Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Des marmottes « enterrées vivantes » sous une piste de ski en Savoie ?

Emblématique des montagnes alpines, la marmotte se réfugie dans son terrier pour l'hiver, et ne peut en être délogée... sous peine de succomber au froid ! ©Miguel Teirlinck /unsplash

Pour construire une nouvelle piste skiable, une commune savoyarde prévoit de terrasser une zone peuplée par des marmottes. Si les travaux se poursuivent, les animaux – déjà entrés en hibernation – risquent de finir enterrés vivants, prévient une association de protection de la nature. 30millionsdamis.fr relaye ce cri d'alarme.

Leurs terriers pourraient devenir leurs tombeaux... C'est ce que craint l'association Vivre et Agir en Maurienne, qui dénonce des travaux de terrassement prévus dans la station de ski d'Albiez-Montrond (73) pour construire la nouvelle piste skiable « Directissime ». En activité depuis le 9 octobre 2020, le chantier menacerait l'habitat des marmottes alpines – une espèce classée en Annexe III (« espèces de faune protégées ») de la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe – en pleine période d'hibernation.

Le maire écarte toute polémique

Cercle large : zone des terriers. Petit cercle : piquet de chantier. ©V.A. Maurienne

A l'approche de l'hiver, les marmottes alpines se préparent en effet à affronter le froid en creusant et en aménageant des terriers tapissés d'un épais matelas d'herbe sèche, et dans lesquels elles vont s'abriter afin d'entrer en hibernation pour une durée de 6 mois. Serrées les unes contre les autres pour conserver la chaleur, les mammifères voient tout de même leur température corporelle chuter de près de 30° C, leur rythme cardiaque se ralentissant drastiquement. Un véritable « mode d'économie d'énergie » sans lequel ces animaux emblématiques du milieu montagnard ne pourraient survivre aux intempéries hivernales.

Or, la zone concernée par les travaux de construction présente de multiples trous de terriers (photo ci-dessus) qui marqueraient la présence de ces mammifères. « Ce promontoire est un site très favorable aux marmottes, car il leur permet de repérer de loin les prédateurs et de se mettre à l'abri de l'humidité », explique Annie Collombet, présidente de Vivre et Agir en Maurienne, contactée par 30millionsdamis.fr. Le maire de la commune, Jean Didier, tente pourtant de balayer toute polémique. « Je suis moi-même allé sur place et je n'en ai pas vu. Il doit y avoir de vieux trous, car ces bêtes changent de terriers. Et puis avec l'arrivée des engins de chantier, [elles] ont dû être effrayées et partir ailleurs », affirme l'édile dans Le Parisien.

Un véritable « HLM à marmottes » !

 

Hors de leur refuge d'hiver, comment les marmottes pourraient-elles survivre au froid et à l'absence de nourriture ?
André Collas, FNE Savoie

Des arguments vivement contestés par les scientifiques et par les défenseurs de la nature. « C'est risible ! Les marmottes ne partent nul part car effrayées par des engins. [Leur] seule défense est de se réfugier dans leur terrier lorsqu'elles ont peur de quoi que ce soit, et certainement pas d'abandonner leur territoire dont leur survie dépend », indique à 30millionsdamis.fr le Dr Aurélie Cohas, écologue spécialiste des marmottes à l’université Claude Bernard Lyon 1. « Sur les lieux, plusieurs signes indiquent que les terriers sont toujours utilisés : la terre n'est pas sèche, et il y a énormément de trous, ce qui suggère que plusieurs familles s'y sont regroupées, observe pour sa part Annie Collombet. Au point que nous pouvons qualifier cet endroit de véritable "HLM à marmottes" ! Par ailleurs, lorsque les travaux ont commencé, il avait fait froid auparavant. Les marmottes étaient donc sûrement déjà entrées en hibernation ».

La poursuite des travaux pourrait s'avérer mortelle pour les mammifères, désormais plongés dans leur « sommeil » métabolique... et donc incapables de fuir ! « Si le terrassement détruit, écroule les terriers dans lesquels les marmottes hibernent actuellement, elles seront purement enterrées vivantes sans aucune échappatoire, poursuit le Dr Cohas. Elles ne peuvent pas fuir car elles sont dans un état semi-végétatif, donc incapables de comprendre ce qui se passe autour d'elles et encore moins de reprendre un état d'euthermie [température normale, NDLR] sur simple dérangement. Quand bien même elles pourraient fuir (totalement inenvisageable), où pourraient-elles bien aller... Il faut des dizaines d'années pour construire des terriers principaux et les marmottes les maintiennent sur des siècles. »

« En période d'hibernation les marmottes sont très peu réactives, confirme André Collas, administrateur de France-Nature-Environnement (FNE) Savoie, joint par 30millionsdamis.fr. Je me souviens d'un essai de sauvetage de marmottes en hibernation et menacées par une montée des eaux (barrage). Le sauvetage entrepris avait été, selon mes souvenirs, un échec car les marmottes ne s'étaient pas réveillées. En plus, en cas de fuite des marmottes hors de leur refuge d'hiver, comment pourraient-elles survivre avec le froid et l'absence de nourriture ? »

Seule solution : contourner les terriers

 

La commune a les moyens de trouver une solution technique pour éviter les terriers.
Annie Collombet, Vivre et Agir en Maurienne

Alors que toute tentative de sauvetage serait vaine, une question se pose : comment en est-on arrivé à une telle situation ? « Avant les travaux, nous avons fait réaliser une étude d'impact sur la faune et la flore. On ne nous a jamais signalé un problème au niveau des marmottes », assure le maire. « La commune a été dispensée d'étude d'impact [sur la faune], lui oppose Annie Collombet. Une étude succincte a certes été présentée, mais l'écologue qui l'a réalisée était visiblement plus spécialiste des végétaux que des animaux : 150 espèces de plantes ont été identifiées, contre seulement 2 espèces de papillons, 4 espèces d'oiseaux... et aucune de mammifère ! » Une conclusion surprenante, eu égard à la présence de marmottes – mais aussi de chamois et de lièvres – en abondance dans la région.

Nonobstant la mobilisation associative au niveau local, la construction de la piste skiable se poursuit. « Nous avons averti l'OFB (Office français de la biodiversité) du fait que plusieurs engagements de la commune pour préserver l'environnement n'avaient pas été respectés, précise Annie Collombet. Suite à notre signalement, des agents sont probablement passés, car certaines de ces dispositions ont depuis été mises en œuvre. » Si les travaux ont démarré à distance des terriers, la signalisation du chantier se déploie toujours au niveau de l'habitat des marmottes, laissant craindre le pire. « Il y a même un piquet planté en plein dans un trou de terrier, fustige la présidente de Vivre et Agir en Maurienne. Je pense que la commune a les moyens de trouver une solution technique, telle qu'une dérivation pour éviter la zone. »

Effectivement, seul un contournement permettrait d'épargner la vie des marmottes, tout en maintenant le projet d'aménagement. A bon entendeur !

Commenter

  1. ManonG11 22/11/2020 à 09:13:34

    C’est inadmissible ! Il faut boycotter la commune

  2. HATIJOH 16/11/2020 à 17:31:21

    HONTE A CETTE MUNICIPALITE 

    LES MEDIAS DOIVENT RELAYER CETTE INFO , BOYCOTT DE CETTE STATION DE SKI 

  3. Tejipe 13/11/2020 à 23:11:13

    Faites un maximum de publicité concernant cette horreur, que les skieurs sachent qu'il circulent sur des cadavres de pauvres animaux tués pour leur plaisir !

  4. Biriatou 13/11/2020 à 21:54:55

    Qe ne ferait-on pas pour attirer les touristes sur des pistes de ski , ces marmottes nous embêtent on les tue  et on les enterre sous les pistes .... Honte à ces sociétés de profit qui font passer leur besoins de fric avant la vie , combien plus importante , que celle des marmottes , véritable cadeau de la Nature , ces petits animaux qui sont l'âme de nos montagnes !!!!

     

  5. Lapousterle 12/11/2020 à 12:29:51

    En 50 ans toutes les stations de ski par profit, ont r'amené pollution, augmentation de la fréquentation (tourisme de masse), la vie prospère des promoteurs avec l'augmentation de constructions et leurs tarifs toujours grandissants, augmentation des prix des forfaits; Dans les années 1970,le forfait coutait environ 1 à 2 heures de temps de travail et aujourd'hui plus d'une journée. Un coup pour une petite famille avec deux enfants! Maintenant, on détruit ou bouleverse la nature !? Inacceptable ! Bientôt, consolons-nous, elles auront le revers de la médaille avec déjà le manque de neige et, se retrouveront à pleunicher de leurs pertes, de leurs investissements ect....

  6. melusine89 12/11/2020 à 09:15:36

    C'est toujours avec plaisir que ma famille et moi-même retournons chaque année à Albiez-Montrond. J'avais entendu parler de ce projet de jonction avec la station des Karellis et j'y étais plutôt favorable. Aujourd'hui, si ce projet se réalise au prix de la vie des marmottes, je ne suis plus du tout d'accord. Non seulement Albiez-Montrond risque de perdre son authenticité mais aussi son âme.

  7. le meur 12/11/2020 à 00:57:11

    tuer des animaux juste pour du fric quelle honte .

    meme les responsables des espèces en voie de disparition s en foutent complétement .

     

  8. Bandy86 11/11/2020 à 19:36:14

    Le ski n'est pas un sport obligatoire, la neige manque, allez faire du ski sur les pistes déjà existante et laissez les marmottes dormir tranquilles. Quand vous aurez tout détruit, ce n'est pas votre piste skiable qui fera grand chose.

  9. Christian.galliano@wanadoo.fr 11/11/2020 à 18:32:04

    Plus on dit qu'il faut protéger la nature plus on l'a détruit, la vie animale, la vie végétale est bafouée dans le monde entier, la folie de l'animal a l'intelligence supérieure ne cesse d'augmenter.......

  10. pouguy 11/11/2020 à 18:13:30

    j'ai signé la pétition sur mes opinions. com, faire des pistes de ski pour quoi faire, il ne fait presque plus de neige. les marmottes sont chez elles et doivent le rester, certains humains les betes noires de la planère n'a rien a faire sur son territoire