Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Le groupe Avril affirme vouloir renoncer aux œufs de poules en cage

Les poules pondeuses vivent un calvaire dans leurs cages. ©L214 Éthique & animaux

La Fondation 30 Millions d’Amis et l’association L214 ont révélé des images accablantes d’un élevage intensif de 190 000 poules pondeuses du Morbihan, approvisionnant le groupe Avril (11/06/19). Leur appel au 1er producteur d’œufs en France à bannir l’élevage en cage semble avoir été entendu. Cette décision, si elle est réellement suivie d’effet, constituerait une véritable avancée pour les animaux.

« Le groupe Avril, numéro 1 de l’œuf en France, produisant à lui seul près de 3,5 milliards d’œufs par an (près d’un quart de la production française), s’est engagé vendredi 21 juin 2019 dans un communiqué à ne plus produire ni commercialiser d’œufs de poules élevées en cage d’ici 2025 », annonce l’association L214, elle aussi par voie de communiqué. Une déclaration qui fait suite à la publication d’une enquête dans un élevage de poules en batterie fournissant le groupe Avril (11/06/2019), au cours de laquelle la Fondation 30 Millions d'Amis et les lanceurs d’alerte réitéraient leur appel à cesser l’élevage de poules en cages.

La pression autour du groupe Avril se faisait en effet de plus en plus insistante : avec une seconde enquête dévoilant l’enfer des « vaches à hublot » au sein du centre expérimental de Sourches (72)… propriété du groupe Avril. Si ce dernier s’est aujourd’hui engagé concernant ses poules pondeuses, ce n’est toutefois pas le cas au sujet de ses expérimentations sur les vaches, les veaux, les lapins, les poussins et les cochons – visant à tester des aliments pour accroître la productivité des animaux d’élevage !

« Tourner la page de l’élevage des poules en cage »

Au total, ce sont 150 entreprises de l'agroalimentaire – dont récemment la coopérative Terrena produisant près de 900 millions d’œufs par an – qui ont décidé de bannir les batteries de leur chaîne d’approvisionnement, selon L214. L’association appelle à présent les groupes qui ne se sont toujours pas positionnés – LDC, Triskalia, Pampr’œuf, et Sovimo (groupe Interovo) – à suivre ce mouvement et ainsi répondre à une demande sociétale forte.

« Les engagements du groupe Avril et de Terrena témoignent du changement souhaité par 9 Français sur 10 et confirment que l’élevage en cage des poules n’a plus d’avenir en France, déclare Johanne Mielcarek, porte-parole de l’association. Les autres producteurs n’ayant pas publié d’engagement similaire accusent un retard incompréhensible. Nous les appelons à tourner la page de l’élevage des poules en cage au plus vite pour que cette pratique ne soit plus qu’un mauvais souvenir en France. »

Des industriels s’engagent… Mais quid du gouvernement ?

Les vidéos d’enquête dans des élevages, mais aussi le travail de réflexion et l’accompagnement sur le long terme avec les éleveurs et l’industrie agro-alimentaire – tels que menés par les associations CIWF et Welfarm – sont autant de modes d’action complémentaires qui aboutissent à des engagements concrets de la part du secteur. « Nous avons initié en juin 2018 une collaboration avec le Groupe Avril, portant en priorité sur l’accompagnement de la transition de la filière pondeuses vers un modèle d’élevage hors-cage, explique Amélie Legrand, responsable des affaires agroalimentaires de CIWF. Notre priorité est d’accompagner les entreprises vers un approvisionnement exclusivement hors-cage d’ici à 2025, mais aussi de les conseiller dans cette conversion. »

Néanmoins, seule une véritable volonté politique permettrait de faire basculer l’ensemble des producteurs vers un changement de modèle de production. La Fondation 30 Millions d’Amis et 7 autres organisations de protection animale ont envoyé une lettre au ministre de l’Agriculture pour réclamer l’interdiction progressive des élevages de poules en cage en France. Un courrier toujours sans réponse du ministre à ce jour…

Commenter

  1. invariant 01/07/2019 à 10:10:07

    Attendon,s les actes : pour l'instant c'est un 1er.....avril!

     

  2. Krys35 28/06/2019 à 18:53:32

    C'est tous types ces élévages qu'on devrait interdire, en cage et en batterie. Pauvres veaux, cochons, lapins, poules et autres. Il n' y a que l'esprit tordu des hommes pour inventer de telles horreurs. Mais on est dans une société de fric et ça passe avant tout.

  3. pouguy 28/06/2019 à 17:41:46

    reste à voir, car dire et faire sont deux choses différentes, on peut dire sans rien faire du tout, aussi difficile de croire ces gens là

  4. lety77 28/06/2019 à 16:50:02

    Dire et FAIRE..... un énorme différence !! Le groupe AVRIL peut toujours prétendre vouloir renoncer à cette maltraitance... il faut prendre cela au premier degré, car ce qui compte c'EST LA POULE AUX OEUFS D'OR !!!

  5. mookie 28/06/2019 à 16:04:44

    difficile a croire toutes ses crapules qui voient le vent tourné de toute facon

  6. guilaine 80 27/06/2019 à 20:55:32

    Renoncer on en est sur il va falloir qu'ils se fassent de l'argent sur autre chose en tout cas je l espère de tout cœur qu'il arrête toute leur sa******* envers tout c est pauvre bêtes

  7. la puce 25/06/2019 à 12:20:01

    Oui ils se feront de l’argent peut-être plus proprement. On attend leur décision pour leur barbarie expérimentale de la Sarthe