Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

La marmotte, une sentinelle fragile… et menacée !

Victime du changement climatique et de la chasse, la marmotte est un être sensible dont le rôle écologique est essentiel. ©AdobeStock

Emblématique des milieux alpins, la marmotte fascine par son aspect attendrissant. Pourtant, elle doit faire face à diverses menaces : la chasse et le changement climatique notamment. La journée mondiale de la marmotte est l’occasion pour 30millionsdamis.fr de sensibiliser à la protection de cette espèce sensible et fragile.

Les randonneurs l’entendent à plusieurs kilomètres à la ronde… Qui ? La marmotte !

Et quand elle ne crie pas du haut de son sommet, la marmotte creuse ! Les différents terriers qu’elle aménage lui permettent alternativement d’hiberner en famille durant six mois, mais aussi de se reposer et de se reproduire aux beaux jours, ou encore de s’y réfugier en cas de danger.

Habituellement peu sauvages, ces rongeurs fascinent les promeneurs. « Elles sont peu farouches : elles se laissent observer d’assez près, mais il est important de se faire le plus discret possible et de ne pas trop s’approcher pour ne par les déranger, confie le photographe animalier Thomas Prat, joint par 30millionsdamis.frQuand je dormais en bivouac près du parc de la Vanoise (en Savoie), leurs cris, poussés tout près de la tente, venaient me réveiller au petit matin ! »

Et les promeneurs peuvent être tentés de profiter de leur confiance. Mais à l’instar du photographe, mieux vaut rester loin d’elles et éviter le contact pour ne pas qu’elles s’habituent à la présence humaine. Car, malheureusement, les marmottes peuvent être chassées sur une partie du territoire français.

Victimes de la chasse…

Six départements du sud-est de l’hexagone autorisent la chasse aux marmottes dès la mi-septembre, et ce pour une durée d’un à deux mois... Pourtant, si les marmottes sont principalement chassées pour être mangées, cette pratique culinaire semble s’estomper de génération en génération. « Les chasseurs sont très peu à en manger ; souvent, ils les laissent sur place pour être digérées par les rapaces qui rôdent dans les zones montagneuses, confirme le député Loïc Dombreval (LaRem). Ce n’est pas un animal qui court vite ou se cache rapidement ; ce n’est pas une chasse, c’est un amusement ! » (France Bleu Savoie)

Raisons pour lesquelles la Fondation 30 Millions d’Amis avait, en septembre 2021, demandé à la ministre de la Transition écologique et solidaire Barbara Pompili d’abolir purement et simplement la chasse à la marotte, sur l’ensemble du territoire.

… et du changement climatique

Cette chasse est d’autant plus inconcevable que l’espèce est, par ailleurs, grandement menacée par le changement climatique. Depuis les années 1990, la diminution des chutes de neige contribue à réduire l’isolation des marmottes pendant les périodes d’hibernation, d’octobre à mars. La température à l’intérieur du terrier étant plus basse, les marmottes alpines – en particulier les femelles  –  passent  des hivers de plus en plus rigoureux, les obligeant à dépenser plus d’énergie pour maintenir une température corporelle suffisante.

« Face à ces modifications climatiques, les femelles sortent donc d’hibernation avec un poids de plus en plus faible et produisent en conséquence des portées de plus en plus petites au printemps, déplorent des universitaires et spécialistes de l’espèceCe phénomène pourrait à terme faire fortement diminuer la taille de notre population de marmottes alpines ».

Un rôle écologique non négligeable

Or, à l’instar des autres animaux « fouisseurs », les marmottes jouent un rôle écologique peu connu et pourtant essentiel à plusieurs égards. Primo, « leur activité fouisseuse contribue à l’aération, au drainage et à la fertilité des sols, expliquent les spécialistes de l’espèce R. Ramousse et M. Le BerreElle crée aussi des micro-écosystèmes offrant des abris à de nombreuses autres espèces, comme le lièvre variable, des oiseaux et de nombreux invertébrés ». Deuxio, leur activité de broutage augmente la biodiversité végétale locale et limite le développement d’herbes longues qui créent des surfaces favorables au déclenchement des avalanches !  

Il est donc primordial de préserver les populations restantes. A défaut de pouvoir enrayer la menace climatique à court terme, espérons que l’année 2022 marque à tout le moins la fin de la chasse à la marmotte.

Commenter

  1. AnneV 03/02/2022 à 13:14:09

    Les loups ne posent pas de problèmes, c'est un régulateur. L'humain lui, est le problème = Arrogant, stupide et cruel ! Difficile de faire pire !

  2. gavroche69 02/02/2022 à 08:02:10

    « Les chasseurs sont très peu à en manger ; souvent, ils les laissent sur place pour être digérées par les rapaces qui rôdent dans les zones montagneuses, confirme le député Loïc Dombreval (LaRem). Ce n’est pas un animal qui court vite ou se cache rapidement ; ce n’est pas une chasse, c’est un amusement ! »

    Sans blague ?!! Ah quel scoop !!

    Il y a bien longtemps que l'on sait que les chasseurs, dans un pays comme le nôtre, tuent uniquement pour le plaisir de tuer. Ils ont ainsi l'impression d'être des "puissants" alors qu'ils sont moins que rien.

    Ils ne régulent rien du tout puisque souvent des animaux sont élevés uniquement pour assouvir leur soif de sang et de mort.

    Et quand ils manquent d'animaux alors ils se font des automobilistes, des cyclistes ou des promeneurs...

    Ben ouais, qu'importe la cible pourvu qu'ils puissent prendre leur pied à donner la mort. Et comme dit leur ignoble président, "c'est la faute à pas de chance n'est-ce pas"...

    C'est vrai quoi !! Quelle idée de se trouver sur la trajectoire d'une balle de "chiasseur" !! Y'en a vraiment qui cherchent des problèmes !!

    Puisse cette misérable tradition disparaître enfin définitivement.

  3. nanou2017 01/02/2022 à 23:48:38

    Il faut être d'une lâcheté sans nom pour s'en prendre après des marmottes ! On pourrait éventuellement penser qu'un loup puisse poser des problèmes, mais des marmottes !