Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Identification : nos animaux de compagnie davantage porteurs de puces… électroniques !

La puce électronique permet d'identifier les chiens et les chats sans douleur, et de façon pérenne. © Pixabay

L’utilisation de la puce électronique pour identifier les animaux de compagnie a augmenté de près de 5 % par rapport à 2017. Une bonne nouvelle pour la Fondation 30 Millions d’Amis, car ce système d’identification est indolore pour l’animal, pérenne, et permet de voyager à l’étranger.

En France, il est obligatoire d’identifier les animaux de compagnie carnivores (chiens, chats et furets). Selon les derniers chiffres de l’I-CAD – la société qui gère le Fichier National d’Identification des Carnivores Domestiques – près d’un million et demi d’animaux ont été pucés ou tatoués en France en 2018, soit une progression de 3,07 % par rapport à 2017. Plus populaire que le tatouage, la puce électronique comme moyen d’identification a augmenté, lui, de 4,87 % en un an.

La puce électronique, pratique, efficace et indolore

Contrairement à un tatouage, la puce ne peut ni s’effacer ni se falsifier. Il s’agit d’un petit dispositif émetteur, de la taille d’un grain de riz (1 mm sur 3 mm) et entouré d’une capsule étanche en verre. Elle contient un code à 15 chiffres accessible aux professionnels disposant d’un lecteur (vétérinaires, autorités, refuges…). N’étant pas douloureuse, sa pose – par un vétérinaire, au niveau de l’encolure gauche – ne nécessite pas d’anesthésie générale, seulement une légère sédation pour les chats.

Pour les animaux identifiés après 2011, la puce constitue le seul moyen d’identification autorisé pour franchir les frontières nationales : raison supplémentaire de privilégier cette méthode !

Toujours plus de chats identifiés, mais moins de chiens

La forte progression de l’identification des chats, dont se félicitait la Fondation 30 Millions d’Amis, se poursuit : + 7,61 % par rapport à 2017 et… + 43,14 % sur 5 ans. Si cette hausse traduit une popularité croissante des chats dans les foyers, elle marque aussi une prise de conscience du caractère obligatoire de cette procédure. Le département parisien (75) détient le record, avec 41 076 chats identifiés.

En revanche, l’identification des chiens connaît de nouveau une légère baisse. Pourtant, en 2018, 30millionsdamis.fr mettait en garde sur le risque associé en cas de perte. Alors que près de 45 000 chiens sont entrés en fourrières (et 52 000 chats déclarés perdus) en 2018, l’I-CAD rappelle que « seule l’identification peut permettre aux propriétaires de retrouver ou de récupérer leurs animaux dans ce type de situations ».

Actualiser ses coordonnées en cas de changement d’adresse

Attention : les puces électroniques ne sont pas des balises GPS ! L’avantage d’identifier son animal en cas de perte est inefficace si les coordonnées associées au numéro d’identification sont obsolètes. Pour signaler votre changement d’adresse et/ou de numéro de téléphone, il suffit de vous munir de ce code (voir le tatouage ou la carte associée à la puce), de vous connecter sur le site de l’I-CAD et de cliquer sur l’icône « Détenteur ».

Vous pouvez alors créer votre espace personnel et y renseigner vos nouvelles coordonnées, qui seront associées au code, et donc à la puce ou au tatouage. Il est même possible d’y ajouter une adresse temporaire, celle de votre lieu de vacances par exemple.