Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Transports d’animaux vivants : l’UE lance une commission d’enquête

Cochons mais aussi moutons, agneaux, bovins et volailles sont transportés pendant plusieurs heures jusqu'à leur destination, dans l'Union européenne ou vers un pays tiers. ©Adobe Stock

Le Parlement européen devrait lancer dans les toutes prochaines semaines une commission d’enquête sur le transport d’animaux d’élevage. Les députés européens sont appelés à voter pour valider cette procédure (19/06/2020). La Fondation 30 Millions d’Amis se réjouit de ce nouveau pas franchi vers une réglementation plus protectrice pour les animaux de ferme.

Mieux comprendre, pour mieux agir ! Validée par la conférence des présidents des groupes au Parlement européen (11/06/2020), une commission d'enquête sur les transports d’animaux d’élevage va être lancée. « C'est un premier pas important qui va nous donner les moyens de nous pencher sur les raisons de ces souffrances endurées par les animaux », a commenté Caroline Roose, eurodéputée du groupe Verts/ALE, sur Twitter. « Un vote en séance plénière sera nécessaire pour valider la procédure, précise Lorène Jacquet, responsable campagnes et plaidoyers de l’association WELFARM, partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis. Rien n'est encore joué, mais l'issue devrait être positive. »

Plusieurs avancées au niveau de l’UE

Une excellente nouvelle, puisque les commissions d’enquête constituent toujours la première étape – indispensable – vers un changement concret de la réglementation européenne. « On peut dire que cela tombe très bien, puisque la Commission venait de présenter sa stratégie "Farm to Fork" [De la fourche à la fourchette] pour réviser les normes en matière d’agriculture et d’élevage, se réjouit Lorène Jacquet. Ce sont deux initiatives qui vont totalement se compléter. » En outre, la commission d’enquête pourra se baser sur de récents rapports et audits, faisant malheureusement état de nombreuses violations de la législation actuelle. Une consultation du public permet également aux citoyens d’exprimer leur avis sur la question.

Toutes ces avancées concomitantes interviennent après plusieurs années de mobilisation de l’opinion publique et de ses représentants par les associations de protection animale, tant au niveau européen que national. « La Fondation 30 Millions d’Amis a multiplié ses demandes au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour réclamer l'arrêt des longs transports d'animaux vivants de boucherie en cas de fortes chaleurs, rappelle Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. Pourtant, chaque année, le même drame se répète ! Ce gouvernement ne cesse de privilégier les lobbys et d’ignorer la demande d’une majorité de citoyens, soucieuse du sort réservé à ces êtres sensibles. »

Les associations de protection animale avaient récemment dénoncé les longs transports d’animaux vivants hors de l’Union européenne pendant le confinement et le risque sanitaire associé. « Les problèmes d’embouteillages – provoquant une attente interminable pour les animaux – ont été réglés par l’assouplissement des contrôles, qui a permis de désengorger les frontières, explique la responsable campagne et plaidoyers de WELFARM. Mais les longs transports ont néanmoins perduré. ». Ainsi, les exports d’animaux hors de l’UE se sont poursuivis, avec plusieurs navires chargés de bétail partis vers le Moyen-Orient et le Maghreb… sans même savoir si les ports seraient ouverts à l’arrivée !

Une fois encore, la France à la traîne

Les Pays-Bas ont quant à eux cessé les exports d’animaux vivants vers les pays hors UE, au motif que les postes de contrôle à franchir durant les trajets ne permettaient pas de décharger correctement les animaux. Malheureusement, une fois encore, la France reste à la traîne… alors même que l’été s’annonce caniculaire, selon les prévisions de Météo France. Si le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation a certes restreint le transport d'animaux vivants sur le territoire national durant les épisodes caniculaires, interdisant les déplacements entre 13h et 18h pour les départements classés en vigilance orange et plus (arrêté du 22 juillet 2019), le texte s'avère toutefois insuffisant. « Se baser sur des horaires n’a aucun sens, car il peut très bien faire plus de 30°C avant 13h et après 18h ! », dénonce Lorène Jacquet.

Afin d’éviter l’extrême souffrance de ces animaux de rente, transportés pendant plusieurs heures, parfois sous une chaleur étouffante, épuisés et assoiffés, la Fondation 30 Millions d’Amis milite pour la limitation des transports d'animaux vivants et la fin des exportations hors Union européenne.

Commenter

  1. chatmama 17/06/2020 à 13:44:44

    Voici ma participation publique de l'UE : 1- Interdire les transports par bateau de veaux, d'agneaux vers l’Irlande, l'Angleterre et inversement. 2- Interdire l'exportation par bateau de tous les animaux vivants destinés à la viande vers les pays arabes. 3- Réduire le temps de transports routiers des animaux (ovin, bovin, caprin, cochon) à 7 heures par jour sans entassement et obligation de les abreuver et de les aérer. 4- Rendre obligatoire à tous les pays membre l'abattage avec étourdissement. 5- Obliger chaque pays membre à avoir des contrôles suffisant et inopinés de leurs abattoirs. 6- Faire appliquer les lois existantes sur le bien-être des animaux en élevage. 7- Cesser d’importer des chevaux vivants du Canada ou d'Argentine pour leur viande. Ces animaux nous nourrissent, bien malgré eux, alors respectons les ! C'est leur droit d'être élevés, transportés, abattus sans souffrance ni angoisse..

  2. Emilia CLÉ 16/06/2020 à 18:08:47

    Tristement il y a surtout deux grande partie de gens qui en consomme : 1) personne qui ne s’embête pas et n’est pas sensibilisé, 2) personne avec peut de moyens. Je dis bien que c’est une des deux grande partie car il y a plein d’autre raison. Et tristement c difficile de faire élevé ses produits du marché ou de faire payer des gens avec très peux d’argent je ne sais pas comment nous pouvons sauver ses animaux car c’est très difficile pour beaucoup de gens... mais ça ne veux pas dire que on doit se dégonfler!!! Au contraire!!

  3. Emilia CLÉ 16/06/2020 à 18:03:09

    AnneV tu as en partie raison mais c’est un début. Ça fait longtemps qu’on se bat pour sauver ce massacre même si c que maintenant qu’ils viennent enfin de faire quelque chose il faut rester Optimiste! Si ils arrêtent de faire des recherches on continuera à ce battre et à défendre la cause animal nous allons quand même pas laisser tomber après tout ses efforts et nous allons surtout pas abandonner des animaux!

  4. AnneV 15/06/2020 à 18:29:07

    polluxpoil, actions rapides et concrètes ? Ne rêvons pas ! Ce gouvernement ne voit pas la souffrance animale ! Il voit le profit !!! Demander de l'empathie à D. Guillaume ? Autant demander à un chasseur d'arrêter de tuer pour le plaisir !!!!!!!!!!!! Triste, mais réel ! 

  5. Polluxopoil 14/06/2020 à 14:12:13

    il est franchement grand temps d agir enfin un pas en avant en espérant des actions rapides et concrètes

  6. AnneV 12/06/2020 à 19:09:49

    Ces animaux, ont devrait les respecter plus que n'importe quel autre !!! Ils vont mourir dans des conditions atroces pour ceux qui les mangent encore, ils ont été élevés, dans des conditions atroces encore pour ceux qui les mangent encore alors, la moindre des choses seraient de les sublimer, de les choyer parce qu'ils donnent, ce qu'ils ont eu de vie.......pour ceux qui les mangent encore !!!! Je suis végan et ne le regrette pas un seul instant !