<![CDATA[30 Millions d'Amis - Dernières News]]> fr <![CDATA[30 Millions d'Amis - Dernières News]]> Tue, 17 Jul 2018 14:14:25 +0200 <![CDATA[Pourquoi les maîtres n’identifient-ils plus leurs chiens ?]]> L’identification sauve des vies La Fondation 30 Millions d’Amis s’inquiète de cette désaffection qui en dit long sur le manque de responsabilité de certaines familles… Identifier son animal par puce électronique ou tatouage, c’est lui permettre d’être en règle avec la loi. De plus, en cas de perte, c’est peut-être lui sauver la vie en lui offrant 40 % de chances supplémentaires d’être retrouvé ! Le Fichier National I-CAD analyse également les races les plus identifiées : le Chihuahua, le Yorkshire terrier et le Border Collie, sont sur le podium. Quant aux prénoms les plus utilisés, Naya, Nala et Nina ont eu les faveurs des maîtres !

Les chats, mieux identifiés

Du côté des chats, les nouvelles sont bien meilleures. Après des années de campagnes de sensibilisation au profit de l’identification et la stérilisation des chats, on observe une hausse de plus de 33 % des identifications en 5 ans. Bien que l’Ile de France demeure la région où les propriétaires font identifier le plus leur félin, les Outre-mer enregistrent une hausse record avec plus de 45 % d’identifications en un an.
C’est l’Européen qui est en tête des races les plus identifiées suivi du Maine coon et du Persan. Et les prénoms plébiscités par les maîtres ? Nala, Maya et Minette sont dans le top 3 !

Les furets, grands oubliés

Comme les chiens, les furets sont de moins en moins identifiés : - 31,8 % en 5 ans. Seuls 3017 d’entre eux sont identifiés. Pourtant, comme les chiens et les chats, ils doivent aussi être identifiés et vaccinés !

Une hausse générale

En 2017, on dénombre au total 1405 129 animaux enregistrés dans le Fichier National I-CAD, une augmentation de 3, 3 % par rapport à 2016.
C’est en Nouvelle-Aquitaine que l’on identifie le plus les animaux, suivie par l’Auvergne Rhône-Alpes et l’Occitanie.]]>
<![CDATA[Vénus, la sérénité retrouvée]]>
Venus : une retraite paisible l'attend. © DR

« Je ne comprends pas pourquoi elle n’a pas été adoptée avant, c’est une adoration ! », confie Pascale, la nouvelle maîtresse de Vénus. La chienne a été retrouvée identifiée dans la rue à l’âge de 9 ans, mais ses anciens propriétaires ne sont jamais venus la chercher… Après 3 longues années au refuge de l’Ormes (51), la chienne a retrouvé le bonheur.

>> Partagez sur Facebook, Twitter et Google +

Une famille conquise

« C’était une adoption très réfléchie, je souhaitais reprendre un chien depuis des années et rendre une bête heureuse », explique Pascale. « Au début mon entourage me disait que choisir un vieux chien allait m’attrister car j’allais très vite m’attacher. Aujourd’hui je ne regrette rien ! Et tout le monde me félicite. » L’un de ses fils qui, sceptique au départ, a revu son jugement : « La première fois qu’il l’a vue, il lui a dit : arrête de me regarder avec ses yeux là, je vais être obligé de t’aime. »
« Voilà déjà plus de 2 mois qu’elle est auprès de moi et l'attachement que nous avons l'une pour l'autre est très fort. C'est une vraie boule d'amour qui a su s'intégrer tout de suite à son nouvel environnement », affirme-t-elle.

Dessin du fils de Pascale. © DR

Donner une nouvelle chance
à un chien âgé

Vénus est complètement sourde et a plusieurs tumeurs sous les mamelles ; elle semble néanmoins en pleine forme. « Il faut bien réfléchir avant de prendre un chien, ce n’est pas une décision à prendre à la légère. Un animal c’est de l’amour », conclut Pascale. « J'espère qu'elle pourra vivre encore de belles années, en tous les cas je fais tout pour que sa vie soit paisible. Elle m'apporte tellement. »

L’opération Doyens de la Fondation 30 Millions d’Amis a été lancée en 2005 pour donner une chance aux vieux animaux, ceux qui n'attirent pas les visiteurs dans les refuges. Pour toute adoption d’un chien âgé de 10 ans et plus dans l’un des 120 refuges participants, la Fondation s’engage à régler les éventuels frais vétérinaires à hauteur de 600 euros. En 12 ans, plus de 8200 doyens ont déjà été adoptés !

]]>
<![CDATA[Après des années de maltraitance, Kenza enfin adoptée]]>

Kenza a enfin trouvé une famille pour le restant de ses jours ! © ND

Kenza, 10 ans, a été sortie de la maltraitance par le refuge d’Amance (54). « Elle ne sortait pas de l’appartement insalubre où elle vivait avec 14 chats. Elle déféquait et urinait à l’intérieur. Elle était très maigre et avait une grosse tumeur à la queue. Nous supposons qu’elle était battue », décrit Tiphaine, enquêtrice du refuge.
 
Après 3 mois passés dans un boxe, elle croise la route de Nadine et sa famille. « Lorsque nous avons perdu très brutalement notre chien de 9 ans, nous avons tout de suite réfléchi à ce que nous pouvions faire. Nous ne voulions pas repartir sur un jeune chien. Adopter un senior, c’était un double bonheur : on n’avait pas à s’investir pour de longues années auprès d’un chiot et on sortait d’un refuge un animal malheureux » raconte Nadine.

>> Partagez sur Facebook, Twitter et Google +

Un coup de coeur

Kenza est amenée chez sa future famille. « Lorsqu’elle est arrivée chez nous avec les bénévoles, nous l’avons promenée. A la fin de la balade, ce qui est drôle, c’est qu’elle s’est dirigée directement vers la maison comme si elle connaissait déjà le chemin », sourit Nadine.
 
Pour Kenza, un petit temps d’adaptation est nécessaire. Elle se montre très craintive :
« Lorsqu’elle est arrivée à la maison, elle avait très peur des gens. Elle nous aboyait dessus lorsqu’elle ne nous reconnaissait pas, se rappelle Nadine. Nous lui avons fait découvrir l'herbe, l'eau, l'air, le soleil sur sa truffe en plus de l'amour que nous lui portons et qu'elle nous rend au centuple. Ce n'est pas toujours facile car elle garde des séquelles de son ancienne vie avec son ignoble propriétaire… ».
 
Mais la famille s’accommode… « Elle ne sera pas une star des podiums : elle n'a pas toutes ses dents et celles qui lui restent sont abîmées et sortent de ses babines. Elle a la queue en berne suite à l'ablation d'une tumeur et ses pattes sont déformées par sa longue période d'inactivité. Mais nous nous en moquons ! Pour nous, elle est la plus belle parce que nous l'aimons » glisse sa nouvelle maîtresse.
 
Depuis, « c’est un vrai pot de colle. Une fois qu’elle vous a dans ses petits papiers, elle est adorable ! C’est un amour de chien ! ».

L’amour pour le restant de ses jours

Pour encourager l’adoption des chiens âgés de 10 ans et plus, la Fondation 30 Millions d’Amis s’engage à régler les éventuels frais vétérinaires à hauteur de 600 euros. Depuis 2005, 120 refuges participent à l’opération Doyens de la Fondation.

« C’est vraiment important que les vieux chiens ne finissent pas leur vie dans un refuge, c’est trop triste comme fin. Certes, on va devoir leur dire au revoir plus tôt, mais moi je pense surtout à l’amour qu’on va lui donner pour le restant de ses jours. » encourage Nadine avec émotion.
 
Prêts à sauter le pas ? Consultez les fiches des doyens qui n’attendent que vous !

]]>
<![CDATA[Quels sont les chiens les moins adoptés en refuge ?]]> Les chiens catégorisés « Ils font peur », déplore Anne Puggioni, directrice du refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie (77). Victimes de leur mauvaise réputation, nombreux sont les chiens catégorisés 2 à attendre des années derrière les grilles de leur cage. Quant aux démarches administratives qui doivent être entreprises pour être en règle vis-à-vis de la loi, elles achèvent de décourager les quelque adoptants potentiels. Or, avec beaucoup d’amour et une éducation adaptée, ce sont de formidables compagnons de vie !


Jackson, attend depuis 1 an au refuge
30 Millions d'Amis de la Tuilerie.
Il sera placé en famille d'accueil.

Les chiens « de travail »

Utilisés comme chiens de sécurité ou dressés à l’attaque, des centaines de bergers malinois et bergers allemands arrivent dans les refuges après avoir été secourus de la maltraitance et d’une vie misérable.

Malheureusement « ce sont des chiens difficiles à placer : pour un 1er chien, c’est compliqué. Pour une famille avec enfants, cela peut être incompatible. Et enfin, même pour un couple cela peut être difficile car certains n’ont qu’un seul maître en référence », décrit Anne Puggioni. Avec des maîtres patients et qui les connaissent, ces toutous pourront néanmoins profiter d’une seconde chance.


Rex, recherche une famille depuis 2016
au refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie.

 

>> Partagez sur Facebook, Twitter et Google +

Les chiens âgés…

Les chiens âgés sont souvent les derniers adoptés car « les gens préfèrent de jeunes animaux qu’ils peuvent éduquer comme ils veulent et avec qui ils  passeront un maximum de temps ! » indique A. Puggioni.

C’est la raison pour laquelle la Fondation 30 Millions d’Amis a lancé en 2010 l’opération Doyens : pour toute adoption d’un chien âgé de 10 ans et plus, les éventuels frais vétérinaires sont remboursés à hauteur de 600 euros.

>> Consultez les fiches des doyens à adopter !


Cancoon, 10 ans, attend depuis 2016
au refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie


Les chiens malades

Dans une moindre mesure, les chiens malades peuvent rester un certain temps en refuge car la contrainte de leur donner un traitement et les frais que cela engendre, découragent !

Mais n’hésitez pas à adopter ces loulous que leurs pathologies n’empêchent évidemment pas de donner tout leur amour ! A noter, certains refuges prennent en charge les frais de santé de ces chiens.


Quick, 9 ans, est aveugle d’un œil.
Il attend au refuge Pas Si bêtes, dans le 77.

 

Vous l’aurez compris, ces animaux en mal d’amour sont nombreux à attendre, parfois des années, une adoption ! Toutes les fiches des chiens et chats à adopter sur 30millionsdamis.fr.

]]>
<![CDATA[Lucien, le doyen qui fait craquer les filles !]]>
De leur côté, Émilie et Évelyne recherchaient « un chien au caractère stabilisé, qui connaît les ordres de base, posé... »… tout à fait le profil de Lucien !

Adopté fin décembre 2017, Lucien a eu la chance de passer Noël en famille « et nous avons ainsi eu beaucoup de temps à lui consacrer pendant les vacances », détaillent ses nouvelles maîtresses.

Une cohabitation sereine

Dès le départ, le toutou s’est vite senti à l’aise et s’est adapté facilement au foyer déjà occupé par les 4 chats de la maisonnée. « Jeannot, un de nos chats est allé directement vers Lucien lorsqu’il est arrivé. Lucien n'en menait pas large, ça a duré quelques jours, mais maintenant ça va, il laisse même à Jeannot son dodo le plus confortable (disons que Jeannot s'impose, plutôt !) », raconte Émilie.

Après les présentations faites, Lucien a montré toute l’étendue de son flegme, peut-être dû à son âge : « Il est assez placide, il est juste content d'être avec nous. Par exemple, quand on lui dit de se poser quelque part, il y va sans rechigner et y reste. C'était dès le départ un chien sain et bien dans ses papattes » expliquent les jeunes femmes.
Lucien a dû s'adapter aux chats de la maisonnée notamment Jeannot. © E.H et E.B

Lucien, bourreau des cœurs

Même s’il a une préférence pour Évelyne, il aime avant tout faire « plaisir à toute sa famille qu’il suit partout ».

En plus d’être le chouchou de ses deux maîtresses, Lucien adore la compagnie féminine ! En effet, s’il n’aime pas trop ses congénères mâles, il tolère volontiers celle des femelles… « surtout les petites jeunes…, s’amuse Émilie. Une fois alors que nous étions chez la vétérinaire, il a sympathisé avec une jeune chienne, il était tellement content qu'il en a fait pipi ! »

L’opération Doyens de la Fondation 30 Millions d’Amis

Si Lucien a eu de la chance de trouver un foyer, nombreux sont les visiteurs qui ne s’intéressent pas aux vieux chiens dans les refuges. Pour encourager l’adoption des chiens âgés de 10 ans et plus, la Fondation 30 Millions d’Amis s’engage à participer aux éventuels frais vétérinaires à hauteur de 600 euros. Depuis 2005, 120 refuges participent à cette opération Doyens et 8026 chiens ont été adoptés.

« Adopter un vieux chien, c’est lui offrir une fin de vie sympathique plutôt que de le laisser la terminer dans un refuge ! », encouragent Émilie et Évelyne. Prêts à sauter le pas ? Consultez les fiches des doyens qui n’attendent que vous !

>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

]]>
<![CDATA[Opération Doyens : le merveilleux Noël d’Anka ]]>

C’est une nouvelle vie dont peut profiter Anka. A 12 ans, cette chienne Husky croisée Berger n’avait que peu de chances d’être adoptée en raison de son âge avancé. Pourtant, sa générosité n’a que peu d’équivalent. Au refuge de Roanne, dans la Loire, c’est elle qui accompagne régulièrement les bénévoles avec les enfants. Sa tendresse attire plus d’une caresse. Le destin lui adresse un clin d’œil lorsqu’elle tombe nez à nez avec Lina, 8 ans, et sa maman Amélie.

« Un coup de cœur immédiat »

« La seule chose que je sais de son histoire, c’est qu’elle est arrivée dans un état déplorable, murmure Amélie. Je n’ai pas voulu en savoir plus tant ça me faisait mal au cœur de l’imaginer. ». La magie de l’Opération « Doyens » fera le reste.

Vivant dans un petit appartement, la mère et sa fille pèsent le pour et le contre avant de prendre la décision d’aller dans le refuge.

« C’était le coup de cœur immédiat, lâche Amélie. Un coup de foudre complet pour ma fille ! Anka ne demandait qu’à être au chaud. Même au début, elle n’était pas du tout craintive. Nous n’avons pas hésité une seconde. » Une fois sortie du refuge, Anka pouvait doucement démarrer une nouvelle vie.

En compagnie constante d’Amélie et Lina, la chienne se retrouve rapidement dans son élément. « Elles ont immédiatement été très complices avec ma fille, se réjouit la maman. Nous vivons toutes les trois en parfaite osmose. Anka se couche à mes pieds puis va vers Lina. Elle s’est rapidement faite une place à la maison. Je vais même vous dire, elle demande de plus en plus de caresses. »

« L’aide de 30 Millions d’Amis : miraculeux ! »

Ce bonheur familial n’aurait probablement pas été possible sans l’aide de 30 Millions d’Amis pour régler les éventuels frais vétérinaires à hauteur de 600 euros. « C’est juste miraculeux, sourit Amélie. Quand j’ai eu cette option entre les mains, j’ai eu la larme à l’œil. On a pu faire un check-up complet. J’en suis heureuse et je remercie profondément la Fondation. J’incite tout le monde à le faire. »

A l’approche de son premier Noël au sein de la famille, Anka n’est définitivement plus la même qu’auparavant. « Elle a complètement changé, lance Amélie. Et elle nous apporte énormément. Pour Noël, ma fille a déjà pensé à lui offrir un os comme cadeau ! »

Anka et Lina. © Amélie V.
]]>
<![CDATA[Opération Doyens : Blue voit la vie en rose]]>

La nouvelle vie de Blue, en photos. © Jacques D.

Blue est un magnifique cane corso de 10 ans. Abandonné à l’âge de 8 ans, il a passé deux ans au refuge de Brax, en Nouvelle-Aquitaine, sans séduire personne...

Pourtant en août 2017, un couple craquera littéralement devant la bouille de Blue : « Ce chien était dans le premier box du refuge, cela a été un tel coup de foudre que je ne suis pas allé voir les autres », raconte Jacques, son maître.

L’énergie d’un jeune chiot

Pour Jacques et Christiane, la décision d’adopter un chien âgé a été rapide : « Nous sommes un couple âgé de 73 et 70 ans, il ne serait pas raisonnable d'avoir un jeune chien qui risque de rester après nous. »

Et pourtant, Blue a tout d’un petit jeune ! « J'ai amené Blue chez la vétérinaire, celle-ci ne croyait pas qu'il avait 10 ans, elle l'a ausculté sous toutes les coutures et l'a trouvé en pleine forme. »
Un jeune homme avec néanmoins quelques habitudes de « petit vieux » : « Il ne faut pas rater les heures de la gamelle ni de la promenade », et une fois sa longue sieste jusqu’à 17 heures passée, « il veut jouer comme s'il était un jeune chiot », confie son maître.

Un sacré caractère

Avec les années, Blue a aussi affirmé son caractère. « C’est lui qui nous a dressés » sourit Jacques. « Il est têtu comme une bourrique, il ne fait que ce qu'il a envie de faire, mais cela m'amuse plutôt », ajoute-t-il.

Les autres animaux de la maisonnée ont aussi dû s’adapter : « Il a chassé la chatte de l'enclos du jardin, (celle-ci vit maintenant très heureuse dans les dépendances de l'ancienne ferme où nous habitons) et regarde en chien de faïence nos 5 chèvres naines dans leur grand parc, » décrit son maître.
Même s’il a son « grand » caractère, Blue est un faux dur au coeur tendre : « il est un peu "collant" et me suit absolument partout de sa gentillesse » poursuit-il.

Donnez une chance aux doyens

L’opération Doyens de la Fondation 30 Millions d’Amis a été lancée en 2005 pour donner une chance aux vieux animaux, qui n’intéressent pas les visiteurs dans les refuges. Pour toute adoption d’un chien âgé de 10 ans et plus dans l’un des 120 refuges participants, la Fondation s’engage à régler les éventuels frais vétérinaires à hauteur de 600 euros.
« Je crois que tant qu'on a la force, la place et les moyens de le faire, il ne faut pas hésiter à adopter un chien âgé ; ils sont bien plus heureux dans une famille que dans un refuge même très bien tenu », incite Jacques.

Si vous avez un cœur assez grand, n’hésitez pas à consulter nos fiches d’adoption de doyens. Ils vous le rendront bien !

  • Retrouvez aussi nos fiches d'adoption sur l’application 30 Millions d’Amis - Alerter, Adopter, S’engager, disponible sur l'App Store et Google Play.
]]>
<![CDATA[Cassis, enfin heureuse !]]> « Les bénévoles du refuge nous expliquaient qu’au moment où ils l’ont récupérée, ils ne discernaient plus la tête de sa queue, raconte sa nouvelle maitresse. Ils ont dû la raser entièrement. Elle était dans un état véritablement pitoyable. »

Une adoption responsable

« Nous habitons une grande maison, avec un grand jardin et après réflexion nous nous sommes décidés à adopter un chien. Un jeune chien, vous devez l’accompagner pour au moins 15 ans. J’en ai 62 aujourd’hui et on ne sait pas ce qu’il peut arriver d’ici quelques années… Nous étions donc partis avec mon mari pour prendre un vieux toutou malheureux à rendre heureux, explique Pascale. Nous ne connaissions pas l’Opération doyens, c’est le refuge qui nous en a informés et c’est vrai que c’est un plus ! Cela nous a rendu service avec Cassis.»

Une aide bienvenue

La petite chienne s’est vite habituée à sa nouvelle vie : « Elle a été en confiance tout de suite. Elle est vraiment formidable », se réjouit sa nouvelle maîtresse. Pourtant, rapidement Pascale se rend compte qu’elle avait mauvaise haleine, qu’elle buvait beaucoup d’eau et avait beaucoup de mal à se retenir d’uriner. C’est lors d’une visite chez le vétérinaire qu’elle découvre que Cassis a beaucoup de tartre sur les dents et des kystes sous ses mamelles et dans les organes génitaux.  « On a donc utilisé l’aide de la Fondation 30 Millions d’Amis pour la faire opérer. Le vétérinaire lui a retirée 7 dents pourries et toutes ses grosseurs. Depuis, tout va pour le mieux. Elle a vraiment dû être négligée pendant ses dix premières années de vie. » 

Métamorphosée

Cassis fait le bonheur de sa maitresse : « Je suis devenue complètement gâteuse, elle est tellement craquante. C’est une curieuse ! Son surnom c’est Trottinette, parce qu’elle nous suit comme une trottinette ! ». Grâce aux soins et à l’amour dont elle bénéficie, Cassis est aujourd’hui transformée.   « Je ne sais pas vraiment comment elle a commencé sa vie mais je suis au moins sûre qu’elle l’a finira heureuse », se réjouit Pascale. Si vous aussi vous souhaitez adopter un doyen, consulter notre site.]]>
<![CDATA[Daisy, la sérénité retrouvée]]>

C’est encore traumatisée par son passé sordide que Daisy a été placée en famille d’accueil chez Jennifer et Hervé après quelques semaines de soins en refuge après son sauvetage. Dans sa nouvelle famille, ce Saint-Bernard de 9 ans a eu du mal à s’acclimater. La chienne avait une très grande peur des hommes, elle était complètement prostrée. « Elle n’avait pas l’habitude de vivre en intérieur. Nous sommes allés la chercher le vendredi, elle n’a pas bu, ni mangé du week-end, nous l’avons donc emmené chez le vétérinaire le lundi. Nous avons remarqué qu’il lui restait de terribles séquelles de sa vie d’avant. Son ancien propriétaire la battait et elle a encore des traces d’anciens hématomes ainsi qu’une hanche plus haute que l’autre. À force d’otites mal soignées, elle avait les oreilles bouchées. Elle souffre également d’arthrose », explique Jennifer.

Une chienne métamorphosée

Trois mois plus tard, Daisy est une chienne métamorphosée ! « Aujourd’hui, ce n’est plus la même ! confie Jennifer. Elle court à travers bois, elle dort sur son coussin adoré, elle se colle à nous pour des séances câlines. Nous sommes tellement heureux de la voir comme ça. ». De plus, avec Rox, pensionnaire de la maison depuis 8 ans, c’est la grande amitié. Preuve qu’avec de l’amour, le temps guéri les blessures ! 

Partagez sur FacebookTwitter et Google +.

Le jour de son sauvetage, Angélique, enquêtrice pour la Fondation 30 Millions d’Amis, témoignait de l’enfer vécu par la chienne : « Elle a une grosse plaie purulente et suintante au cou qui n’a jamais été soignée. Nous pensons que c’est une tumeur. Des mouches ne cessent de tourner autour de cette pauvre chienne tellement l’odeur est forte. Elle a plein de bourres de poils. Nous allons devoir la raser. » Le propriétaire avait d’ailleurs avoué qu’il ne se souvenait pas de quand datait la dernière visite du vétérinaire…

La Fondation 30 Millions d’Amis a porté plainte à l’encontre du maître de Daisy.

Daisy au sein de sa nouvelle famille ! ©DR
]]>
<![CDATA[Onyx adopté grâce à 30 Millions d'Amis]]>

« Adopter un animal de compagnie est loin d’être un acte anodin. Cette décision ne se prend pas à la légère, sans mûre réflexion en amont. Pourra-t-on assumer des dépenses imprévues ? Lui acheter de très bonnes (donc assez chères) croquettes adaptées à ses besoins ? Est-on sûrs de le savoir en sécurité en cas de départ en vacances ou mieux, peut-on l’emmener avec nous ? A-t-on un appartement adapté et sécurisé pour éviter qu’il tombe par la fenêtre ?

Bref, il faut avoir coché toutes les cases, être sur la même longueur d’ondes que son conjoint et se sentir prêts à faire une place importante au sein de son foyer pour un être sensible, qui perd ses poils, répand des copeaux de litière un peu partout au sol ou nous réveille à l’aube en nous sautant dessus pour avoir son petit dèj…
Du coup, j’ai commencé à regarder les bouilles des chats à adopter sur le site de 30 Millions d’Amis, comme ça, l’air de rien. Cela me faisait complètement fondre, je suis du genre à souhaiter habiter une immense maison avec un grand jardin pour adopter tous les chats et chiens en détresse. J’aurais aussi des chevaux, des poneys et des ânes, mais ça c’est juste dans ma tête parce que dans la vraie vie c’est moyennement possible ! 
»

Une décision à ne pas prendre à la légère

« Adrien n’était pas chaud du tout pour un deuxième chat, sans trop d’arguments, mais c’était juste « non »…
Finalement, après de longues semaines sans en reparler, je suis retournée voir les fiches des chats à adopter, en cochant « noir » pour la couleur du pelage. J’adore depuis toujours les chats entièrement noirs, je les trouves tellement beaux ! J’ai fait une sélection de fiches d’environ 10 matous, que j’ai envoyé à Adrien. La plupart étaient « OK chats » mais pas tous, et certains n’étaient même pas « OK humains », ayant subi de la maltraitance, un abandon, etc.
Dans le lot, Arlequin
[rebaptisé Onyx par Valentine] avait une description parfaite : très câlin, gentil, joueur, calme, OK chats, âgé d’un an, vacciné, castré, tatoué dans l’oreille et testé négatif au FIV et à la leucose. Il y avait 4 photos de lui, en train de se faire gratouiller la tête ou allongé sur le dos, au soleil dans le jardin sécurisé du refuge. Un amour !!!! Sa petite médaille de poils blanc sur le plastron était un détail mignon et il avait vraiment l’air très chou, ce que m’a confirmé la personne en charge des adoptions, par téléphone et sms. »

Le jour J

« La semaine suivante, nous prenions la route de Montigny les Cormeilles pour aller adopter Arlequin [Onyx]. Adrien a « craqué », mais je n’ai pas tellement eu besoin d’argumenter. Je pense qu’il a compris que Batman serait plus heureux avec un copain (…).
Nous avons fait étape par un magasin spécialisé, pour acheter son propre bac à litière au petit nouveau, des croquettes et un joujou. C’est au refuge de l’École du Chat Libre du Parisis, que nous avons rencontré Arlequin [Onyx] pour la première fois. L’équipe sur place est top, très attentive aux matous, professionnelle et a à cœur de s’enquérir du profil des adoptants. Nous avons passé du temps dans le petit bureau d’administration à remplir et signer le Livret d’Adoption et à parler un peu de nous. Ce qui est tout à fait normal, il est primordial de pouvoir assurer que l’on est sérieux et disposés à adopter un chat pour toute sa vie. »

L’arrivée dans sa nouvelle maison

« Arlequin [Onyx] a été très sage dans la voiture au retour, malgré la chaleur et le soleil qui tapait sur son caddie de transport. Une fois arrivé, nous avons suivi la procédure à appliquer :

  • Ne pas mettre les deux chats en présence directe l’un de l’autre.
  • Séparer le nouveau dans une pièce qui n’est pas « la » pièce du chat déjà là, une pièce neutre dans laquelle on lui aura mis à disposition ses croquettes, de l’eau fraîche et son bac à litière à l’opposé de la nourriture.
  • Caresser chaque matou avec un vêtement ou tissu imprégné de l’odeur de l’autre. Ainsi, ils font d’abord connaissance avec les odeurs, ce qui est primordial pour éviter tout choc psychologique ou bagarre inutile liée au stress.
  • Seulement quand vous estimez que les chats se sentent prêts (au bout de 2h, 12h, une journée ou plus) les mettre doucement en contact, en restant présent mais en retrait. Ne pas intervenir s’il y a des feulements ou crachats, c’est normal.

(...) Nous sommes complètement fous de nos deux chaminous d’amour. Onyx est un chat très très câlin, il ronronne tout le temps et est très bavard ! Il miaule dès qu’il nous voit arriver, qu’il veut nous appeler pour nous emmener à sa gamelle ou qu’il veut des gratouilles.

Je pense que Batman est encore un peu jaloux mais on ne l’oublie pas pour autant. Il a droit à autant de câlin qu’avant, et on lui donne sa ration de croquettes toujours avant celle d’Onyx. »

De nombreux animaux vous attendent 

« N’oubliez pas d’adopter plutôt que d’acheter un animal de compagnie : les refuges sont PLEINS !!! (…) Les animaux ne sont pas une tendance.

Pour tous ceux qui ont un projet d’adoption, je vous recommande surtout de consulter l’association ou le refuge où se trouve le chat que vous avez « repéré », ainsi que votre vétérinaire si vous l’estimez de bon conseil, pour savoir ce qui conviendrait le mieux pour votre chat déjà adopté. » Source « Hello it's Valentine » (extraits)

Si vous aussi vous souhaitez offrir une nouvelle vie à un animal de l’un refuge soutenu par la Fondation 30 Millions d’Amis, rendez-vous dans la rubrique « j’adopte un animal » sur 30millionsdamis.fr. En attendant, nous souhaitons beaucoup de bonheur à Valentine, Batman et Onyx ! 

Valentine et Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis, lors de leur rencontre en 2014.
]]>