Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Australie : comment les animaux tentent de survivre aux flammes

Les kangourous reviennent là où le brasier est déjà passé. © /Dimmocks retreat wildlife rehabilitation and rescue

Dans l’enfer des incendies qui ravagent une partie de l’Australie, de nombreux animaux déploient diverses solutions pour tenter de survivre au sinistre. Malheureusement, toutes les espèces n’ont pas la même résistance ou capacité à fuir. 30millionsdamis.fr revient sur les stratégies mises en place par ces (trop) nombreuses victimes pour échapper à la catastrophe.

Victimes directes des flammes ou du manque de nourriture et de refuge, plus d’un milliard d’animaux auraient, selon le chercheur Chris Dickman et le Fonds mondial pour la nature (WWF), déjà succombé aux incendies en Australie. Dans cet enfer, les espèces animales – dont certaines sont plus que jamais menacées d’extinction – s’efforcent de survivre à la catastrophe.

Des espèces animales tentent de trouver refuge…

Selon une étude relayée par le Huffington Post (08/01) les techniques développées par les animaux pour échapper aux feux sont multiples. Des rongeurs et marsupiaux s’abritent dans les terriers déjà creusés par d’autres animaux, comme le Wombat, une sorte de marmotte australienne. Certains petits mammifères, à l’instar du rat des marais australien, se réfugient dans la cendre. L’échidné – appartenant au groupe des ornithorynques – parvient à abaisser la température de son corps pour accroître ses capacités de résistance, tandis que des grenouilles se réfugient dans les plantes les plus résistantes aux flammes, à l’instar de fleurs sauvages nommées « banksia ».

D’autres animaux, en revanche, fuient en masse pour trouver des abris. Des kangourous parviennent à fuir les feux, en groupe, en se dirigeant vers des lieux qui leur serviront de refuge : près d’un ruisseau ou dans un secteur où le brasier a déjà sévi. Alertées par l’odeur de fumée, des espèces de chauves-souris, quant à elles, quittent en masse les zones forestières en proie aux flammes par les airs.

… mais les plus fragiles pourraient disparaître

La destruction des habitats est telle que des espèces, déjà fragilisées, pourraient disparaître : « Beaucoup de forêts mettront des décennies à se remettre et certaines espèces seraient au bord de l’extinction », déplore Dermot O’Gorman, directeur de WWF en Australie. Parmi celles qui risquent de succomber figurent des petits marsupiaux - comme le potoroo à long nez, la souris marsupiale ou l’opossum pygmée des montagnes - mais aussi la grenouille corroborée du sud.

Les koalas, eux, finissent à court d’énergie et désorientés. Ils se réfugient alors dans la canopée, tout en haut des arbres, ce qui les rend plus vulnérables aux feux et plus difficilement repérables. Des chiens renifleurs ont donc été spécialement formés pour secourir ces marsupiaux en détresse.

Commenter

  1. marie21330 03/02/2020 à 19:54:02

    moi aussi j'aien ai pas dormi de la nuit comment a-t-on laisser bruler des milliers d'animaux 

  2. pouguy 17/01/2020 à 19:55:43

    je ne regarde pas ces images, j'ai regardé une seule fois et ça m'a fait très mal au coeur de parler que des hommes et pas des animaux qui subissent cette catastrophe

  3. herminette 15/01/2020 à 22:00:56

    Je réalisais soudain que la pluie ne tombe pas des cieux ; elle provient du sol. La formation des déserts n'est pas due à l'absence de pluie ; mais plutôt, la pluie cesse de tomber parce que la végétation a disparu (Masanobu Fukuoka).

  4. Christian.galliano@wanadoo.fr 15/01/2020 à 21:03:29

    Bandy86 dit c'est une catastrophe, il n'a pas tord, mais pour moi c'est simplement la continuité de la destruction notre belle planète par l'homme et je pense que plus on ira dans le temps et plus il y aura d'êtres humains sur la terre, plus ça sera pire, l'homme est soit disant l'animal à l'intelligence supérieure mais malheureusement sa stupidité et sa folie n'ont plus de limite.

  5. Bandy86 15/01/2020 à 15:33:37

    C'est une catastrophe, à notre époque, on devrait mettre beaucoup plus de moyen pour arrêter tout ça !!

  6. Clairette2 15/01/2020 à 14:18:33

    J'ai du mal à comprendre comment tout ces feux ont pu prendre autant d'ampleur, il est certain que les chaleurs accablantes non pas aidés les pompiers. J'ai vu des images, des reportages comme beaucoup de monde et de voir tout ces animaux morts, des animaux qui souffrent, qui ne savent plus ou aller pour fuire se brasier. Tout ça me brise le coeur. C'est tout un écosystème qui est détruit.

  7. camisha 15/01/2020 à 13:06:35

    Je suis dévasté par l'empleur du désastre.

  8. flovita 15/01/2020 à 12:57:09

    c'est  une  horreur,  une tragédie sans  nom..........

    la  planète va  mal et  l'homme  s'en contre fiche ......

  9. barique-daisy 14/01/2020 à 19:57:59

    Les pauvres ils me font trop de la peine.. Et ceux qui survive  après pour se nourrir..

    On pourrait les aider mieux quand même... 

  10. AnneV 14/01/2020 à 18:22:35

    Un 1er Ministre qui aime le charbon en Australie, un Bolsonaro qui brûle la forêt amazonnienne, un Trump......qui reste Trump !! Un Macron qui blablate beaucoup mais ne fait rien ! On est pas gâté en ce moment et pourtant il y a des gens (sûrement moins intelligents que la plupart des animaux) qui bavouillent devant ces désastres ambulants. La planète va super mal et le discernement de certains, très en dessous du niveau de la mer !!