<![CDATA[30 Millions d'Amis - Dernières News]]> fr <![CDATA[30 Millions d'Amis - Dernières News]]> Tue, 17 Jul 2018 14:14:25 +0200 <![CDATA[Quiz : Poissons d’avril… ou pas ? A vous de choisir !]]>
]]>
<![CDATA[8 animaux aux pouvoirs insoupçonnés]]> #1 - Les méduses : immortalité Le secret de l’éternelle jeunesse tant convoitée par les humains, a été percé par une espèce aquatique, originaire de la mer des Caraïbes : la méduse Turritopsis nutricula. Ce cnidaire de 4 ou 5 millimètres seulement ne connait tout simplement pas de mort naturelle, il est biologiquement immortel. Au lieu de mourir après avoir atteint son âge adulte et sa maturité sexuelle sous la forme de méduse, il a la capacité unique de retourner à sa forme initiale de polype quasiment à l’infini.

#2 - L’Axolotl : régénération

Cet urodèle, amphibien de la famille des salamandres et des tritons a le pouvoir extraordinaire de se régénérer. L’Axolotl, Ambystoma mexicanum peut, par exemple, retrouver un œil ou des extrémités manquantes, et même certaines parties de son cerveau. Malheureusement, cette espèce, originaire des côtes du Mexique, est en danger d’extinction à cause de la fragmentation de son habitat naturel, et de son commerce car il est très apprécié dans les assiettes...

#3 Lézard Jésus-Christ : marcher sur l’eau

Le Basiliscus plumifrons, ce lézard d'Amérique centrale, adulte, ne pèse que 200 grammes environ. Lorsqu'il se sent en danger, le petit reptile dévale un cours d'eau presque sans se mouiller. Il doit cette extraordinaire capacité aux petites poches d'air qui se créent sous les longs orteils de ses pattes arrières qui lui permettent de marcher littéralement sur l'eau. Ce pouvoir lui a valu le surnom de "lézard Jésus-Christ".

#4 - Un des poissons apogonidé : cracheur de lumière

Pour faire face à ses prédateurs, ce poisson a développé un mécanisme de défense plutôt ingénieux. Lorsqu’il se sent menacé, le poisson cardinal secrète une soudaine explosion de produits chimiques ayant l’apparence d’une boule de feu. Un véritable dragon d’eau douce !

Animaux avec des pouvoirs magiques, bizarres et étranges

#5 - La Pieuvre : métamorphose

Il y a évidemment le caméléon qui change de couleur pour passer inaperçu, mais certaines espèces réussissent aussi cet exploit dans les profondeurs marines ! La première technique de défense des céphalopodes consiste à ne pas être vus. La pieuvre par exemple est dotée des cellules de la peau qui prennent les couleurs de son environnement lui permettant de fondre dans n'importe quel décor… et rester ainsi invisible pour ses prédateurs.

#6 - Les chiens : diagnostiquer le cancer

A l'origine, c'est un comportement spontané qui a mis la puce à l'oreille aux scientifiques. Des personnes ont constaté que leur chien aboyait en reniflant avec insistance une partie du corps qui s'est révélée par la suite être cancéreuse. Plusieurs études ont ainsi montré qu'un chien peut déceler un cancer du sein, de la peau, de la prostate ou encore du poumon. Dans une étude, les chiens ont même détecté avec un taux de précision de 99% les sujets atteints d’un cancer du poumon.

#7 - Le bouquetin des Alpes : marcher à la verticale

Comme son nom l’indique, le Bouquetin des Alpes (Capra ibex) habite l'arc alpin. Habitué aux montagnes, il défie les lois de la gravité en escaladant les parois rocheuses en marche verticale.

#8 - Les oiseaux : prévoir le temps et les catastrophes naturelles

Si on observait plus souvent les animaux, plusieurs vies pourraient être épargnées face aux caprices de Mère nature. Plusieurs études scientifiques montrent comment les oiseaux comme les fauvettes à tête noire, ou Sylvia atricapilla, ou encore des parulines à ailes dorées, Vermivora chrysoptera, modifient leur trajectoire pour éviter les pires conditions météorologiques.

]]>
<![CDATA[Opération Doyens : La belle vie d’Adèle ]]> Du repos et de l’amour ! Adèle, épagneul breton de 11 ans en a bien besoin. Pas chasseuse pour un sou, elle n’a pas fait le « bonheur » de ses deux anciens maîtres : un premier chasseur la donne à un ami car elle n’est pas assez rentable ; celui-là l’abandonnera au refuge de Landerneau (29) quelque temps plus tard. « C’est une chienne adorable. Elle est calme, douce, propre. On a tous été très surpris de la voir au refuge ! Très vite elle est partie en famille d’accueil chez Catherine et ça a été le coup de cœur ! », partage Zazoune, bénévole.
« Elle s’est vite habituée à la maison et s’entend bien avec Pioupiou, une autre doyenne de plus de 15 ans que j’ai adoptée en 2011. Adèle est une vraie crème » confie Catherine, sa nouvelle maitresse depuis septembre 2016.

Adopter un doyen

« Je recommande vivement l’adoption d’un doyen. Il faut de la patience et un minimum d’empathie. Je me mets à la place de mes chiennes. Pioupiou, par exemple, a eu des maîtres très stricts, cela a été difficile de lui faire comprendre que chez moi, elle bénéficie d’une entière liberté. Adèle, n’a pas eu trop de mal à s’adapter. Nous, adoptants, devons faire des concessions, cela aide à l’intégration du chien dans sa nouvelle famille. Ça en vaut vraiment la peine ! » témoigne Catherine. 
Dans son ancienne famille, Adèle n’avait pas d’affection. Durant des années, elle n’a jamais eu de caresse.

Des chiens câlins

Mais aujourd’hui, elle goûte au plaisir des balades et adore se dépenser ! « Adèle est toujours au garde à vous devant la porte. Elle attend sagement que je lui mette son beau collier violet. Elle sait que c’est un grand moment qui se prépare : la balade en totale liberté dans la campagne. » Quant à Pioupiou, plus vieille, elle a instauré une douce hiérarchie dans leur maison : elles échangent leurs paniers et leurs gamelles tout en respectant les places de chacune. « Les deux chiennes sont très câlines ! Ce sont des amours ! » confie Catherine . 

Des frais vétérinaires pris en charge

En arrivant dans sa famille d’accueil, Adèle a eu une tumeur de l’utérus et a dû être opérée. 
La Fondation 30 Millions d’Amis prend en charge à hauteur de 600 euros les frais médicaux de tous les vieux chiens adoptés via l’opération Doyens. 
« Il faut aimer les observer, c’est absolument nécessaire pour les comprendre, les rassurer… Avec un vieux chien, il faut opter pour une méthode positive. Ils sauront vous le rendre ! » encourage Catherine.  
Lancée en 2005, l’opération Doyens favorise l’adoption des chiens âgés de 10 ans et plus dans 120 refuges participants. Plus de 6900 doyens ont déjà été adoptés en 12 ans.
]]>
<![CDATA[Le chat Loupic retrouvé à plus de 800 km de chez lui !]]>

Les retrouvailles de Loupic avec sa famille. © Vidéo La Dépêche du Midi.

En juillet 2015, un jeune chat disparait de chez sa famille, à Muret (31). Il est retrouvé en décembre 2016, à Arras (62)... soit à plus de 870 kilomètres de son point de départ ! Sur la vidéo tirée du site de La Dépêche du Midi, Christel, sa maîtresse est soulagée, elle a enfin récupéré son minou adoré. 

« Il nous a choisis ! raconte-t-elle. Il venait dans la rue et je le nourrissais. Je savais que les bénévoles de l’association du chat libre du Mirail lui donnaient aussi à manger. Isabelle mon autre chatte étant très craintive, alors j’ai préféré ne pas forcer leur rencontre à la maison… mais l’hiver est arrivé et je ne voulais pas qu’il reste dehors. C’est ainsi que Loupic est entré dans la famille ! » 

Première fugue 

Quelques temps plus tard, le chat se fait la malle… Christel apprend par une bénévole de l’association qu’il a été retrouvé de l’autre côté de la Garonne, dans la même ville. Comment a-t-il traversé le fleuve ? Le mystère reste entier ! Mais l’important est qu’il soit toujours vivant et en bonne santé. 

Mais voilà, l’animal fait une nouvelle fugue par les toits de la maison. Après avoir remué ciel et terre pendant des mois, Christel se résigne. Son chat est parti et il ne reviendra probablement pas.

Le miracle

20 mois plus tard, le refuge de Tilloy-lès-Mofflaines (62), contacte l’association du Mirail (31) :  Loupic est retrouvé ! Il s’était mêlé à plusieurs chats libres que l’association nourrissait sur un parking. Le félin a donc tout simplement… traversé la France !

Les retrouvailles sont chargées en émotion : « J’étais au bord des larmes, il a ronronné et léché mes doigts à travers la caisse de transport jusqu’à la maison. Il a vite reconnu la maison mais nous avons remarqué qu’il est plus craintif qu’avant. »

Depuis, la famille a adopté un autre chat, William. Les deux compères s’entendent à merveille. 

L’importance de l’identification obligatoire

Nul ne sait si Loupic est un voyageur dans l’âme… Mais cette histoire prouve une fois de plus qu’identifier son animal est essentiel ! Par puce ou par tatouage, ce procédé vous permettra de retrouver votre animal de compagnie si celui-ci se perd ou s’échappe. 

L’identification permet chaque année de retrouver et de sauver de nombreux animaux.

]]>
<![CDATA[Photos d’animaux : les « loupés » de 2016 ]]>

Une mauvaise journée au boulot

© Angela Bohlke / comedywildlifephoto.com

Ce renard est incontestablement le grand vainqueur de cette année. Nous ne savons pas comment il a atterri là, mais c’est un très beau raté !

[Rectification de nos internautes : ce renard est en fait en pleine chasse. Il mulote. Le mulotage est une technique de chasse qui consiste à sauter à pieds joints et à retomber pattes en avant sur sa proie.]

Rêves

© Marion Fiorucci / Comedy Wildlife Photo Awards 2016

Cette photo a eu le prix des internautes. Un volatile… rêveur !

« Zut ! »

© Nicolas de Vaulx / Comedy Wildlife Photo 2016

Ou quand l’animal manque sa proie ! Une très belle photo qui s’est vue décerner le prix de la photo « aérienne ».

Parmi les plus félicités

Voici une petite sélection des photos les plus appréciées du jury !

« HeadShot »

© Tom Stables / comedywildlifephoto.com

Le loupé du Grizzly

© Rob Kroenert / Comedy Wildlife Photo Awards 2016

« Bonjour »

© Philip Marazzi / Comedy Wildlife Photo Awards 2016

Evolution

© Caroline Tout / Comedy Wildlife Photo Awards 2016

Les coups de cœur de la rédaction

Pas de récompense pour les trois photos qui suivent ! Pourtant la rédaction les a adorées ! Des animaux… Zen…

Un réveil tranquille

© Olivier Steiner / Comedy Wildlife Photo Awards 2016

« Smiley »

© Edward Kopeschny / Comedy Wildlife Photo 2016

La bonne blague

© Austin Thomas / Comedy Wildlife Photo Awards 2016
]]>
<![CDATA[Insolite : des chats à adopter dans le métro londonien]]> Les meilleures choses n’ont pas de prix « Ne serait-il pas génial d’arrêter de penser aux vacances qu’on ne peut pas s’offrir ? À la voiture dont on n’a pas besoin ? Au corps qu’on n’a pas ? ». C’est en partant de ce constat qu’un collectif d’artistes anglais appelé Glimpse a eu l’idée de remplacer toutes les affiches du métro par des « publicités » d’un tout autre style. L’idée de ce premier projet surnommé « CATS » : « montrer que les meilleures choses dans la vie n’ont pas de prix ». Soutenu par 700 citoyens qui ont contribué à leur campagne de crowfunding (financement participatif, NDLR), ce collectif a pu collecter 23 000 livres (27 000 euros). En plus de payer les affiches, l’argent récolté a servi à acheter les espaces publicitaires de la station. 68 espaces dans la gare sont donc entièrement recouverts de photos de chats. Installées mi -septembre 2016, ces affiches resteront encore pendant 2 semaines.
Tout le monde est étonné de découvrir ces affiches dans le métro. © GLIMPSE

Aimeriez-vous que les affiches dans le métro en France soient remplacées par des animaux à adopter ?

 
 
 

]]>
<![CDATA[La police néerlandaise adopte des aigles pour capturer les drones]]>

© Vidéo extraite de l'émission 30 Millions d'Amis.

"C'est une solution low-tech pour un problème high-tech", a affirmé à l'AFP Dennis Janus, un porte-parole de la police avant une démonstration sur le terrain d'une académie de police dans le sud du pays.

Les animaux seront appelés à la rescousse quand les drones poseront un danger pour la population, lors d'un événement particulier, comme une visite d'Etat, ou s'ils volent trop près d'un aéroport.

La série de tests, visant à déterminer la meilleure manière d'intercepter les drones, avait débuté en 2015 et s'est avérée concluante. "Aucun des aigles n'a été blessé mais les drones, eux, n'ont pas survécu", assure sourire en coin M. Janus, réfutant les accusations de maltraitance des animaux exprimées par certains experts en début d'année.

"Les aigles voient les drones comme des proies et l'interceptent en vol avant d'aller se poser là où ils se sentent en sécurité, le drone toujours entre leurs serres", a-t-il ajouté. "Nous n'avons pas encore trouvé d'autre solution pour intercepter les drones, mais nous continuons à explorer d'autres possibilités plus techniques", souligne le porte-parole, évoquant notamment le "piratage" de l'appareil pour en prendre le contrôle ou des drones lançant des filets.

Les oiseaux utilisés pour le moment proviennent d'une société spécialisée de l'ouest du pays, Guard From Above. Les forces de l'ordre ont même acheté leurs propres oiseaux, qui ont aujourd'hui 5 mois : "nous allons entraîner une centaine de policiers et nous pourrons commencer à utiliser nos propres oiseaux dès l'été prochain".

Comme ailleurs dans le monde, l'usage des drones connaît une croissance exponentielle aux Pays-Bas. Depuis l'annonce des tests, la police néerlandais a été en contact avec des représentants de plusieurs pays intéressés par cette solution, dont la France ou l'Allemagne.

]]>
<![CDATA[Entre le chien et l’homme, l’amour naît d’un regard !]]> Science en 2015, sont parvenus à démontrer que lorsque les humains et les chiens se regardent les yeux dans les yeux, le niveau d’ocytocine augmente significativement pour chacun. Cette hormone typique de l’amour apparaît par exemple lorsqu’une mère regarde son enfant. L’attachement si intense que tous les maitres ressentent pour leurs chiens s’en trouve donc scientifiquement prouvé, si besoin était !

Une expérience qui a du chien !

Pour les besoins de leur expérience, les spécialistes ont placé 30 chiens (15 femelles et 15 mâles) dans une pièce avec leurs maîtres (24 femmes et 6 hommes) puis ils ont observé tous les contacts entre eux pendant 30 minutes. Ensuite, ils ont mesuré le niveau d’ocytocine présente dans l’urine des animaux et des humains. Résultat ? Nette augmentation de cette hormone chez les deux espèces. Ils ont ensuite confirmé l'influence de l'ocytocine sur le comportement des chiens en leur appliquant directement cette hormone dans les narines puis en les plaçant dans une pièce avec leurs maîtres et des inconnus. Il en ressort que ces chiens -particulièrement les femelles- ont regardé bien plus longuement que précédemment leurs maîtres. Une étude similaire a été également menée sur des loups, dont certains avaient été élevés par des hommes et ils n’ont constaté aucune réaction hormonale de ce type.

Le chien, meilleur ami de l’homme

Pour les chercheurs, cela prouve clairement que ce processus hormonal cérébral est à l’origine de la domestication du chien ; c’est en utilisant le regard que le chien serait devenu « le meilleur ami de l’homme ». Selon eux, cette étude pourrait également élucider les raisons pour lesquelles la zoothérapie est si efficace auprès des personnes autistes ou souffrant de stress post-traumatique. Enfin, les scientifiques estiment que si votre chien vous regarde, ce n’est pas uniquement pour réclamer une friandise mais tout simplement… parce qu’il vous aime ! Et, ça, la rédaction de 30millionsdamis.fr n’avait pas besoin d’une étude scientifique pour en être persuadée ! Pour témoigner de votre amour pour votre animal, postez un selfie avec votre compagnon à quatre pattes sur le Mur des Amis !

Si vous avez Instagram, vous pouvez aussi poster votre selfie avec le tag #murdesamis et faire un tour sur notre compte !

Jersey fait le bonheur de sa maîtresse depuis 2 ans maintenant. C'est elle qui le dit sur le #murdesamis

Une photo publiée par Fondation 30 Millions d'Amis (@30millionsdamis) le

]]>
<![CDATA[Une amitié étonnante entre un tigre et sa proie]]>

Découvrez les photos de cette amitié insolite entre un prédateur et sa proie. Cliquez sur les images pour les voir en grand.

Finalement, prédateur et proie peuvent (parfois) faire bon ménage ! Depuis plusieurs jours, l’histoire d’un tigre qui a refusé de manger un bouc qui lui était donné en pâture fait la Une des médias.

Comme chaque semaine dans le parc animalier de la région du Primorié (Extrême-Orient russe), un animal vivant est offert aux félins « dans le cadre d'un programme de reproduction en captivité », explique l'administration dans un communiqué. Une routine bien rodée… jusqu’à ce qu’un tigre baptisé Amour déroge à la règle. « Il n'a pas voulu manger le bouc Timour parce que ce dernier s'est avéré être très courageux et ne savait pas qu'il fallait avoir peur d'un tigre » avance le personnel du parc.

Depuis, le bouc suit son ami partout, allant même jusqu’à dormir à ses côtés dans un abri « sans qu’aucune agression ne soit constatée ». Tous les jours, « ces amis inséparables, le tigre et le bouc, se promènent ensemble » dans le parc, se félicite le directeur de l'établissement Dmitri Mezentsev. « C'est une situation extraordinaire, incroyable, phénoménale... Mais c'est la réalité ! Ce sont de grands amis et ils sont heureux ensemble ! » poursuit-il.

Une amitié extraordinaire

Une amitié insolite entre Amour, le bien nommé, et ce bouc, qui amuse de nombreux internautes qui suivent attentivement le quotidien des deux amis. Régulièrement, photos et vidéos sont mises en ligne par l’administration du parc.

Cette situation rarissime est une belle preuve des liens extraordinaires qui peuvent se tisser entre les animaux. D’autres cas d’amitiés insolites entre espèces vous sont régulièrement rapportés dans 30 Millions d’Amis !

]]>
<![CDATA[Condamné pour avoir tenté de tuer son chien]]> acte de cruauté » sur son chien Moustique, un propriétaire a été condamné à  4 mois de prison avec sursis, l’interdiction de détenir un animal pendant 5 ans et la confiscation définitive de l’animal. Il doit aussi s’acquitter d’une amende de 1400 euros au profit de la Fondation 30 Millions d’Amis, partie civile lors du procès. « Le sursis et le caractère provisoire de l’interdiction de détenir un animal peuvent notamment s’expliquer en raison du casier vierge du prévenu » analyse Me Eva Souplet, l’avocate de la Fondation 30 Millions d’Amis qui a défendu l’affaire. Le propriétaire, sous curatelle renforcée au moment des faits, a néanmoins été jugé « accessible à la sanction pénale ». Âgé de 13 ans, le chien Moustique a été transféré dans une maison de retraite tenue par la Fondation Assistance aux Animaux. Malgré quelques séquelles, il peut désormais vivre ses derniers jours en toute tranquillité.

Rappel des faits

En décembre 2013, le croisé était retrouvé in-extremis par une voisine à Crépy-en-Valois, dans l’Oise. L’animal était très mal en point, maigre et gravement blessé au cou et sur la tête. Le vétérinaire qui l’a examiné a établi que son propriétaire l’avait frappé à coups de hachette puis lui avait tiré sur la tête avec une carabine à plomb, lui occasionnant entre autre la perte d’un œil. Cherchant à « se débarrasser d’un animal encombrant et dangereux » - de l’aveu même du maître- il l’a blessé puis enfermé dans un abri de jardin, le temps qu’il meure. Mais Moustique, bien que très affaibli, était parvenu à s’échapper. Mobilisée pour combattre les maltraitances, la Fondation 30 Millions d'Amis milite au quotidien pour sauver des animaux et poursuivre les bourreaux devant les tribunaux. Aidez-nous à poursuivre le combat !]]>