Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Biodiversité

Les ornithorynques disparaissent… plus vite que prévu !

L'ornithorynque, animal emblématique de l'Australie, pourrait disparaître si rien n'est fait pour le sauver. / ©Adobe Stock - ash

Une étude vient jeter un pavé dans la mare en prouvant que le déclin des populations d’ornithorynques était « sous-estimé ». Le mammifère, qui a longtemps été victime de la chasse pour sa fourrure, manquerait à l’appel dans plusieurs zones d’Australie où il était auparavant présent. 30millionsdamis.fr revient sur les raisons de cette disparition annoncée.

C’est la chute silencieuse d’un animal emblématique de l’Australie. L’ornithorynque, ce mammifère reconnaissable par sa queue de castor et son bec de canard, serait... en train de disparaître. C’est la triste conclusion du rapport rendu public par Tahneal Hawke, Gilad Bino et Richard T. Kingsford de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud (UNSW).

La proie favorite des marchands de fourrure

Ces scientifiques sont partis d’un constat : il existe très peu de données sur cet animal, notamment sur son abondance. Ils ont ainsi collecté, rassemblé et compilé des informations recueillies sur... 258 années (1760-2018) ! Pour ensuite comparer ces données à des études plus récentes. Résultat, « les déclins de l’ornithorynque ont été significativement sous-estimés, avec des décomptes historiques de population bien supérieurs aux estimations contemporaines ». Et pour cause, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a classé l’animal dans la catégorie « quasi menacée » du fait d’un déclin d’environ 30% lors des derniers siècles. « Avec de plus en plus de preuves anecdotiques de déclins et de menaces croissantes, ces informations sont essentielles pour évaluer l’ampleur du déclin de cette espèce emblématique et unique sur le plan de l’évolution. »

 

L'animal a décliné juste sous notre nez.

Tahneal Hawke - Scientifique

Au 17e siècle, les ornithorynques ont été la proie favorite des marchands de fourrure pour leur peau jugée imperméable. Jusqu’à interdiction de la chasse au début du 20e siècle, ces animaux ont été mis en grande difficulté. Et aujourd’hui, il ne s’en remet pas… « Nous avons trouvé dans un registre une entrée qui laissait entendre qu’un seul de ces marchands avait vendu à lui-seul 29 000 peaux d’ornithorynques », évoque Gilad Bino, l’un des trois auteurs de l’étude.

Il y a urgence pour conserver l'espèce !

Face aux nouvelles conclusions, il y a fort à penser que le classement de l’espèce par l'UICN est insuffisant aujourd’hui. « 41,4% des sous-bassins versants n’ont pas enregistré d’ornithorynque au cours des dix dernières années, souligne Tahneal Hawke dans son rapport. L’animal a décliné juste sous notre nez. Nous avons une zone entière dans la distribution géographique de l’espèce où nous ignorons littéralement s’il en reste encore et, si c’est le cas, combien ils sont. »

Face à cette situation catastrophique, les scientifiques appellent à une réaction immédiate pour accélérer la protection de l’espèce. «  La gravité des déclins mentionnés nécessite une attention urgente en termes de conservation, prévient le professeur Richard Kingsford, co-auteur de l’étude. Une surveillance améliorée et continue de l’ornithorynque est essentielle pour améliorer la compréhension et mettre en place une gestion efficace de ce mammifère iconique. »

Commenter

  1. Bandy86 26/09/2019 à 12:40:01

    Un jour il n'y aura plus d'animaux sur terre, malheureusement, l'homme détuit tout et ne respecte rien !!!

  2. camisha 24/09/2019 à 17:41:20

    'TOUT FOU LE QUANT PARTOUT DANS LE MONDE, SAUF LES HOMMES QUI S'ACHARNENT A TOUT DETRUIRE.

    TRISTESSE.

  3. pouguy 24/09/2019 à 17:22:41

    ils ne sont pas les seuls malheureusement, par contre l'humain lui il pululle

  4. Albus POTTER 16/09/2019 à 17:37:52

    Les pauvres quelle MALHEUR

    CONTINUER COMME ÇA JE VOUS ADORE