Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Covid-19

5 idées d'activités en lien avec les animaux pour mieux vivre son confinement

En période de confinement, pourquoi ne pas s'initier à l'observation ou à la photographie d'animaux depuis son jardin ou sa fenêtre ? ©Fondation 30 Millions d'Amis

La lutte contre l'épidémie de Covid-19 suppose de restreindre drastiquement ses sorties en les limitant aux cas de stricte nécessité. Pour autant, rester chez soi n'implique pas de couper tout lien avec la nature. Bien au contraire : 30millionsdamis.fr vous donne quelques astuces pour renouer vos liens avec les animaux et leur environnement... malgré le confinement !

Exposition virtuelle, reportages animaliers, observation et photographie d'animaux depuis sa fenêtre... Le confinement peut être l'occasion d'en apprendre un peu plus sur nos 30 millions d'amis qui se révèlent être de formidables soutiens en cette période de crise sanitaire. 

1. S'émerveiller devant une exposition virtuelle sur les chats

Amoureux des chats, l'Universal Museum of Art (UMA), véritable musée en ligne, vous ouvre les portes virtuelles de son exposition sur « Les chats dans l'histoire de l'art ». Une initiative aussi ludique que féérique, menée en partenariat avec la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais. Déambulez depuis votre écran dans les pièces de ce musée, ornées de lustres dorées et de cheminées marbrées, puis arrêtez-vous devant les tableaux. Quelques clics suffisent alors pour découvrir, à travers le temps et l'espace, la place du félin dans l'art, lui-même symbole de son évolution dans la société. Considéré comme un véritable Dieu dans l'ancienne Egypte, le chat fut associé, dès le Moyen-Age en Occident, à la sorcellerie. Progressivement toléré pour ses talents de chasseurs contre les rats lors de la peste noire, il ne deviendra l'un de nos compagnons préférés qu'à partir de la Renaissance. Mais nous n'en dirons pas plus... pour vous laisser découvrir par vous-même !

2. S'évader grâce à la photographie animalière

S'évader depuis chez soi, c'est possible grâce aux photographes animaliers ! Nombreux sont ceux qui nous émerveillent par l'art universel de la photographie. Les clichés de Lionel Prado charmeront les amoureux des grands prédateurs, trop souent mal-aimés, tandis que ceux de Pedro Jarque Krebs éblouiront les défenseurs des espèces les plus fragiles. Ceux sensibles à la faune des forêts françaises et avoisinantes s'enthousiasmeront devant les images d'Adrien Favre, de Fabien Wohlschlag ou de Michel d'Oultremont. Si vos affinités sont plus marquées à l'égard des animaux d'Afrique, les clichés en noir et blanc de Laurent Baheux ou de Sebastiao Salgado vous combleront. Les photographies de Jérémie Villet ravieront les amateurs de paysages enneigés et d'animaux immaculés. Et si vous préférez la biodiversité marine, retrouvez les profondeurs des mers et océans immortalisées par Greg Lecoeur...

Voir cette publication sur Instagram

Le choc des civilisations / canada / 2020 Parfois entre deux rondes sur mon territoire, je prends le temps de vous observer. De mémoire de renard on a jamais vu un animal aussi bizarre que vous. Prenez vous vraiment plaisir à détruire le monde qui vous entoure ? En avez vous seulement conscience ? Chaque jour je vois la forêt rétrécir comme peau de chagrin. Votre industrialisation galopante ronge mon territoire. Vos maisons, vos routes, vos champs, vos pâturages, vos chemins de fer, lignes électriques sont autant de danger pour les miens. Avez vous vraiment besoin de tant pour vous sentir bien ? Jusqu ou irez vous ? Qui sont les vrais sauvages ? j‘observe vos habitudes, us et coutumes si étranges, je ne sors que la nuit de peur de vous croiser ou je reste loin, en retrait de vos faits et gestes. J‘ai vu trop des miens tomber sous le joug de vos fusils alors je me méfie de vous comme de la gale. Que nous restera t‘il le jour où il ne restera plus rien ? Quand il n‘y aura plus un arbre, plus une rivière ? Il paraîtrait que c est en observant son pire ennemi qu‘on le cerne le mieux. Mais plus je vous observe moins je vous comprends. #sonyalpha fox #naturephotography #wildlife #nature #foxes #wildlifephotogaphy #nature_lovers #renard #wildlifephotography #animals #best_moments_nature #photography #photooftheday #naturelovers #redfox #foxesofinstagram #travel #vulpesvulpes #cutefox #instafox #snow #travelphotography #FOX #foxy #photographer #wildanimals #Foxes #wildlifephotographer #wildlife_inspired #wildlife_seekers @sonyalpha @sonyalphapro @sonyalphafrance @sony

Une publication partagée par Adrien Favre (@adrien_favre_wildlife) le

3. Rêver devant la nouvelle génération de reportages animaliers 

Certains souhaiteront découvir les coulisses de la photographie animalière ; d'autres voudront en apprendre davantage sur ses modèles. FabWildPix, le Grand JD, Marie Wild, Chanee et bien d'autres encore l'ont compris ! Tous comptent parmi la nouvelle génération de reporters animaliers. Les vidéos, en ligne sur leur chaîne YouTube, se distinguent des reportages animaliers classiques. Dynamiques et immersives, elles révèlent, avec simplicité et humour, tous les secrets liés à l'observation des animaux. S'informer en amont sur les espèces à observer, se procurer le bon matériel (tant pour la photographie que pour l'affût), résister aux conditions métérologiques les plus difficiles, attendre patiemment la venue d'un animal, rester à l'écoute de la faune sauvage... Autant d'étapes nécessaires pour atteindre l'objectif escompté : immortaliser la magie d'un regard animal, fut-il de quelques secondes. Des renards et castors d'Europe aux ours et loups d'Amérique du nord, en passant par les gibbons d'Indonésie... vous découvrirez, à travers ces histoires, la richesse de la faune et de la flore qui nous entoure. Au passage, profitez-en pour (re)visionner les vidéos animalières réalisées par la Fondation 30 Millions d'Amis, diffusées sur sa chaîne YouTube à laquelle vous pouvez vous abonner.

4. Observer la faune depuis chez soi

Ceux qui ont la chance de vivre ce confinement en maison pourront profiter de leur jardin pour jouer les apprentis reporters ! Vos espaces verts abritent une biodiversité incroyablement variée. Pour ceux qui sont en appartement, restez aux aguets depuis votre fenêtre ou votre balcon : des oiseaux et des chats pourraient vous surprendre ! « Dans cette période de crise grave, il faut qu'on trouve des réconforts, du plaisir ; et peut-être faut-il en profiter pour faire ce qu'on ne fait pas en temps normal, c'est-à-dire s'intéresser à ce qui nous entoure, confie à France Inter Yves Vérilhac, directeur général de la Ligue pour la protection des oiseaux. Si vous avez deux rouges-gorges dans votre jardin, vous notez, vous attendez, vous observez pendant une heure, vous allez voir, il se passe toujours quelque chose quand on regarde la naure, on ne s'ennuie jamais ». Sur le site de l'Observatoire des oiseaux des jardins, la LPO nous invite à relever le défi « Confinés mais aux aguets ! ». Le principe ? Consacrer quotidiennement 10 minutes à l'observation et au comptage des oiseaux que vous côtoyez, puis enregistrer ces informations sur le site de l'Observatoire. Les données récoltées seront analysées à la fin du confinement afin d'améliorer les connaissances sur les oiseaux. Pour vous aider, des fiches recensent les caractéristiques de ces espèces au plumage étonnant, qui trouvent refuge dans les jardins ou sur les façades des habitations. Une fois familiarisé avec cette faune, pourquoi ne pas vous munir de votre appareil photo pour tenter de l'immortaliser ? Les photographes animaliers Thomas Goursaud et Agnès NaturesPics ont même lancé le #wildphotoathome pour permettre aux amoureux de la nature de faire face au confinemement. 

5. Dessiner des animaux sauvages

Des associations ont eu l'idée d'occuper les jeunes confinés via des concours de dessins sur le thème des animaux. Ainsi, l'Association Picardie Nature propose aux enfants âgés de 3 à 11 ans de dessiner les animaux sauvages qui peuplent la région. Les artistes en herbe auront la satisfaction de voir leurs dessins exposés lors de la prochaine assemblée générale de l'association (actuellement prévue mi-mai). Les six dessins les plus appréciés des visiteurs seront publiés sur le site internet de l'organisation. De même, l'éditeur Salamandre - dont les revues, livres et films sont dédiés à la nature et aux animaux - organise régulièrement des concours de dessins. Jusqu'au 27 mars, les jeunes artistes sont invités à dessiner leur « rencontre avec un hérisson » ; rencontre réelle ou imaginaire.

En somme, le confinement est paradoxalement l'occasion de se rapprocher de la nature et des animaux qui y vivent... pour peu que l'on sache en profiter.

Commenter

  1. Bandy86 25/03/2020 à 23:34:04

    A la campagne, c'est plus facile d'observer les animaux. Cette année et en ce moment plus particulièrement, j'observe un couple de pigeons sauvages qui envisage de faire son nid dans le chêne devant ma maison. il y a aussi les moineaux, les tourterelles, les mésanges, les merles qui volent dans le jardin. tout ce petit monde est très interressant.

  2. kenzoamour 24/03/2020 à 23:56:45

    Le matin en ouvrant ses volets et de voir des biches quel bonheur !!! et surtout pas de maudits chasseurs !!!

  3. Emilia324 24/03/2020 à 16:39:14

    Je trouve ça très intéressant et j’essayerais ! Je trouve que ça change de regarder la télé ou même travailler ça peut être relaxant je pense en tout cas je mi mais tout de suite !