Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Aimer son animal, c'est aussi l'identifier

Du 6 au 12 juin 2022, la semaine de l'identification entend sensibiliser aux enjeux de cette procédure obligatoire et indispensable pour retrouver son animal en cas de perte. ©DR

A l'approche de l'été et de la recrudescence des abandons d'animaux de compagnie, la société I-CAD lance la "semaine nationale de l'identification des chiens et des chats" du 6 au 12 juin pour sensibiliser le public à l'identification des animaux avec une puce ou un tatouage. 30millionsdamis.fr rappelle en quoi cette procédure obligatoire est indispensable à la sécurité de nos compagnons.

Une semaine pour « Fédérer les français, les professionnels de la filière "Animaux Domestiques", mais aussi les associations et les municipalités autour des enjeux de l'identification des chiens et des chats en amont de la période estivale qui connaît chaque année un pic du nombre d'abandons », explique l'I-CAD dans un communiqué.

Sensibiliser aux enjeux de l'identification

Pour cette 4e édition, l'I-CAD, chargée de la gestion du fichier national d'identification des carnivores domestiques, et le ministère de l'Agriculture déploient un dispositif de communication 100% numérique. Des pages web spécifiques permettront aux internautes de comprendre « la simplicité mais aussi l'importance » de faire identifier son animal et les démarches qui y sont liées. Des contenus dédiés sur les réseaux sociaux et des vidéos explicatives sur Youtube auront aussi pour objectif de rendre accessible à tous les enjeux de l'identification des animaux.

Le seul moyen de retrouver son animal en cas de perte ou de fugue

Selon l'I-CAD, le seul moyen d'être officiellement reconnu propriétaire d'un chien ou d'un chat, c'est de le faire identifier, par puce ou tatouage. « L’identification est comme une laisse invisible qui relie toujours l’animal à son maître, le protégeant ainsi en lui garantissant un bien-être fondamental : celui de retrouver son foyer », confirme le débuté LREM et vétérinaire Loïc Dombreval. L'identification est effectivement le seul moyen de le protéger et de le retrouver plus rapidement en cas de perte ou de fugue. Une étude I-CAD et de l’institut TNS/Sofres révélait en octobre 2016 qu’un animal perdu identifié avait 40% de chances supplémentaires d’être retrouvé qu’un animal non identifié. Pire : faute de place dans les fourrières et refuges, les animaux disparus non identifiés risquent l’euthanasie 

La Fondation 30 Millions d’Amis évoque régulièrement des histoires extraordinaires qui témoignent de l’utilité de l’identification. Sandy a pu retrouver son chat Gengal, disparu depuis 7 ans lors d’un déménagement, alors qu’Alexandra a pu célébrer ses retrouvailles avec sa douce « Penthé », échappée de sa caisse de transport deux ans plus tôt.  D’autres récits sont dignes d’un véritable conte Disney : la chatte Choupa a été retrouvée, grâce à sa puce électronique… 11 ans après sa disparition, tandis que Jasmin a été découvert, grâce à son tatouage… à 350 kilomètres de son foyer, 3 ans après avoir fugué sur la route des vacances !

Une obligation légale

Cette procédure est par ailleurs obligatoire puisque les maîtres qui n’identifient pas leurs chiens et – depuis le 21 décembre 2020 – leurs chats, encourent une amende de 750 euros. Pour renforcer les contrôles et sanctionner les propriétaires qui ne font pas identifier leur animal de compagnie, la Fondation 30 Millions d’Amis réitère sa demande d’assermenter les associations de protection animale et les vétérinaires : « Ils sont les mieux placés pour effectuer ces vérifications absolument indispensables », assure Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. 

(Avec AFP)