Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

L’Angleterre met fin au massacre des blaireaux : à quand la France ?

Le blaireau est persécuté sous prétexte qu'il peut transmettre aux troupeaux de bovins une maladie. La contamination serait pourtant évitable par d'autres moyens ! ©Vincent van Zalinge /unsplash

Le gouvernement britannique a annoncé la fin progressive de l’abattage des blaireaux en Angleterre, mettant un terme à une campagne de chasse intensive qui occasionne la mort de 100,000 mustélidés depuis 2013. La Fondation 30 Millions d’Amis appelle la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, à prendre exemple sur nos voisins outre-Manche.

Inespéré ! « La politique d'abattage intensif actuelle sera progressivement supprimée au cours des prochaines années, remplacée par la vaccination et la surveillance du blaireau », ont annoncé les ministres britanniques, cités par le quotidien The Guardian (5/03/2020). Un revirement politique déclenché par l’examen d’un rapport d’expertise indépendant publié en 2018, évaluant l’efficacité de la lutte contre la tuberculose bovine, une maladie que les animaux sauvages sont susceptibles de transmettre aux troupeaux. « Il s'agit d'un changement sismique dans un domaine de la politique gouvernementale très controversé depuis de nombreuses années », a réagi Rosie Woodroffe, Professeure à la Zoological Society de Londres. Un exemple à suivre pour la France !

Un massacre à titre « préventif »

« C’est une excellente décision !, se réjouit Madline Rubin, directrice de l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas), contactée par 30 millionsdamis.fr. Le blaireau étant déjà une espèce protégée en Angleterre, son abattage relevait jusqu’à présent de dérogations, qui ne seront donc bientôt plus accordées. ». Une nouvelle d’autant plus encourageante qu’elle pourrait avoir des répercussions dans l’Hexagone : « Notre pays s’inspire beaucoup de l’Angleterre sur ce sujet, car les Anglais sont confrontés à de gros problèmes de tuberculose bovine, explique M. Rubin. Or, cette maladie sert de prétexte pour chasser le blaireau en France. » En effet, l’infection par la bactérie Mycobacterium bovis conduit à l’abattage de 30,000 bovins chaque année chez nos voisins outre-Manche. Si la France est considérée comme « officiellement indemne » depuis une vingtaine d’années, le massacre des blaireaux y est néanmoins réalisé à titre préventif.

 

La tuberculose bovine : un prétexte pour chasser le blaireau en France.
Madline Rubin, Aspas

Pourtant, outre la vaccination des blaireaux capturés puis relâchés, la lutte contre la contamination passe avant tout par des mesures mises en place par les éleveurs eux-mêmes, ce que confirment les chercheurs britanniques : « Les meilleures estimations montrent que la plupart des troupeaux de bovins qui contractent la tuberculose sont infectés par d'autres troupeaux de bovins », affirme Rosie Woodroffe. « En France, les vaches se baladent d’un élevage à l’autre !, s’indigne Madline Rubin. Or, il existe des obligations pour les éleveurs, notamment un protocole qui évite le contact entre les troupeaux et la faune sauvage, à l’aide de clôtures supplémentaires par exemple. » Une stratégie qui s’avère toutefois contraignante… d’où le recours systématique à la chasse, encouragé par le lobby cynégétique.

Le gouvernement français fait la sourde oreille

« Dans les zones indemnes [de tuberculose bovine], l’élimination préventive des blaireaux (et autres espèces sauvages) ne peut en aucun cas être justifiée au motif de la lutte contre la tuberculose », conclut de son côté l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans un rapport d’expertise paru en août 2019. Malgré ce constat, le gouvernement français fait la sourde oreille, continuant de privilégier la violence. Ainsi, à partir de l’ouverture de la chasse en septembre, le blaireau peut être tué par tirs jusqu’à fin février. Le déterrage des blaireaux – une pratique particulièrement cruelle qui consiste à creuser et à extraire brutalement les animaux de leur terrier à l’aide de pinces métalliques – est quant à lui autorisé jusqu’à mi-janvier.

Persécuté par les chasseurs, le mammifère au masque noir et blanc pourrait toutefois voir son avenir s’éclaircir, grâce à la mobilisation associative et citoyenne. Attaquant régulièrement les arrêtés préfectoraux de prolongation de la période de chasse, l’Aspas a obtenu à plusieurs reprises des annulations. « Cela montre que les gens se positionnent de plus en plus contre ces pratiques effroyables, analyse Madline Rubin. Autrefois portée par le renard, la rage a été éradiquée sur notre territoire à coups de campagnes de vaccination. Aujourd’hui, ce qui est nécessaire pour éviter le massacre des blaireaux, c’est la volonté de l’Etat ! ». Une pétition pour la fin du déterrage des blaireaux a déjà recueilli plus de 74,000 signatures.

Commenter

  1. Krys35 24/06/2020 à 18:54:36

    Nos dirigeants se croient supérieurs aux autres mais on est à la traîne sur beaucoup de choses par rapport au bien êrte des animaux (et je ne parle pa de celui des hommes....)

  2. lilinuchette 11/03/2020 à 17:27:40

    blaireaux, chiens , chats et d'autres, merci d'être là chers amis de "30 millions".

  3. Kundun69 11/03/2020 à 16:53:28

    J'ai entendu ce matin que dans certaines régions il y avait recudescence de rats dans les champs.

    Si les chasseurs ne tuaient pas les renards et les chats, cela n'arriverait pas !!!!!

  4. potala 11/03/2020 à 13:31:34

    Bravo à l'Angleterre ! Mais en France, nous avons un gouvernement qui défend les chasseurs ! Je hais les chasseurs, qui s'octroient le droit de vie et de mort sur toute la faune, et le deterrage des blaireaux est une horreur pratiquées par des s******** !!!

  5. Christian.galliano@wanadoo.fr 11/03/2020 à 12:21:32

    Bravo à l'Angleterre pour ce geste envers les blaireaux, ils ont déjà aboli la chasse à courre le 17 février 2005, maintenant ils protègent ces petits animaux sauvages, pas comme chez nous en France le pays des grandes gueules de ce monde où les blaireaux sont encore soit disant nuisibles et grâce aux arrêtés signés dans les préfectures les chasseurs peuvent tuer les blaireaux dans des conditions de souffrance horrible (déterrage des blaireaux avec des chiens agressifs, puis les chasseurs sortent les blaireaux de leurs terriers avec des grandes pinces en fer qui mutilent profondément les blaireaux dans leurs chairs puis ils sont achevés à coups de bâton ou donnés aux chiens ou par d'autres façons perverses que les chasseurs ont le plaisir d'administrer aux animaux.....)Pour moi les ministres de l'écologie et de l'agriculture et les préfets des départements qui signent tous ces arrêtés à l'encontre des blaireaux sont complices de cruautés envers les animaux.........

  6. camisha 11/03/2020 à 10:38:24

    La France toujours bonne première pour le pire, et toujours la bonne dernière pour prendre les meilleurs décisions.

    Une honte pour mon pays, que je ne reconnais plus, un laxisme depuis plus de 30ans!!!!!!

  7. louise28 11/03/2020 à 10:32:58

    Le changement de mentalité ne peut se faire qu'avec un gouvernement ayant un minimum de considération pour les animaux. Quand on est censé se préoccuper du bien être animal et que l'on assiste aux corridas, qu'on ferme les yeux sur les défaillances des abattoirs etc....et qu'on se dit ministre de l'agriculture çà me donne la nausée...

     

  8. Eric75003 11/03/2020 à 09:54:38

    Il ne se passera rien en France c’est un pays d’arriérés

  9. Emilia324 07/03/2020 à 21:09:01

    Pour les humains c’est super mais a quand les animaux on les mets de côté si c’est pour notre survie tous le monde et d’accord mais juste pour son bien-être y’a très peu de personnes ...

  10. AnneV 07/03/2020 à 18:45:31

    Demander à ce gouvernement un geste en faveur des animaux ? Autant croire à le fée Clochette !!!! Macron aime les chasseurs et tout ceux qui pourraient massacrer cete faune si merveilleuse et utile. Je ne vois qu'une solution = les dégager !!!!