elle est à la fois une amie, une complice, une messagère ! »  Conscients, grâce à cette histoire, de la sensibilité des renards – et de leur rôle écologique !  – les chasseurs du secteur ont même accepté de préserver Fifine et ses congénères.

4. Carmélite, le chevreau en état de divagation secouru par la police nationale 

Retrouvé en état de divagation dans la ville de Roubaix (59), un chevreau a été recueilli par des agents de la police nationale avant de rejoindre la chaleur d’une fermette.

En plein confinement, les agents du commissariat de Roubaix découvrent un pauvre chevreau, en divagation dans les environs, depuis au moins 3 jours. Les associations locales de protection animale étant fermées en cette période, les forces de l’ordre décident de recueillir le jeune caprin. Alimenté, abreuvé et revigoré, l’animal baptisé Carmélite passera la nuit au chaud, au domicile d’une employée… avant de rejoindre, dès le lendemain, une jolie fermette. Le fermier n’a pas hésité à parcourir 300 kilomètres – muni de son attestation ! – pour chercher le petit rescapé. Aujourd’hui, Carmélite prend plaisir à gambader dans son nouveau pré, aux côtés de ses nouveaux compagnons : des chevaux, poneys, poules et canards ! 

5. Penthésilée, la chatte retrouvée deux ans après sa disparition grâce la Fondation 30 Millions d’Amis !

Echappée en 2018, une chatte a été retrouvée deux ans plus tard, à l’endroit même où elle avait disparu… grâce à l’opération « chats libres » de la Fondation 30 Millions d’Amis !

En mai 2018, à la gare d’Abbeville (80), une chatte surnommée « Penthé » s’échappe de sa cage de transport. Dévastée par la perte de son animal, Alexandra œuvre sans relâche pour la retrouver : affiches aux alentours de la gare, rondes dans le quartier, annonces sur les réseaux sociaux… En vain. Jusqu’en mars 2020, où la jeune femme reçoit un appel de la police municipale d’Abbeville. La commune est partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis pour son opération de stérilisation des chats libres. Selon l’interlocutrice, l’une des chattes capturée à cette fin, près de la gare, est identifiée… au nom de Penthésilée. Une nouvelle invraisemblable ! Mais une fois chez la vétérinaire, plus de doute : « Je l’ai immédiatement reconnue, et elle aussi ! se souvient Alexandra. Je suis éternellement reconnaissante envers celles qui l’ont trouvée. Comme quoi, l’identification, c’est essentiel ».

Commenter

  1. théo 06/01/2021 à 15:25:52

    On voudrait lire que de belles histoires comme ça, 

    cela ferait du bien, surtout actuellement 

    j'ai perdu mon mari, il y a peu de temps et je suis très heureuse d'avoir en ma compagnie ma chienne berger belge, qui m'oblige à sortir, qui vient me demande des câlins, sinon je déprimerais, alors les animaux il faut les protéger. 

  2. kenzoamour 29/12/2020 à 13:40:27

    ça fait chaud au cœur de lire de belles histoires ! on voit tellement d'horreur !!! envers des êtres vivants et sensibles ! qui ont plus de valeurs à mes yeux que la plupart des individus !

  3. murgod@outlook.com 23/12/2020 à 23:11:41

    Merci pour ces (très) belles histoires.

  4. pouguy 23/12/2020 à 19:28:08

    ces histoires sont pour moi des contes à ne pas oublier, c'est un bonheur de les lire

  5. Bandy86 23/12/2020 à 17:45:07

    Cela fait du bien de voir que tout n'est pas noir, qu'il y a quand même de bonne fin.

  6. Mme dobermann 23/12/2020 à 12:20:57

    Quel bonheur de lire ces histoires ! Mais on n'oublie pas toutes les histoires horribles que l'humain est capable d'engendrer

  7. Clairette2 23/12/2020 à 10:28:59

    Heureusement qu'il y encore de belles histoires comme celles-ci - MERCI

  8. nous pour eux 23/12/2020 à 10:21:43

    Que de belles histoires émouvantes....

  9. cococastor 23/12/2020 à 09:35:10

    Bonjour, je suis tellement heureuse pour Boston. je suis aussi très ému de cet acte si généreux de la part de cet enfant qui a voulu protéger son chien de la violence quel que soit ce que ça lui coûtait en émotion. j'espère qu'il sait que son chien est enfin heureux. je souhaite de tout coeur que son jeune maître qui vit lui aussi dans la violence trouvera son chemin dans ce monde. sùr,  ce sera un chemin de bonté de compation, riche en échange. si tu lit ce message et qu'il t'est traduit, je t'embrasse très fort , tu es un heros