Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Le chien viverrin, victime de l’élevage pour sa fourrure !

Pour produire de la fourrure, en 2018, pas moins de 160 000 chiens viverrins étaient détenus dans des élevages en Finlande, 1000 en Pologne et 12 millions en Chine ! ©Flickr /Tambako the Jaguar

Etiqueté « raccoon dog » sur les vêtements, le chien viverrin fait partie des animaux les plus massivement élevés pour leur fourrure dans le monde. 30millionsdamis.fr s’est penché sur cette espèce méconnue du public, victime d'inutiles lubies vestimentaires.

Visons, lapins, renards, chinchillas… 100 millions d’animaux sont tués pour leur fourrure chaque année, selon l’association de protection animale Humane Society International Royaume-Uni (HSI /UK). Parmi les principales victimes de ce sanglant commerce figurent les chiens viverrins. Désignés sur les étiquettes des vêtements par l’expression trompeuse et faussement exotique « raccoon dog », ces petits mammifères originaires d’Asie de l’Est ne sont ni des ratons-laveurs (raccoon, en anglais), desquels ils se distinguent par leur queue sans anneaux, ni des chiens, dont ils sont de lointains cousins sauvages. Plus longue que celle des visons et des renards, leur fourrure sert à confectionner les bords des capuches et les pompons des bonnets.

Incarcérés dans de petites cages métalliques qui engendrent de l'automutilation

Importée en Europe au XXe siècle, l’espèce est massivement présente dans les fermes à fourrure, tant en Asie que sur notre continent. D’après HSI /UK, en 2018, pas moins de 160 000 chiens viverrins étaient détenus dans des élevages en Finlande, 1000 en Pologne… et 12 millions en Chine ! « Quel que soit le pays où ils sont élevés, les chiens viverrins sont incarcérés dans de petites cages métalliques, privés de la possibilité d’exprimer leurs comportements naturels, précise Harriet Barclay, responsable Campagnes et médias chez HSI /UK, interrogée par 30millionsdamis.fr. Ce type de confinement mène souvent à une détresse mentale sévère, qui se manifeste par de l’automutilation ou par des mouvements stéréotypés ».

C’est l’association Swiss Animal Protection /EAST International qui a commencé à lever le voile sur l’enfer de l’élevage des chiens viverrins en Chine, avec une première enquête diffusée en 2005. La vidéo montrait des animaux entassés dans de minuscules cages jusqu’à 8 mois, âge auquel ils étaient matraqués, suspendus la tête en bas et écorchés vifs. En 2015, des militants de l’association Animal Equality se sont infiltrés dans deux fermes à fourrure chinoises, dressant à leur tour un constat dramatique : des animaux assoiffés, blessés, rendus fous par l’enfermement dans des cages étroites et souillées. Seul l’écorchage à vif leur était épargné. « La façon la plus commune de tuer les chiens viverrins pour la fourrure n’est pas beaucoup moins terrifiante, nuance toutefois Harriet Barclay. Ils sont électrocutés à mort par un procédé qui cause une épouvantable souffrance ».

De la vraie fourrure… étiquetée « fausse fourrure » !

Plusieurs enseignes de mode américaines ont été accusées d’avoir vendu de la fourrure de chien viverrin sous l’appellation « fausse fourrure » (faux fur), trompant ainsi les consommateurs. Un phénomène qui concerne également l’Europe, selon HSI /UK : « Au cours des 5 dernières années, nous avons décelé un grand nombre d’articles en fourrure de vison, de lapin, de renard, de chinchilla et de chien viverrin étiquetés "faux", ce qui incite les clients bien intentionnés à acheter les produits qu’ils cherchaient justement à éviter, affirme Harriet Barclay. Si des magasins ayant pignon sur rue ont fait le ménage, nous trouvons encore de la fourrure cachée dans les marchés physiques – notamment les marchés de Noël – et sur les plateformes telles qu’Amazon et eBay. ».

©Fondation 30 Millions d'Amis

De nombreuses enseignes de mode se sont déjà engagées à ne plus vendre de fourrure, à l’instar de Prada, Gucci, Burberry, Versace et Furla, Micheal Kors, Hugo Boss et Armani. Alors que la liste des Etats qui interdisent l’élevage des animaux pour leur fourrure ne cesse de s’allonger, la France, quant à elle, refuse toujours de s’engager pour mettre fin à cette cruauté.

Commenter

  1. barique-daisy 08/12/2019 à 20:51:02

    Moi la fourrure animale je n'en porte pas du tout.. Quand j'ai froid je porte de la fourrure synthétique.. Ou des pulls col roules bien chaud.. Quand je pense que des fermes a fourrure existe.. Ça me débecte franchement.. Tout ça pour aller fabriquer des... Bonnets, des cols.... Et pour qui ? .... Des femmes qui vont allées faire leur belles.. Ça me dégoute... 

  2. jean-pierre.lequernec@orange.fr 04/12/2019 à 21:06:59

    Est-ce vrai que la "fausse fourrure" n' existe pas ? Et qu' il s' agit toujours de vrais animaux ?

  3. phoenix35 04/12/2019 à 19:32:39

    Ce sanglant commerce est tout simplement répugnant !!

  4. pouguy 04/12/2019 à 17:48:06

    je ne connaissais pas cet animal, mais je trouve scandaleux de faire des élevages pour sa fourure pou les pimbèches qui font des manières et sont en réalité des imbéciles. pour s'habiller par temps froid il existe d'autres matières que la fourure

  5. AnimeauxEnDanger14 04/12/2019 à 14:15:05

    pourquoi prendre la fourrure  des animaux , pour s'abillée ,avoir chaud , frimée ,alors que d'autre matieres existent ,

    laisser leur leurs fourrure c'est pauvre petit coeurs , l'humains et resté aux tempt des caverne ou il fallait tuer pou se nourrire et se chauffer .

     

  6. guilaine 80 23/11/2019 à 18:16:34

    Ils y a faire rien à faire il faut qu'il tue tout. C est écœurent. Je n'ai jamais acheté quoi que ce soit avec ou sans fausse fourrure. Je vois pas se que sa leurs apporte de portée de la fourrure. Il faut interdire tout ça

  7. PATNO 23/11/2019 à 13:29:16

    Je me suis pris le bec récemment dans un magasin avec une vendeuse. Au passage en caisse j'ai decouvert que le rebord de la capuche de la veste que je voulais acheter était en véritable fourrure c'était écrit tout petit et en anglais.. cinq minutes avant ladite vendeuse m'assurait que c'était du synthétique...je n'ai pas du tout apprécié et il va sans dire que je boycotte cette enseigne depuis ...j'en tais le nom pour ne pas nuire à 30 Ma...soyez vigilants ne baissez jamais la garde les  enseignes de prêt a porter sont d'énormes pollueurs en plus d'être des tortionnaires d'animaux 

  8. lotus2003 22/11/2019 à 23:23:40

    quand on né, on est nu. les animaux naissent avec de la fourrure. alors qu'on leur laisse puisque c'est beau sur eux sur nous c'est moche.