Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Une trentaine de cochons d’Inde abandonnés dans un parc

Une trentaine de cochons d'Inde ont été abandonnés dans un parc girondin./© Association Vénus

Une passante a découvert des cochons d’Inde en liberté dans le parc de Mussonville, à Bègles (33). Au total, ce sont plus d’une trentaine d’animaux y ont été abandonnés, heureusement secourus par l’association Vénus, partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Ils sont (trop) souvent les grands oubliés des lois de protection animale. A l’instar des chiens et des chats, les cochons d’Inde et les lapins sont – eux aussi – victimes d’abandons en masse. 

« Un abandon lâche et sauvage »

A Bègles en Gironde, dans le parc de Mussonville, une passante en a découvert deux en train de gambader... Mais lorsque les équipes de l’association Vénus - partenaire de la Fondation d’Amis - sont intervenues, c’est en réalité plus d’une trentaine de cochons d’Inde qui ont été retrouvés ! « C’est une horreur absolue, peste Laurent Blanchard, co-président de l’association. Avec l’aide de personnes dévouées, nous avons réussi à récupérer tout ce petit monde. Il y avait beaucoup de femelles gestantes. C’est un abandon lâche et sauvage. »

Pointant le rôle néfaste des animaleries, l’association constate une « explosion des abandons de NAC (nouveaux animaux de compagnie, NDLR) depuis le premier confinement en 2020 ». « Beaucoup de familles ont acheté des cochons d’Inde ou des lapins pour leur tenir compagnie, explique Laurent Blanchard. Pour ensuite se rendre compte qu’il faut s’en occuper et les abandonner dans la nature. A Vénus, il n’y a pas une semaine où on ne récupère pas un lapin ou un cochon d’Inde. C’est terrible. »

Oubliés de la loi contre la maltraitance

Oubliés de la loi interdisant la vente de chiens et de chats en animalerie, les NAC en subissent malgré eux les répercussions : « Il faut que la vente de tout animal cesse une fois pour toutes en France », clame l’association Vénus. 

Quant aux cochons d’Inde secourus, ils ont été soignés par l’association, certains étant dépilés et parasités. « Quelques cochons d’Inde ont d’ores et déjà été adoptés, nous informe Laurent Blanchard. L’autre partie reste chez nous pour y être choyés. »

Commenter

  1. AnneV 20/06/2022 à 10:39:31

    Ce n'est pas de la cruauté, c'est de la bêtise pure !!!! Et contre cela, pas grand'chose à faire si ce n'est appliquer les lois et toucher ces loukoums au porte-monnaie !!!