Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Insolite

Des dauphins-robots pour mettre fin à la captivité des animaux marins ?

Des "dauphins-robots" pourraient, à terme, se substituer aux animaux marins injustement détenus en captivité. ©C'est Assez !

Stress, comportements anormaux, maladies, mort prématurée… Les cétacés détenus en captivité souffrent. Pour leur éviter cette insoutenable cruauté, des sociétés américaines ont eu la riche idée de concevoir… un « robot-dauphin » ! La Fondation 30 Millions d’Amis salue cette initiative porteuse d’espoir qui devrait épargner de nombreux animaux dotés d’une sensibilité et d’une intelligence remarquables.

Divertir le public… sans pour autant nuire aux cétacés : c’est l’objectif dont se sont assignées des sociétés américaines spécialisées dans la production de technologies marines (Edge Innovations) et de la réalité augmentée (Geo AR Game). Pour ce faire, elles ont conçu le premier mammifère marin robotisé au monde. Le but est, à terme, de substituer des animatroniques, empreints d’un réalisme saisissant, aux animaux injustement enfermés dans les delphinariums.

Des animaux plus vrais que nature…

Une mission prometteuse puisque le premier prototype n’est autre qu’un dauphin robotique… de 270 kilos dont le squelette est enveloppé d’une peau en silicone de qualité médicale. Le réalisme est d’autant plus bluffant qu’il peut déjà nager, se tourner et plonger ! « Des mâchoires, des dents, des yeux et bien d’autres détails ont ensuite été ajoutés pour compléter le dauphin, se réjouit sur Sciences et Avenir Roger Holzberg pour Edges Innovations. A terme, cette technologie pourra s’appliquer à d’autres animaux, tels des bélugas, des orques et requins blancs. 

 

La technologie est criante de réalisme mais elle doit encore être affinée.

Christine Grandjean, Présidente de C'est Assez !

Certes, le chemin vers un plongeon en bassin aquatique reste long et fastidieux. Parce que les robots sont - à ce jour - dépourvus de véritable système d’intelligence artificielle, chaque interaction est réalisée par des animateurs qui prennent en charge les mouvements du « dauphin », grâce à des commandes similaires à celles utilisées pour le pilotage d’un drone. En somme, « La technologie, criante de réalisme, est au point : elle a même été utilisée pour le cinéma, dans les deuxième et troisième volets de la saga « Sauvez Willy », confie à 30millionsdamis.fr Christine Grandjean, Présidente de l’association C’est Assez ! Mais désormais, elle doit être affinée pour que les prototypes puissent être déployés à grande échelle ».

… pour empêcher la cruauté de la captivité

« Ces concepteurs visionnaires vont permettre d’épargner à des dauphins sensibles le calvaire d’être exploités (…) et enfermés à vie pour divertir dans des parcs marins, a commenté Marie-Morgane Jeanneau, porte-parole de Peta France dans un communiqué (22/06/2020). Peta les félicite de cette invention de haute technologie qui permet aux gens d’en apprendre plus sur les dauphins sans leur faire de mal ». « Il s’agit là d’un espoir incroyable pour mettre fin à la captivité des animaux marins, renchérit la Présidente de C’est Assez ! L’engouement est fort depuis l’interdiction, par le gouvernement chinois, du commerce d’animaux sauvages : des entreprises chinoises sont déjà sur liste d’attente ! ».

 

 Il s’agit là d’un espoir incroyable pour mettre fin à la captivité des animaux marins.

Christine Grandjean

Cette innovation s’inscrit ainsi pleinement dans le respect du bien-être des cétacés, largement soutenu par l’opinion publique puisque 69 % des Français souhaitent l’interdiction des delphinariums (baromètre Fondation 30 Millions d’Amis /Ifop, 2020). En juin 2020, quelques jours après la naissance d’une femelle dauphin dans le parc de Marineland, la Fondation 30 Millions d’Amis a co-signé la lettre adressée au ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, à l’initiative de C’est Assez !, pour l’instauration d’un moratoire sur la reproduction des cétacés captifs. Et ce, en attendant la mise en place de mesures ambitieuses censées mettre un terme, dans les années à venir, à « cette activité d’un autre âge ».

La Fondation 30 Millions d’Amis a déjà eu l’occasion de souligner des prouesses similaires : les hologrammes imaginés par le cirque Roncalli, qui a préféré la magie du virtuel à la cruauté d’une vie en captivité, ou encore, les safaris virtuels mis en place pour observer la faune sauvage sans la déranger. « Beaucoup d’initiatives privées se développent pour se substituer à la captivité et c’est une excellente nouvelle ! », conclut Alexandra Morette, Présidente de Code Animal.

Commenter

  1. Emilia CLÉ 11/07/2020 à 11:24:20

    C’est très intéressant même si cela va prendre du temps et de l’argent au moins il y a une idée de génie et des personnes pour soutenir!!!