Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Chine : derrière l’horreur du festival de Yulin, un léger mieux pour les animaux

La disparition progressive du Festival de Yulin montre que le vent tourne en Chine même si de nombreux efforts restent à faire en termes de bien-être animal./©Pixabay

Alors que le Festival de Yulin – au cours duquel plus de 3 000 chiens cruellement tués pour être mangés – débute ce 21 juin 2019, la Chine est très régulièrement mise à l’index, notamment en matière de bien-être animal. Toutefois, la jeune génération semble se préoccuper davantage du sort des animaux, et des initiatives locales prometteuses voient le jour. La Fondation 30 Millions d’Amis veut y voir un signe encourageant.

Le tristement célèbre Festival de Yulin – véritable enfer où chiens et chats sont entassés dans des cages avant d’être tués puis consommés – s’ouvre dans le Sud du pays du 21 au 30 juin 2019, dans un contexte oppressant. Régulièrement pointée du doigt par les associations de protection animale, la Chine traîne effectivement une réputation désastreuse en termes de bien-être animal. Pourtant, quelques initiatives locales intéressantes laissent à penser que dans le pays, une nouvelle génération plus consciente des enjeux souhaite se mobiliser et œuvrer en faveur d’un meilleur respect des animaux.

Le Festival de Yulin en perte de vitesse

 

En 2010, plus de 15 000 chiens étaient tués durant ce Festival. Ils sont aujourd’hui autour de 3000, soit 80 % de moins.

Signe des prémices de ce changement de mentalité, l’association Humane Society International (HSI) a récemment organisé le sauvetage de 62 chiens d’un abattoir clandestin de Yulin (12/06/2019). Des animaux qui étaient destinés à être tués durant le festival de Yulin. « Il n’y a qu’une faible proportion de chiens et de chats par rapport aux millions qui sont volés et saisis pour le commerce de la viande en Chine toute l’année, explique la directrice de HSI, Claire Bass. Yulin est un exemple relativement diminué d’un problème beaucoup plus vaste. Mais contrairement aux idées reçues, la plupart des Chinois ne mangent pas de chiens et sont, en fait, horrifiés à l’idée d’un commerce qui leur enlève leurs compagnons canins. » En 2010, plus de 15 000 chiens étaient tués durant ce Festival. Ils sont aujourd’hui autour de 3000, soit une chute de 80 % du nombre d’animaux tués pour l’occasion !

D’après HSI, contacté par 30millionsdamis.fr, « moins de 20 % de la population chinoise mange du chien. » Une tendance confirmée à Yulin où « 72 % des résidents affirment ne pas en consommer. » En Chine, un sondage de 2016 demandé par le groupe chinois China Animal Welfare Association en collaboration avec HSI, rappelle que « 64 % des Chinois souhaitent que le Festival prenne fin. ». Le marché de la viande de chiens reste néanmoins très important avec 30 millions de chiens tués par an en Asie, dont 20 millions pour la seule Chine.

De plus en plus d’associations de protection animale

Ces dernières années, plusieurs initiatives ont d’ailleurs fleuri dans le pays. Ainsi, de plus en plus d’associations de protection animale sont créées. D’après Animals Asia Foundation, l’une des principales organisations, elles étaient une trentaine en 2006 contre plus de 250 aujourd’hui, soit 8 fois plus ! « Ces associations à petite échelle fournissent non seulement des soins essentiels aux animaux dans le besoin, mais elles constituent également un exemple positif, estime Mara Finazzi, porte-parole d’Animals Asia. Elles normalisent le bien-être des animaux autour d’elles. Ce niveau d’engagement est nécessaire. »

Certaines villes chinoises comme celle de Jinchang, dans la province de Gansu (Nord-Ouest), mettent également la main à la patte. La commune a instauré une réglementation visant les maîtres de chiens intégrant des recommandations d’Animals Asia comme « l’encouragement de la stérilisation par les propriétaires », « le soutien et la collaboration avec des centres de secours indépendants », « l’interdiction d’élevages illégaux et des établissements d’élevages non enregistrés » ou encore « l’éducation du public sur la tutelle des animaux de compagnie par les médias, les associations et les comités communautaires ».

Un changement de mentalité qui s’installe

Plus largement, les actes de maltraitance envers les animaux sont de plus en plus condamnés dans le pays. A titre d’exemple, le bureau forestier de Rongcheng (Nord-Est) a ordonné au zoo de la montagne Shendiao de ne plus autoriser le public à prendre des photos avec des animaux sauvages et a suspendu l’alimentation publique. De même, les autorités du Jiangxi ont fait fermer une exposition d’otaries à Jiujiang Wanda Plaza, à l’Est de la Chine.

Ces progrès sont notamment à mettre au crédit de nouvelles générations, plus sensibles au bien-être animal. « La relation des Chinois avec les animaux a parcouru un long chemin, conclut Mara Finazzi. Et la façon la plus efficace pour les amoureux des animaux de contribuer à mettre fin à la cruauté consiste à accompagner les citoyens ordinaires dans leurs efforts. Ils sont les héros qui mettent en avant le bien-être des animaux contre les abus. »

Commenter

  1. keria 08/07/2019 à 17:24:00

    Bon score de la cause animale en Chine. Cette campagne de lutte contre la maltraitance animale commence à porter ses fruits avec 80% en moins de chiens tués au cours du festival de Yulin et 8 fois plus d'assos pour la protection des animaux en 13 ans (2006 à 2019). Les autorités tjrs plus lentes (trop d'ailleurs) commencent enfin à fermer des sites d'exposition même si leur action est encore de faible portée pour l'instant. 

  2. maya61 30/06/2019 à 14:22:30

    Honte à la chine de tolérer de telles horreurs. 

  3. BABABIBI 29/06/2019 à 22:12:01

    Ces chiens et chats n'ont pas vraiment de chances d'échapper à leur triste sort. Ne serait-ce que pour des raisons diplomatiques ! N'imaginons pas nos Gouvernants se fâcher avec le Chine pour les animaux. Impensable.

    Et puis c'est bien connu ces gens-là mangent à peu près n'importe quoi !

     

  4. Nm74 29/06/2019 à 18:20:40

    C’ EST PAS POSSIBLE DE SAVOIR QUE DERRIÈRE CES CHIFFRES DES CHIENS ET CHATS SONT TORTURÉS ET MASSACRÉS POUR LE PLAISIR DEVOIR SOUFFRIR CES ANIMAUX!! LES POLITIQUES DOIVENT ABSOLUMENT INTERDIRE CETTE PRATIQUE POUR 2020 ET LES ANNÉES QUI SUIVENT !!5ans  que je signe ces pétitions contre ce « festival » les mots ne seront jamais  assez fort pour que ces massacres s’ arrête DÉFINITIVEMENT !!

    MILLES MERCI A VOUS 40MILLIONS D’AMIS!!

  5. anonyme 29/06/2019 à 18:06:59

    On ne peut pas se contenter d’un chiffre. C’ est juste pas possible de faire subir des atrocités sur des animaux chiens chats ..

    LA SOUFFRANCE EST INACCEPTABLE !!IL FAUT ABSOLUMENT QUE CETTE PRATIQUE SOIT STOPPEZ A VIE !! LES POLITIQUES DOIVENT ABSOLUMENT INTERDIRE AVEC VOUS ASSOCIATIONS POUR QUAND 2020 CE SOIT INTERDIT. 5ans Que je signe des pétitions contre ce « festival de t’illumine »

    PLUS JAMAIS ÇA !!

    MILLES MERCI À VOUS 30 MILLION D’AMIS 

  6. invariant 29/06/2019 à 16:08:52

    MEME LES CHINOIS PROGRESSENT LÀ OÙ NOS GOUVERNEMENTS SUCCESSIFS RÉGRESSEN. A QUAND LE JOUR OÙ L'ON POURRA VIRER TOUS CES CLOWNS À GRANDS COUPS DE PIED AU C...L .

  7. Loveanimals69 29/06/2019 à 11:37:41

    Je suis très contente pour les chiens qui ne serot pas tués, mais je tiens juste à dire que en France, plus d'un lapin est tué par seconde, donc on pourrait aussi peut-être s'en préoccuper

  8. alagalopade@gmail.com 29/06/2019 à 05:13:37

    A chaque nouveau printemps, nous espérons que cette barbarie n'aura plus cours ! Malgre l'éveil des consciences et bien qu'en perte de vitesse comme la corrida en France, ce festival sanglant perdure. Une horrible njonte pour l'Asie, un déchirement pour ceux qui ont un cœur pour les animaux.

  9. icare7 28/06/2019 à 19:59:54

    Encore beaucoup de progrès à faire pour faire cesser ces horreurs !

  10. Krys35 28/06/2019 à 18:58:41

    Le nom de ce festival, qui n'a rien de festif, me donne la nausée. C'est un petit mieux mais il reste tellement à faire. Pauvres chiens qui meurent dans des conditions abominables.