Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Culture

Il éveille les consciences sur la fragilité des espèces grâce à la photographie

Le photographe Pedro Jarque Krebs a fait de sa passion des animaux sauvages un véritable combat. © Pedro Jarque Krebs. All rights reserved.

Pedro Jarque Krebs, photographe animalier multi-primé, milite par ses œuvres pour la protection des espèces animales en difficulté. Les clichés de ce Péruvien, qui a vécu plusieurs années à Paris, soulignent la beauté et la précarité des espèces en danger. L'artiste a partagé son engagement avec 30millionsdamis.fr.

Cliquez sur les images pour les agrandir. / ©Pedro Jarque Krebs

Ses clichés sur la faune sauvage sont repris dans les plus grands magazines du monde. Sa passion inconditionnelle pour les animaux, Pedro Jarque Krebs en a fait son métier et son combat. Natif de Lima (Pérou), ce photographe animalier mondialement connu souhaite, par son art, interpeller sur la condition des animaux sauvages dans le monde et sur la catastrophe silencieuse de leur disparition.

Son but, « être le plus proche possible des animaux »

©Fragile de Pedro Jarque Krebs (teNeues)

Plus de 200 photos d’animaux à son actif et plus de 110 distinctions à travers le monde – dont un 1er Prix en 2018 au célèbre festival de photographie animalière de Montier-en-Der (Haute-Marne) –, Pedro Jarque Krebs se fait l’avocat des espèces en difficulté. Dans son livre « Fragile », son intention est « d’éveiller les consciences sur la fragilité des espèces, particulièrement celles qui se trouvent dans un état de vulnérabilité », explique le photographe qui a fait ses études à Paris. « Ce qui m’intéresse, c’est de susciter l’empathie en recherchant les expressions qui démontrent que les animaux aussi ont une conscience. »

Travaillant dans la nature ou dans des sanctuaires, le photographe répète la même méthode pour pouvoir capturer l’expression de l’instant. « Pour obtenir les résultats espérés, je dois être le plus proche possible de l’animal, détaille-t-il. Mais, de préférence, il ne doit surtout pas se rendre compte de ma présence. Cela doit rester tout au plus à un simple contact visuel. »

Le destin de la vie sauvage est « entre nos mains »

 

La photographie est une arme pour la préservation de la vie sauvage.

Pedro Jarque Krebs

Pedro Jarque Krebs se mobilise également contre l’utilisation des animaux sauvages à des fins touristiques. « Je suis totalement contre, clame-t-il. Il faut légiférer le plus possible en faveur du respect animal. Notre conscience morale nous rend responsable de toute la vie sauvage et de son avenir. Son destin est entre nos mains. Il faut également prendre en compte l’aspect éducatif car cela permet de créer une conscience collective plus importante sur le fait de préserver la vie sauvage. Pour défendre les animaux, on doit apprendre à les connaître et les aimer. »

Pour l’artiste péruvien, son art permet d’apporter sa pierre à l’édifice. « Je crois que la photographie est vitale pour que l’on comprenne ce qu’il se passe dans le monde, du drame de ce crash de la biodiversité et ses conséquences terribles pour les animaux mais aussi pour les êtres humains, estime Pedro Jarque Krebs. La photographie est une arme ou un outil indispensable pour la diffusion de cette lutte pour la préservation de la vie sauvage. »

La Fondation 30 Millions d’Amis met régulièrement en avant des initiatives artistiques soutenant la protection animale. Vous pouvez notamment retrouver les incroyables illuminations de Julien Nonnon, les photographies d’Alex Cearns ou Raphaëlle Kaufmann ou encore les peintures d’Artur Bordalo.

Commenter

  1. nathvds 09/07/2019 à 19:23:11

    Merci. Des initiatives comme celle-ci nous permettent de (re) découvrir des espèces magnifiques et nous rappellent que nous pourrions ne plus les voir que dans des livres.