Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Fête du sang au Pérou : encore une tradition cruelle contre les animaux

Cousu dans la chair du taureau, le condor lui donne des coups de becs. ©Nicolas Villaume /DR

De nombreuses traditions cruelles envers les animaux continuent d’être perpétrées à travers le monde. Au Pérou, chaque dernier week-end de juillet, lors de la « Fête du sang », des taureaux se débattent sous les coups de becs de condors cousus dans leur chair ! La Fondation 30 Millions d’Amis s’insurge contre la cruauté de cet évènement.

Une tradition cruelle et barbare, tant pour le taureau que pour le condor ! ©DR

Au Pérou, plusieurs villages célèbrent la « Fête du sang » (« Yawar fiesta »), un évènement barbare au cours duquel un taureau et un condor sont forcés de se combattre.

Une préparation cruelle

Cette célébration est un succès auprès des habitants, mais également des touristes. Elle symbolise la revanche des Amérindiens sur les propriétaires terriens Espagnols, les Gamonales. Mais cette fête se singularise avant tout par sa cruauté incommensurable puisqu’elle place, sur le devant de la scène,  un combat sanglant entre un condor, animal sacré Inca, et un taureau, symbole de la force espagnole.

Avant la cérémonie, les villageois s’organisent  pour capturer les deux animaux. Si la capture du taureau est aisée, celle du condor est moins évidente. Pour ce faire, les chasseurs guettent l’arrivée de l’oiseau en vue de l’appâter par une proie, souvent un équidé qu’ils auront égorgé. Lorsque le condor est rassasié et tranquillisé, les chasseurs bondissent sur lui pour le capturer. Ils l’attrapent par les pattes et les ailes en lui couvrant la tête. Le condor est alors attaché, bec et ailes liés, pour être ramené au village.

Un « spectacle » barbare 

Sustentés et abreuvés, les villageois sont enfin prêts pour le sinistre spectacle. Dans l’arène, l’oiseau est attaché par des lanières sur le dos du taureau, les pattes cousues dans la chair du bovin. Les animaux doivent alors se battre pour tenter de se libérer. Torturé par les lanières et blessé par l’oiseau qui lui assène des coups de becs, le taureau mène un rodéo furieux. Si aucun des deux ne parvient à se libérer, des toreros entrent dans l’arène pour continuer d’énerver le taureau. Puis, c’est au tour des manieurs de lassos de tenter d’attraper le taureau par le cou et les cornes avant de le tuer. Si le condor est censé être relâché, ses blessures sont souvent mortelles.

La Fondation 30 Millions d’Amis s’indigne qu’une telle tradition perdure et sollicite les touristes pour boycotter ces fêtes cruelles. Réha Hutin, Présidente de la Fondation, a écrit au Président de la République du Pérou, Martin Vizcarra, pour lui demander de mettre fin à cette barbarie. La Fondation a également lancé une pétition afin d'abolir cette tradition.  

Commenter

  1. Loona77 12/08/2019 à 16:47:05

    Encore une horreur que j'ignorais ! Chaque pays a donc son lot de traditions barbares et archaïques ? L'homme est-il donc si avide de violence et de sang pour se réjouir de nos jours de spectacles infames ? Stop à cette "fête" qui n'est pas celle des animaux !

  2. murgod@outlook.com 07/08/2019 à 00:29:58

    Puissiez-vous avoir rapidement 100.000 signatures!

  3. murgod@outlook.com 07/08/2019 à 00:25:44

    C'est horrible! Encore pire que les corridas!

  4. pouguy 06/08/2019 à 16:26:33

    à quand certains pays seront civilisés et pas encore au moyen age ?

  5. chatmama 06/08/2019 à 14:16:31

    Je na connaissais pas cette tradition barbare ;(( j'ai la nausée.

  6. icare7 06/08/2019 à 11:11:43

    L'être humain est abject ! Comment peut-on participer à ce spectacle cruel sans avoir envie de vomir ?

     

  7. mugiwara76000 05/08/2019 à 21:01:33

    Il n\'y a rien de plus ignoble que la barbarie justifiée par des pratiques culturelles et historiques. Il y a d\'autres moyen de célébrer l\'Histoire que par la sang, la souffrance et la mort. Le but c\'est de perpétuer la mémoire. Les animaux n\'ont pas à pâtir des erreurs de l\'Homme. Comment peut-on s\'amuser en voyant des êtres vivants mourir ... Ça me dégoûte.

  8. gavroche69 04/08/2019 à 15:18:29

    "Deux choses sont infinies :

    L'univers et la bêtise humaine. Mais concernant l'univers j'ai encore un doute."

    Albert Einstein.

    Que dire d'autre devant un tel étalage de stupidité et de cruauté ?

  9. Etoiles1317 03/08/2019 à 07:37:38

    Honte au Pérou pour faire encore en 2019 cette tradition barbare avec des animaux vivants , c est de la torture , c est lamentable , pour cela je me désintéresse totalement de l attrait touristique de votre pays ,vous ne méritez pas de tourisme , JE SIGNE CONTRE cette tradition de la honte .

  10. madame renard 03/08/2019 à 04:16:36

    Non mais c\'est pas possible ça va finir quand c conneri