Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Santé

La chasse est ouverte : tous aux abris !

Les promeneurs et leurs animaux de compagnie peuvent être victimes des balles de chasseurs. D'où la nécessité de prendre certaines précautions lors des promenades. ©AdobeStock

La saison de la chasse est ouverte… Et l’actualité ne s’est pas faite attendre pour dénombrer les premières victimes collatérales que sont les promeneurs et leurs animaux de compagnie. Chaque année, les exemples d’accidents de chasse ne manquent pas, bien au contraire. 30millionsdamis.fr vous livre ses conseils pour les éviter.

141 accidents dont 11 mortels ! C’est le bilan de la saison de chasse 2019-2020 publié par l’Office français de la biodiversité (07/2020). L’année précédente, la chasse avait été responsable de 131 accidents, dont 7 mortels. 

Promeneurs et animaux de compagnie, victimes des balles de chasse

« Si beaucoup d’accidents concernent les chasseurs, des non-chasseurs sont aussi victimes de l’inconscience de certains porteurs d’armes, rappelle l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) qui déplore [qu’ils] ne sont soumis à aucun contrôle de santé ni test d’alcoolémie sur le terrain. » Des balles perdues en forêt, certes, mais aussi en zone urbaine… Certaines viennent se loger dans des habitations, des supermarchés, des voitures, ou encore, des TGV ! Et « au-delà de la vingtaine de décès humains par an attribuable à la chasse, se pose aussi la question de l’utilisation des armes de chasse dans des cas de suicides et d’homicides », ajoute le président d’Animal Cross Benoit Thomé contacté par 30millionsdamis.fr. Selon le CépiDc, l’organisme qui recense les causes de décès, les carabines et fusils de chasse font 900 à 1600 morts par an.

 

On ne s’intéresse malheureusement pas aux animaux domestiques victimes de la chasse.  

V. Thomé – Animal Cross

« Par ailleurs, quand on parle des blessés et des morts liés à la chasse, on ne s’intéresse pas aux animaux domestiques qui en sont victimes », regrette la vice-présidente de l’association Valérie Thomé. Récemment, en Gironde, une semaine après l’ouverture de la chasse, Naïko, un berger suisse de 3 ans, a reçu plus de 50 plombs en pleine tête (20/09/2020). Une blessure telle qu’il a perdu l’usage de son œil gauche. En octobre 2019, dans l’Hérault, un cheval de 7 ans avait été retrouvé mort tué par balle, dans son champ, à proximité dune battue de chasse. Quelques mois plus tôt, dans le même département, c’est une chienne qui recevait 50 plombs de fusil !  Le même jour, en Isère, la chatte Loulie était retrouvée, près de son domicile, en état de choc, avec de multiples lésions causées par un coup de fusil. « Il m’est arrivé de croiser un chasseur dont l’arme n’était pas déchargée de façon visible, un autre qui ne portait pas de filet réfléchissant », avait alors déclaré le maître de l’animal auprès de la Fondation 30 Millions d’Amis qui s’était portée partie civile.

Vérifiez les jours et lieux de chasse auprès de la Fédération départementale de chasse

Si les dates d’ouverture de la chasse sont fixées, dans chaque département, par arrêté préfectoral, elles s’étalent généralement sur six mois, entre septembre et février. Mais par « exception », certaines espèces peuvent être chassées par anticipation, selon un régime d’autorisation préfectorale (sanglier, chevreuil) ou ministérielle (oiseaux migrateurs, gibier d’eau). La chasse est autorisée à partir d’une heure avant le lever du soleil et jusqu’à une heure après l’heure du coucher ; néanmoins, là-encore des arrêtés préfectoraux peuvent appliquer des horaires différents selon les espèces.

Aussi, avant votre escapade forestière, n’hésitez pas à consulter le site de la fédération de chasse de votre département – ou, à défaut, votre mairie – qui vous communiquera les jours, horaires et zones de chasse. Des applications, comme « jour de chasse » en Isère, permettent aux promeneurs et vététistes de localiser les zones de chasse. 

Rendez-vous visible et surveillez les panneaux d’indication

Une fois sur place, veillez à vous rendre visible en vous munissant de vêtements colorés – au mieux fluorescents ! – tout en équipant votre animal de compagnie d’un accessoire réfléchissant. Il importe également de garder son chien à proximité pour être en mesure de le rappeler à tout moment. Préférez les promenades par temps clair pour une meilleure visibilité ; et évitez les écouteurs pour conserver une bonne ouïe en toute circonstance.

Au cours de votre promenade, restez sur les sentiers balisés et soyez attentifs aux panneaux d’indication (« chasse en cours », « battue en cours ») pour éviter les zones de chasse. Si, malgré ces précautions, une battue semble proche, restez sur le sentier et faites-vous entendre !

En forêt, surveillez les panneaux d'indication. ©Adobestock

Les chasseurs, responsables des dommages causés par leur faute

En cas de dommage - corporel, matériel ou moral – résultant de la faute d’un chasseur, la victime pourra engager la responsabilité civile de ce dernier. Parmi les fautes possibles : le non respect de l’angle de 30 degrés en battue, le tir sans visibilité, ou encore, le tir à une distance supérieure à celle entre soi-même et son voisin de poste. L’organisateur de la battue pourra, lui-aussi, être tenu comme responsable des dommages causés par un chasseur – en tant que « personne dont il doit répondre » – ou par l’un des chiens sous sa garde voire par le gibier lui-même (TGI Boulogne-sur-Mer, 19 octobre 2016). Mais encore faut-il, pour obtenir réparation, que la victime ait respecté elle-même les usages et règles de sécurité en vigueur. La responsabilité pénale pourra, elle-aussi, être engagée, avec les peines pécuniaires et privatives de liberté qu’elle implique.

Afin de permettre à tous de profiter de la nature en tout quiétude au moins une fois par semaine, la Fondation 30 Millions d’Amis est engagée pour que le dimanche soit un jour exempt de chasse. Un souhait très largement partagé par nos concitoyens puisque 82% des Français veulent que le dimanche soit sans chasse. La France est actuellement le seul pays d’Europe où il est possible de chasser 7 jours sur 7 lors de la saison de chasse… 

Commenter

  1. AnneV 24/09/2020 à 19:14:50

    S'il faut compter sur Macron "le copain des chasseurs" pour faire quoique ce soit = On rêve !!! Notre seule arme, le dégager !!!! 

  2. yannf 24/09/2020 à 03:23:43

    C'hez moi nous sommes tous poprio et aucun n'est chasseurs sur d'un rayon 1km5

  3. yannf 24/09/2020 à 03:15:08

     

    Je subodore que vos modérateurs ont du être débordés