Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

Ourse tuée en Ariège : enquête ouverte pour « destruction d’espèce protégée »

Le chasseur, gravement blessé lors de l’attaque d'une ourse, n’avait semble-t-il pas le droit de se trouver à l’endroit où l’événement a eu lieu./Photo d'illustration-Adobe Stock-Jeanfrançois

Une semaine après la mort d’une ourse à Seix (Ariège) tuée par un chasseur, le parquet de Foix (09) a annoncé qu’une information judiciaire était ouverte contre X pour destruction d’une espèce protégée mais aussi pour chasse illégale dans une réserve (26/11/2021). Le chasseur, gravement blessé lors de l’attaque, n’avait semble-t-il pas le droit de se trouver à l’endroit où l’événement a eu lieu. 30millionsdamis.fr fait le point.

Depuis une semaine, les chasseurs se lèvent tel un seul homme pour dénoncer - plus que jamais - la présence de l’ours dans les Pyrénées. La raison : l’un des leurs, participant à une battue de sangliers, a été grièvement blessé puis hospitalisé après une rencontre dramatique avec un plantigrade qui protégeait ses oursons à Seix, dans l’Ariège. L’homme de 70 ans a été mordu à la cuisse gauche, au mollet et au tibia de la jambe droite, avant de tuer l’animal d’un coup de feu dans la poitrine (20/11/2021). 

Pas d’autorisation de chasser là où l’attaque a eu lieu

Une semaine plus tard, le parquet de Foix vient jeter le trouble sur la localisation du chasseur lors de la rencontre en ouvrant une enquête contre X pour destruction d’une espèce protégée et pour chasse illégale dans une réserve (26/11/2021). Et pour cause, le tir létal de l’ours se serait produit en partie dans la zone de la réserve domaniale du Vallier, soumise à des restrictions du droit de chasse et régie par l’Office National des Forêts. 

« Cette information judiciaire pour un délit et deux contraventions à ce stade, va confier la poursuite des investigations à l’autorité d’un juge d’instruction et doit nous permettre de faire la lumière sur l’intégralité des événements : qu’il s’agisse de l’action de la personne blessée ou de l’action de chasse elle même et des déclarations des uns et des autres », a notamment commenté la substitut du procureur Léa Filippi avant de préciser qu’à ce stade cette « information judiciaire est ouverte contre personne non dénommée » ce qui « signifie que nous ne retenons pas de responsabilité pénale ». Des infractions au Code de l’environnement sont toutefois susceptibles d’être relevées. Le délit de destruction d’un espèce protégée est passible de 3 ans de prison et 150 000 euros d’amende.

Critiques sur les battues à proximité des ours

La présence d’une battue près ou dans une zone à ours a été pointée du doigt par les associations de protection animale dont AVES France : « Encore une fois, il a fallu que l’ours croise la route des chasseurs. STOP aux battues dans les zones à ours. C’est insupportable ! » L’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a également critiqué une « chasse en battue » qui « perturbe toute la faune ». « Se pose la question de son utilité en pleine montagne où il y a présence de grands prédateurs ! », a tancé l’association. 

Dans plusieurs médias, l’affaire a également fait beaucoup de bruit. « Si les chasseurs refusent la cohabitation avec les ours pour sauver des "vies humaines" parce qu'une personne a été blessée en 25 ans, peut-être accepteront-ils de supprimer la chasse car plus de 400 personnes sont été tuées par des chasseurs en 20 ans ? », a ironisé la journaliste Salomé Saqué sur LCP. 

Le septuagénaire serait désormais sans danger. Quant aux deux oursons qui accompagnaient leur mère, ils devront trouver un endroit pour hiberner par leurs propres moyens. Pour rappel, en 2020, trois ours avaient été tués illégalement dans les Pyrénées, deux en Espagne et un en France. Le gouvernement français s’était engagé à remplacer tout ours tué de la main de l’homme par des réintroductions.

Commenter

  1. lety77 03/12/2021 à 18:53:10

    LES CHASSEURS NE RESPECTENT RIEN ! et donc, pas plus les réserves pour animaux !!

    Même si ce chasseur a été blessé (il l'a bien cherché, car Maman OURS n'a fait que défendre ses deux petits !! quoi de plus naturel !!), il mérite une forte amende pour avoir tué cette Maman, qui ne demandait qu'à chercher de la nourriture pour ses petits !!! HONTEUX et aucune pitié pour cet individu sans scrupule !!

  2. charbonnette 02/12/2021 à 17:42:53

    Que vont devevir les petits ?

  3. rosechatelet@yahoo.fr 01/12/2021 à 22:03:28

    les chasseurs une nuisance pour les animaux surtout et les humains avec les accidents de chasse à répétition. Ils se croient tout permis et surtout au dessus des lois car il y a les politiques qui les soutiennent dans leur macabre loisir. Ce monsieur a été blessé par un ours qui défendait ses petits, que faisait 'il à cet endroit qui est un lieu protégé et interdit de chasse, alors qu'ils ne viennent pas se plaindre des conséquences. Que cet assasin  ait un lourde amende et une sanction pour son acte. Les chasseurs nous empoissonnent la vie, car on ne peut plus aller dans la campagne tranquillement sans risquer d'être pris pour du gibier, (car ils ne savent pas faire la différence), et la victime dans l'histoire ce sont ses oursons qui devront se débrouiller sans elle parce qu'un ab**** avec son fusil c'est cru tout permis. La planète appartient autant aux animaux qu'aux hommes qui se croient au dessus de tout. On en  a marre de subir le dictat des chasseurs et surtout leur impunité dans tous les cas ou ils sont impliqués, et tuant des humains avec leurs compagnons sans que sanction soit prise. Suite à cet acte contre cette  ourse que ce chasseur n'est plus le droit  de chasser ni d'avoir un animal de compagnie.

     

  4. mamy evette 01/12/2021 à 18:02:32

    En fait la présence des animaux est sans cesse source de discussions, débats, conflits. L'homme veut toujours tout : chasser, randonner, être libre de ses mouvements. Et nos pauvres animaux dans tout ça ?? Où ont-ils leur place ?? Ont-ils seulement le droit d'exister ??

  5. nous pour eux 01/12/2021 à 17:46:33

    Les chasseurs trouveront toujours une excuses, mais il n'avait rien à foutre là ! Il doit payer pour ce qu'il a fait....

  6. Jocrise 01/12/2021 à 17:14:23

    Les chasseurs n'ont qu'une idée en tête  "celle de tuer" Ils trouvent toujours de bonnes raisons pour le faire, sauf, que c'est faux. Le monsieur blessé, a commis une faute de chasser là ou il ne fallait pas, qu'il ne vienne pas se plaindre. La prochaine fois il vaudrait mieux qu'il reste tranquillement chez lui. Je pense que ce qui s'est passé, va le calmer. L'ourse à voulu sauver ses petits, maintenant il faut qu'ils se débrouillent tous seuls, voilà quelque chose d'intéressant à entendre, pauvres petits êtres, sans défense. IL Y EN A MARRE.....

  7. Jacotte 01/12/2021 à 16:02:42

    encore une fois je suis très en colère et triste aussi pour les 2 oursons. Dommage que l'assassin s'en sorte bien, mais il faut qu'il soit condamné à une peine de prison et une forte amende. Il y a toujours eu des ours dans les Pyrénées et dans ce cas précis l'homme n'était pas à sa place. Malheureusement les politiques sont en majorité pour le maintien de la chasse. J'en cite certains "il maintenir les traditions", mais la tradition c'est aussi qu'il y ait des ours dans les Pyrénées et des loups dans les Alpes!!!  Marre de ces chasseurs qui se croient tout permis et chez eux partout comme en région parisienne où ils n'hésitent pas a rentrer dans une propriété privée pour poursuivre un cerf.

     

     

     

     

     

  8. Bandy86 01/12/2021 à 14:34:23

    Encore les chasseurs qui ne respectent rien et surtout pas la nature. J'éspère que celui ci aura une bonne amende pour être sur un territoire interdit.

  9. AID 01/12/2021 à 12:28:20

    Elle est très bien cette journaliste ... c'est tellement rare des éléments factuels dans une chronique....

  10. brb 01/12/2021 à 11:59:06

    Qui est le plus à sa place dans la nature sauvage ? L'ours qui y est pour vivre ou le chasseur qui n'y est que pour tuer.

    Je souhaite que tous les chasseurs ayant participé à cette battue soient privés à vie de leur permis de tuer et une amende bien salée pour le tueur.