Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Insolite

Des singes changent leur « accent » en présence de primates d'une autre espèce

Les Tamarins à mains jaunes changent "d'accent" pour se faire comprendre de singes d'une espèce proche et ainsi éviter les conflits ! ©AdobeStock /spacejumbo

Selon une étude menée en Amazonie brésilienne, où vivent les Tamarins à mains jaunes, ces animaux modifient leur cri uniquement en présence de Tamarins bicolores, des singes d'une espèce proche. Ce « changement d'accent » permettrait aux primates de se faire comprendre de leurs voisins afin d'éviter d'éventuels conflits. Les explications de 30millionsdamis.fr.

Mettons l'accent sur... les accents animaux ! Au cœur de la jungle amazonienne, des chercheurs se sont intéressés aux cris émis par deux espèces de singes dont les territoires se recoupent partiellement. Classés « En danger critique d'extinction » sur la Liste Rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), les Tamarins bicolores – reconnaissables à leur poitrine blanche contrastant avec leur arrière-corps brun – ne subsistent plus que dans quelques zones autour de la ville de Manaus (Brésil), où ils sont contraints de partager une grande partie de leur habitat avec des Tamarins à mains dorées occupant, eux, la quasi-totalité du nord-est de l'Amazonie brésilienne.

L'Intelligence Animale (IA) n'a rien à envier à l'Intelligence Artificielle

« Nous savons depuis longtemps que lorsque les territoires d'espèces proches se recoupent géographiquement, il y a de fortes chances d'observer des tendances évolutives intéressantes », précise le Dr Jacob Dunn, professeur en biologie de l'évolution à l'Université d'Anglia Ruskin (Angleterre) et co-auteur de l'étude publiée dans la revue Behavioral Ecology and SociobiologySi certaines espèces partageant le même milieu ont divergé les unes par rapport aux autres au cours de l'évolution – à l'instar des pinsons des Galápagos, dont les becs de taille et de forme différentes permettent à chacun d'accéder à une ressource alimentaire spécifique (fleurs, graines, insectes...) – d'autres tendraient au contraire à « converger » vers des traits similaires. En analysant les cris émis par les primates pour manifester leur présence, les chercheurs ont en effet observé que les Tamarins à mains dorées – dotés d'une plus grande flexibilité vocale – adoptaient un « accent » proche de celui de leurs voisins bicolores, et ce, uniquement dans les territoires partagés avec ces derniers.

 

 Les oiseaux d'une même espèce ont des accents en fonction de leur lieu de vie.

Michel Kreutzer - Ethologue

« Puisque ces espèces de tamarins dépendent de ressources similaires, le fait de changer leur "accent" de cette manière peut aider ces petits primates à s'identifier entre eux plus facilement dans la forêt dense et potentiellement éviter les conflits », interprète le Dr J. Dunn. Preuve, s'il en fallait, que l'IA (Intelligence Animale) n'a rien à envier à l'IA (Intelligence Artificielle) ! Toutefois, la convergence de cris n'a été observée qu'en forêt primaire, et non dans les parcelles de forêt secondaire [forêt ayant repoussé après avoir été détruite ou exploitée par l'homme, NDLR]. Moins denses, ces dernières seraient plus favorables à la propagation sonore, ce qui éviterait d'avoir à « changer d'accent » pour se faire comprendre. D'où l'importance de prendre en compte le contexte environnemental dans l'analyse.

Des accents chez les oiseaux, les mammifères, les poissons...

Si cette étude est, selon les auteurs eux-mêmes, « la première à montrer une convergence asymétrique [manifestée par une seule des deux espèces, NDLR] des cris chez des primates », l'existence d'accents dans le monde animal était, en revanche, déjà avérée : « Les oiseaux d'une même espèce ont des accents en fonction de leur lieu de vie », confie Michel Kreutzer, éthologue à l'université de Nanterre, dans Sciences et Avenir. « Les baleines bleues de l'hémisphère Sud ne produisent pas les mêmes signaux vocaux que celles de l'hémisphère Nord », ajoute Flore Samaran, enseignante-chercheuse à l'École nationale supérieure de techniques avancées - Bretagne. Il existerait même des accents chez... les morues, d'après une étude britannique (2016). Une bonne raison pour tendre l'oreille !

Commenter

  1. nous pour eux 10/06/2021 à 15:07:07

    Les animaux font partis de tout ce qu'il y a de plus beau sur cette terre !

  2. pouguy 09/06/2021 à 18:26:56

    les animaux n'arreterons jamais de nous étonner.

  3. sene0 09/06/2021 à 13:51:54

    Je m'étonne à chaque fois quand je lis que des gens découvrent que les animaux échangent, ont un mode de vie entre eux, un respect, une intelligence... Pour ma part, quand je lis ces discours, je pense que l'homme est loin d'être aussi intelligent que certains animaux et qu'il suffit de les regarder vivre pour apprendre ! Quelle condescendance de la part de l'homme !.....