Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Consommation

Souffrance animale : Chanel se détourne des peaux exotiques mais pas (encore) de la fourrure

Dans ses prochaines collections, Chanel s'engage à ne plus utiliser de peaux de serpents, de crocodiles... © Pixabay

Chanel annonce son intention de ne plus utiliser de peaux exotiques dans ses prochaines collections, rejoignant ainsi les marques qui s’engagent pour une mode plus éthique. Un revirement de tendance au cœur même de cette industrie du luxe, encouragé par la Fondation 30 Millions d’Amis, qui déplore cependant qu'aucun engagement n'ait encore été pris par l'enseigne concernant la fourrure.

Crocodiles, lézards, serpents et raies ne seront plus élevés ni tués pour approvisionner les boutiques Chanel en sacs et autres articles de maroquinerie. Une information reprise par le WWD aux Etats-Unis et en France par le Figaro. Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, le fait mérite d’être salué, même si les raisons qui ont motivé cette décision prennent peu en compte la souffrance animale.

« Chez Chanel, nous évaluons en permanence nos filières d'approvisionnement afin de nous assurer qu'elles répondent à nos exigences en matière d'éthique et de traçabilité. Or, il nous est de plus en plus difficile de nous procurer des peaux exotiques - crocodile, lézard, serpent et galuchat [peau de poissons cartilagineux tels que les raies, NDLR] - correspondant à nos exigences en matière d'éthique », a justifié froidement Bruno Pavlovsky, Président des activités « mode » de la marque en marge d’un défilé à New York.

Quid de la fourrure ?

La marque fondée par Gabrielle « Coco » Chanel répond pourtant à une demande de plus en plus insistante de la clientèle pour qui la souffrance animale est devenue un critère dans le choix des vêtements et des accessoires. Elevés dans des conditions ignobles, les mammifères et reptiles dont on récupère la peau ou la fourrure vivent le plus souvent enfermés. Blessés par les barreaux de leurs cages et rendus fous par le manque d’espace, leur triste existence s’achève brutalement par électrocution, gazage ou empoisonnement, quand ils ne sont pas dépecés vivants. Toutefois, la Fondation 30 Millions d'Amis s'indigne que l'engagement de Chanel ne s'étende pas à un arrêt total de l'utilisation de la fourrure, à l’instar d'autres marques comme récemment Jean-Paul Gaultier, Gucci, Versace et Furla en mars 2018. Contactée par 30millionsdamis.fr sur ce point, l'enseigne n'a pas donné suite à nos sollicitations.

Un flou total sur les étiquettes

Concernant les difficultés relatives à la "traçabilité" évoquée par Chanel, force est de constater que, dans ce domaine, le flou règne. S’il est déjà problématique pour une marque de vérifier l’éthique de ses fournisseurs, le consommateur final, lui, ne dispose d’aucune information de cet ordre sur ses achats… en dépit de quelques astuces pour décrypter les étiquettes. Le plus sûr reste donc de préférer les marques qui refusent clairement la fourrure et les peaux exotiques : elles sont désormais de plus en plus nombreuses dans le secteur du luxe comme dans celui du prêt-à-porter.

Quant à la fausse fourrure, de même que les nouvelles alternatives aux peaux, elles offrent de belles perspectives à une mode éthique. « Nous allons privilégier la création, beaucoup le savoir-faire, les finitions, pour obtenir des objets d'exception à partir de matières nobles dont nous maîtrisons complètement le sourcing [la provenance, NDLR] », a confirmé Bruno Pavlovsky.

A l’échelle de l’U.E., la Fondation 30 Millions d’Amis demande, à travers une pétition qui a déjà recueilli 300 000 signatures, la fermeture de tous les élevages d’animaux pour la fourrure .

Commenter

  1. pouguy 11/12/2018 à 18:05:39

    n'achetez plus de produits chanel, mais déjà il a fait un effort. il faudrait mettre le cadavre de l'animal à coté de l'objet ou de la fourrure pour faire comprendre aux gens d'etre conscient de l'animal

  2. mugiwara76000 10/12/2018 à 17:03:42

    Les motivations ne sont pas vraiment là, mais c'est déjà ça. Après si la demande n'etait plus là, les animaux ne souffriraient plus. Le consommateur veut plus de traçabilité, mais le consommateur doit surtout changer sa façon de penser et avoir un peu d'éthique. En quoi avoir un cadavre sur soit peut être élégant ?

  3. cyriellegiuko 10/12/2018 à 04:30:58

    Tellement ringard et minable de porter et d acheter de la fourrure Dieu ne les pardonnent pas ils savent ce qu ils font!!

  4. JossR 09/12/2018 à 22:31:12

    Toutes les marques de luxes sont visées, a vous les femmes riches de faire en sorte de ne plus acheter ce genre d’articles ******

  5. Enzo HOLZER 06/12/2018 à 23:14:19

    les pauvres animaux on se font tuer pour un rien

  6. guilaine 80 05/12/2018 à 06:13:38

    On avance il y a quand même des gens qui se rendent compte de tout ces animaux tué pour faire tout c est belle belle allé que les autres se bouge