Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Iphone

Cosmétiques : tous les tests sur les animaux interdits

Tous les tests cosmétiques sur les animaux interdits

L’Union européenne a annoncé la fin des tests des produits cosmétiques sur les animaux. Un très grand progrès qui pourrait, pour la Fondation 30 Millions d’Amis, aller encore plus loin. Un point de vue partagé par Pro Anima, un comité scientifique spécialisé dans la recherche de méthodes substitutives.

L’Union européenne a annoncé la fin des tests des produits cosmétiques sur les animaux. Un très grand progrès qui pourrait, pour la Fondation 30 Millions d’Amis, aller encore plus loin. Un point de vue partagé par Pro Anima, un comité scientifique spécialisé dans la recherche de méthodes substitutives.

Tous les tests cosmétiques sur les animaux interditsC’est fait. Les produits cosmétiques testés sur les animaux sont définitivement interdits en Europe. C’est la Commission européenne qui l’a annoncé, à la plus grande satisfaction des défenseurs des animaux : la directive 2003/15/CE, dont l’application a été maintes fois repoussée, est donc entrée en vigueur le 11 mars 2013. L’importation de ces produits devient également illégale sur le sol européen. Les consommateurs auront désormais l’assurance que les produits cosmétiques testés hors des frontières européenne sur des animaux ne seront plus vendus sur le Vieux Continent. Une mesure qui devrait inciter les pays maintenant ces expérimentations - à l’instar des Etats-Unis - à chercher d’autres méthodes...

Pressions de l’industrie cosmétique

En réalité, les produits finis cosmétiques testés sur les animaux sont interdits en Europe depuis 2004. Mais ce texte ne concernait pas les ingrédients entrant dans leur composition. « Cette interdiction était valide à la condition de pouvoir substituer des méthodes alternatives validées, explique Christiane Laupie-Koechlin, fondatrice du comité scientifique Pro Anima. Et des dérogations existaient, notamment pour les tests aux effets toxicologiques complexes tels que la toxicité par doses répétées ».

Les organisations de protection animale souhaitaient donc au plus tôt la suppression de ces nombreuses dérogations qui avaient cours depuis presque 10 ans ! Avec pour principale justification, l’absence de méthodes alternatives ou substitutives. « Certaines expériences ont mis beaucoup de temps pour être validées, des dossiers de validation ont même été refusés » dénonce Christiane Laupie-Koechlin. L’industrie cosmétique a même réclamé un report de la mise en application du texte à... 2019. Sans succès, par chance pour les 240 000 animaux tués chaque année dans le cadre de ces expérimentations.

Programme financé par la Fondation

Pourtant, des méthodes - in vitro, in silico ou des systèmes d’imagerie médicale - sont déjà utilisés dans certains laboratoires. « Le procédé Valitox permet de tester la toxicité des molécules et des substances chimiques sans avoir recours à un seul animal », poursuit Christiane Laupie-Koechlin. Financé par de nombreuses organisations, parmi lesquelles la Fondation 30 Millions d’Amis, ce programme substitue les tests sur cellules humaines aux tests sur animaux, permettant ainsi de sauver les millions d'êtres vivants sacrifiés chaque année sur l'autel de l'expérimentation.

Mais avant de parvenir à un arrêt complet des tests sur animaux, le chemin est encore long : « Concernant les médicaments, la question du remplacement des animaux par des méthodes substitutives est encore plus sensible et  beaucoup d’opposition et de lobbies restent à vaincre. Soyons patients, le procédé est en marche ! » préconise Christiane Laupie-Koechlin.

Photo : © Sebastian Duda - Fotolia.com

Commenter

  1. laradubois@hotmail.be 29/10/2015 à 19:18:36

    C'est encore une fois de la stupidité humaine de faire des tests sur des animaux surtout quand des études démontrent que l'animal ne réagit pas de la même manière qu'un être humain avec la plupart des produits! Soyons intelligents de temps en temps! Les animaux n'ont pas le même système immunitaire qu'un être humain et est différent aussi selon les espèces, donc en réalité tous ses sacrifices ne servent à rien! Bon sang quand est-ce que l'espèce humaine arrêtera une fois pour toute d'être ignorante et conne??! Sinon, cette bonne nouvelle est déjà un grand pas dans l'interdiction de cette pratique! Bravo 

  2. jeem's 22/04/2013 à 14:50:58

    c'est super vraiment bien, mais comme ecrit  le procédé est en marche donc en attendant ils continuent encore a en bavers !!! 

  3. océ la mieux 30/03/2013 à 14:33:13

    youpi !!!!!!

  4. Horse-Lover 26/03/2013 à 19:07:21

    C'est pas trop tôt !! Youpi !!!

  5. louve687 24/03/2013 à 19:49:34

    Et en plus ça ne sert à rien, tout le monde sait enfin je pense que si du bain douche coule dans nos yeux ça fait horriblement MAL.

  6. Lunattila 24/03/2013 à 07:22:00

    Enfin... Un pas en avant

  7. marie-christine 22/03/2013 à 16:45:35

    Un immense progrès dont on ne peut que se louer ! Tant d'animaux y ont laissé leurs vies. Personnellement, j'ai découvert une jeune esthéticienne nouvellement installée qui n'utilisait que des produits non testés sur animaux pour ses clientes. Cela est affiché de partout dans son institut et elle a même la présence de son chien dans sa boutique.

  8. wiwige 21/03/2013 à 18:14:37

    Aaah enfin une bonne nouvelle!! Ca fait du bien!!!

  9. Divine 21/03/2013 à 18:13:25

    Une sacrée victoire pour nos animaux, des souffrances  enfin terminées, néanmoins il reste encore beaucoup à faire...

  10. Bedie 21/03/2013 à 13:25:29

    Quand on veux on peux ! On peux sauvé nos amis les animaux, et même si certaine personnes disent que l'on à le temps mais pas les moyens je n'en crois pas un mot sachant que l'état ce permet de construit des tunnels de "transport" pour pouvoir réaliser Paris-Tokyo en 1h, ce projet vaux des millions voir des milliards d'euro ! Donc les moyens on les as, mais pas pour sauvé des vie, bien au contraire...