Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

Corrida : chute de la fréquentation confirmée en Espagne !

Les corridas, de moins en moins populaires en Espagne. © AdobeStock

Les arènes espagnoles ont perdu pas moins de 850 000 spectateurs sur les 8 dernières années, selon les données du Ministère espagnol de la Culture. Conséquence directe : réduction de 16% des spectacles taurins en 4 ans. En France, même si les statistiques ne sont pas disponibles, le désintérêt pour les manifestations tauromachiques est tangible. 30 millionsdamis.fr fait le point.

Des arènes qui continuent de se vider en Espagne... Nouveau coup dur pour le monde taurin après la confirmation de la chute de la fréquentation des corridas, selon des données communiquées par le Ministère espagnol de la Culture.

Les « spectacles » tauromachiques ont été désertés par quelque 850 000 spectateurs... en 8 ans ! D’après cet « annuaire statistique annuel », 3,62 millions d’aficionados ont assisté à une corrida entre 2014 et 2015.  En comparaison, ils étaient 4,55 millions lors de la saison 2007-2008. La chute est donc vertigineuse. « Ce n’est pas une surprise mais c’est une excellente nouvelle, se réjouit Irene Sacido, porte-parole du parti animaliste espagnol (PACMA). Il y a un fort désintérêt de la corrida en Espagne qui se confirme. Et cela continuera. »

Perte colossale de spectateurs

La perte colossale de spectateurs a un effet immédiat sur les organisations de "spectacles" tauromachiques, réduits de 16,4% en seulement 4 ans, passant de 1 858 (2013) à 1 553 (2017). En elles-mêmes, les corridas sont passées de 428 à 387 sur la même période, soit une baisse de 9,6%. « Nous notons cette érosion depuis plusieurs années déjà, explique Roger Lahana, président de l'association No Corrida. La corrida recule partout ! Mais le fait qu’elle subisse une telle chute en Espagne s’avère être très symbolique. »

Comme l’avait déjà indiqué 30millionsdamis.fr dans une précédente enquête sur l’agonie de la corrida (16/03/2018), les raisons de ce déclin sont d’ordre économique et de désintérêt social. « Aujourd’hui, 95% des Espagnols disent ne pas ou plus vouloir assister à une corrida, rappelle Roger Lahana. A ce désintérêt, on peut ajouter une ringardisation de la pratique, notamment chez les jeunes. Cette tendance se note notamment dans les régions les plus tauromachiques comme l’Andalousie. Un tel désamour du public fait que plusieurs petites villes retirent leurs subventions car cela coûte trop cher. Il y a un rejet profond qui à terme sera fatal à la corrida. »

Pour les taurins français la crainte est réelle

En France, où des statistiques analogues à nos voisins espagnols ne sont pas disponibles (du fait que la corrida ne dépend d’aucun ministère et ne fasse plus partie du patrimoine immatériel depuis 2016, NDLR), les taurins s’inquiètent également de l’avenir de leurs pratiques d'un autre âge. Et pour cause, 74% des Français réclament l’interdiction de la corrida selon un sondage Ifop pour la Fondation 30 Millions d’Amis (2018). « Il existe une crainte réelle chez les taurins, affirme Thierry Hély, président de la Fédération des luttes pour l’abolition des corridas (FLAC). Ils en ont conscience. Même s’ils sont extrêmement opaques quant à la fréquentation, de nombreux articles témoignent d'arènes à moitié vides. Ils reconnaissent qu’il y a un vieillissement préjudiciable. » Pour rappel, 12 départements français permettent encore la tenue corrida, 10 en accueillent actuellement.

Espagne et France, des réalités différentes

Toutefois, l’exemple français est difficilement comparable avec le cas espagnol où le sujet de la corrida est un véritable débat national. « En Espagne, la corrida est un sujet partout depuis 4 siècles, souligne Roger Lahana de No Corrida. Tous les Espagnols se sentent concernés. En France, même si la majorité de l’opinion publique est contre, ce n’est pas un sujet majeur. L'obstacle principal auquel nous sommes confrontés, c’est que cela ne concerne que 10% du territoire. Paradoxalement, c’est en partie pour cela qu’il n’y a pas de réelle avancée politique sur le sujet même si de nombreuses personnalités souhaiteraient l’interdire. »

Commenter

  1. Bandy86 19/12/2018 à 17:41:17

    C'est une petite avancée, il faut continuer. Cette barbarie doit arrèter vite, très vite

  2. camisha 19/12/2018 à 13:55:14

    Ouf, enfin des bonnes nouvelles, mème si le chemain et encore long, pour les Animaux.

  3. pouguy 18/12/2018 à 18:17:07

    on est au 21ème siècle, les spectacles du moyen age sont révolus passons à autre chose que la maltraitance comme la tauromachi, il y a d'autres moyens de s'amuser

  4. charbonnette 18/12/2018 à 17:17:05

    Quelle bonne nouvelle !!

  5. mookie 18/12/2018 à 16:52:38

    tant mieux moins de cruauté gratuite cela va dans le bon sens avec plus de personnes moins écervelés

  6. legresley09@gmail.com 18/12/2018 à 16:32:58

    tant mieux. Il faut arreter cette barbarie

  7. nora dorian 18/12/2018 à 14:48:42

    Je suis ravie de voir que les Espagnols commencent à délaisser les corridas.Dieu sait tout ce que l'on a pu me dire quand j'allais en vacances la-bas et que je critiquais leurs traditions barbares !!! Heureusement les gens prennent conscience et c'est une excellente nouvelle. 

  8. louise28 18/12/2018 à 14:14:55

    Ce n'est pas sous ce gouvernement français que la cause animale marquera son histoire.

     

  9. terreoceane 18/12/2018 à 14:14:49

    eh bien j'en suis FORT AISE !!! que les ****** contemplent la nature au lieu de la tuer ...

  10. hexenbeest 18/12/2018 à 14:14:35

    C'est une très bonne nouvelle. Cependant, je crois que l’Espagne a inscrit ce sport ***** au patrimoine espagnol et ne peut donc être interdite.

    France d'autre part n'a pas donc nous avons encore la chance d'obtenir M Sans âme Macron à venir à ses sens !!!!