Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Les 5 choses qui ont (presque) changé pour les animaux en 2018

Interdire la vente de l'ivoire, pour enfin protéger les éléphants du braconnage. © Pixabay

Rejet de la fourrure par les enseignes de mode, interdictions en chaîne des spectacles avec animaux sauvages, démantèlement du plus grand complexe d’abattoirs de chiens en Corée du Sud… Parce qu'il faut aussi savoir regarder le "verre à moitié plein", 30millionsdamis.fr revient sur 5 avancées significatives pour les animaux dans le monde l’année passée.

1 - Rejet massif des fourrures et des peaux exotiques dans la mode

Le renard argenté, bientôt à l'abri du commerce de fourrure ? © Flavio.brandani

En 2018, les marques de mode ont été nombreuses à se détourner de la fourrure, à l’instar de Versace et Furla en mars, ou encore de Burberry  en septembre. La collection printemps-été 2018 de Gucci a marqué la fin de l’utilisation de fourrure par la marque, et le grand couturier Jean-Paul Gaultier a également déclaré y renoncer. Chanel a annoncé au mois de décembre 2018 que ses prochaines collections ne contiendraient plus de peaux exotiques, mais l’enseigne n’a pas encore pris officiellement d’engagement clair concernant la fourrure.

Aujourd’hui, pas moins de 958 établissements sont inscrits sur la liste Fur-free retailer répertoriant les marques qui n’utilisent aucune fourrure animale. Le phénomène concerne le luxe, mais aussi le prêt à porter : La Redoute, Zara, H&M, C&A, Esprit, Camaïeu, Tara Jarmon… D’autres enseignes, comme Zapa, Sandro, Maje et Claudie Pierlot, restent encore à convaincre.

2 - Vers la fin de la vente des cornes de rhinocéros et de l’ivoire

De moins en moins de rhinocéros braconnés, en Afrique du Sud. © Pixabay

Une lueur d’espoir pour les pachydermes menacés d’extinction en Afrique ? Pour protéger les éléphants, la Chine - premier marché de destination pour les défenses de contrebande - a interdit le commerce de l’ivoire au 1er janvier 2018. Hong Kong, où transite une grande partie de l’ivoire au niveau mondial, a pris cette même année une décision identique (entrée en vigueur prévue en 2021). Du côté de l’Europe, la législation relative à la vente d’ivoire s’est durcie en 2018 au Royaume-Uni, et bientôt aux Pays-Bas.

Les rhinocéros - tués pour récupérer leurs cornes aux vertus soi-disant aphrodisiaques - sont de moins en moins victimes de braconnage en Afrique du Sud, selon le ministère de l’Environnement. Cette baisse spectaculaire du nombre de rhinocéros tués - d’un quart en seulement 8 mois - devrait se poursuivre, grâce à d’autres avancées salutaires. La grande maison d’enchères Sotheby’s a décidé en novembre 2018 de refuser tout lot contenant des cornes de rhinocéros.

3 - Toujours plus d’interdictions pour les spectacles dégradants

Les courses de chiens, interdites en Uruguay et en Floride. © Pixabay

Non aux animaux sauvages dans les cirques ! Cette revendication, portée depuis de nombreuses années par la Fondation 30 Millions d’Amis, est devenue réalité cette année au Royaume-Uni (entrée en vigueur prévue en 2020) et au Portugal (application progressive jusqu’en 2024). Ces pays rejoignent ainsi plus d’une quarantaine de nations interdisant cette pratique avilissante. La désaffection du public pour les spectacles cruels est donc bien une tendance de fond, comme en témoigne également la baisse de popularité de la corrida en Espagne.

Outre Atlantique, des milliers de lévriers seront épargnés d’une mort atroce, cou brisé, arrêt cardiaque ou électrocution. La Floride - l’Etat américain le plus féru de courses de chiens - et l’Uruguay viennent en effet d’interdire ce type de spectacle. En 2019, souhaitons que le Royaume-Uni, l’Australie et la Chine fassent de même !

4 - Les populations des prédateurs menacés repartent à la hausse

En Inde, les effectifs de lion d'Asie en hausse. © Mulhouseville

De retour sur le territoire français depuis 1992 - après son éradication totale au XIXe siècle, le loup  gris devrait atteindre cet hiver son seuil de viabilité fixé à 500 individus. Une très bonne nouvelle pour cette espèce classée comme «  Vulnérable » sur la liste rouge des mammifères menacés en France métropolitaine.

Autre prédateur, autre continent, même constat : en Inde, les lions d’Asie ont vu leur nombre grimper de 500 à 600 sur les trois dernières années. Les programmes de soutien aux agriculteurs et de protection de leur habitat n’auront pas été menés en vain. La sous-espèce, qui a quasiment disparu du continent au siècle dernier, est classée comme « En danger » sur la liste rouge de l’Union internationale pour la protection de la nature (UICN). La situation s’améliore également en 2018 pour le rorqual commun et le gorille des montagnes, selon l’UICN.

5 - La viande de chien perd du terrain

Les abattoirs de chiens ferment, en Corée du Sud. © Kim Bartlett - Animal People, Inc

Délaissée par les nouvelles générations, la viande de chien fait de moins en moins recette en Corée du Sud. C’est la raison pour laquelle les autorités municipales ont amorcé en novembre 2018 le démantèlement du plus grand complexe d’abattage de chiens du pays. Une fermeture qui réjouit les défenseurs des animaux, révoltés par la mise à mort des canidés souvent électrocutés sous les yeux de leurs congénères.

Reste encore à la Chine de prendre des mesures en ce sens… Selon l’association Animals Asia - aidée par la Fondation 30 Millions d’Amis, 10 millions de chiens et 4 millions de chats y sont abattus chaque année pour leur viande.

Certes, il ne s'agit pas là de révolution en faveur des animaux, et il faudrait que les changements soient plus massifs et plus rapides. Il n'en reste pas moins que le découragement ne doit pas être de mise et que chaque pas allant dans le bon sens, aussi petit soit-il, est un pas de plus vers l'objectif à atteindre. En 2019, la Fondation 30 Millions d'Amis, grâce à vous tous à ses côtés, poursuivra son action en faveur des animaux, plus motivée que jamais !

Commenter

  1. lety77 08/01/2019 à 19:33:37

    Que mange t'on dans les restaurants asiatiques ? BEURK.... Mieux vaut être VEGAN !!!

  2. lilinuchette 08/01/2019 à 17:38:46

    bonjour et bonne année aux esprits bienveillants, comme par exemple "30 millions d'amis" ! et espérons que ces changements vont se poursuivre, que la bonté envers les animaux se répandra, pour le bien de tous, animaux et humains.

  3. petitpoussin 08/01/2019 à 14:48:33

    plus jamais je n'aurai la moindre sympathie pour tous ces pays qui ont torturé et massacré tant de chiens et de chats, comme tous les animaiux d'ailleurs. Ces gens là ne méritent même pas mon respect. Heureusement que la nouvelle génération change un peu.... 

  4. lucelm28 05/01/2019 à 17:24:56

    Heureusement que ses en train de changer Il était temps

  5. Caliko 04/01/2019 à 15:50:56

    Qu'a fait 30 millions d'amis pour ça pas grand chose. L'ivoire, l'interdictuon ne date pas de là.

    Je pense que pour la cause animal il faut se concentrer sur les adoptions et le bon sens des gens.

    Aujourd'hui ça fait clairement dictature veganes, il ne faut rien toucher rien faire !

  6. guilaine 80 04/01/2019 à 13:09:10

    Sa avance doucement mais malheureusement il y a encore beaucoup de choses à faire pour tout c'est pauvres bêtes tout ça me fait mal au cœur il y a temps de choses que je voudrais voire changer pour que tout les animaux soient en paix

  7. PATNO 04/01/2019 à 12:21:34

    Oui c'est vrai, ce sont des avancées et ne boudons pas notre satisfaction. Restons vigilants cependants, la maltraitance animale ne connaît pas de limites, que ce soit envers les animaux sauvages ou domestiques, mais aussi les animaux d'élevage, ne l'oublions pas. Récemment, les images de l'abattoir de chevaux est venu nous le rappeler. A quand l'enseignement du respect animal,de tous les animaux, sera t-il dispensé à l'école ?? Récemment, je promenais mon chien. Devant moi, une famille avec 4 enfants, est devenue quasi histérique, car mon chien n'a ni laisse ni collier et aucun de mes chiens n'en a jamais eu d'ailleurs et je l'assume. J'ai du une fois de plus, braver insultes et menaces de la part de personnes ignorantes et intolérantes. Un tel comportement laisse imaginer le pire quant au rapport de ces personnes à la vie animale. Une sensibilisation des enfants au respect animal, dispensée à l'école me paraît indispensable pour palier les environnements familiaux de cette nature.