Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Adoption

Accueillir chez soi un chien maltraité

Il est primordial que le chien ait un coin tranquille pour pouvoir se réfugier quand il veut être seul. /©Pixabay

Certains animaux qui ont subi les traumatismes de la maltraitance doivent faire l’objet d’attentions particulières pour retrouver confiance et équilibre après leur adoption. 30millionsdamis.fr vous aide à trouver les bons gestes pour que votre nouveau compagnon soit enfin heureux.

Après mûre réflexion, vous avez pris la décision d’adopter un animal dans un refuge et votre choix s’est porté sur un chien victime de maltraitance pour lui offrir une nouvelle vie. C’est formidable !

Mais sachez qu’il faut du temps pour que les souvenirs d’un chien qui a subi des années de violence ne s’effacent. Au moment de son adoption, il faudra poser toutes les questions aux bénévoles du refuge pour vous renseigner sur les bruits ou gestes susceptibles de lui faire peur et de le mettre en insécurité. Plusieurs démarches sont d’ailleurs souvent engagées par les refuges, et ce, surtout lorsque des enfants se trouvent au futur domicile du chien.

« Des rencontres préalables sont toujours organisées. Il faut que le chien et ses futurs maîtres se mettent en confiance progressivement. C’est un véritable passage de relais entre nous, qui connaissons l’animal, et les nouveaux maîtres qui apprendront à le découvrir », explique Anne Puggioni, directrice du refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie (77).

L’arrivée de l’animal dans son nouveau foyer

 

C’est un véritable passage de relais entre le refuge, qui connait l’animal, et les nouveaux maîtres qui apprendront à le découvrir.

 

 

Lorsque vous ramenez enfin votre nouvel ami chez vous, sachez que les premiers jours sont importants. Soyez observateur et guettez d’éventuels signes de mal-être. Cela peut se traduire par un manque d’appétit, une volonté de se cacher, la queue placée systématiquement entre les pattes… Pas de panique : si l’animal montre des signes d’anxiété, votre patience est indispensable, car ses traumatismes peuvent mettre des mois à s’estomper.

Offrez à votre animal un environnement calme. Pour la Fondation 30 Millions d'Amis, « il faut que le chien ait un coin tranquille où il puisse se réfugier quand il veut être seul. Attention, il ne faut pas non plus que cet endroit soit trop loin de la famille : le but n’est pas de l’isoler… ». Enfin, ne forcez pas les choses ; c’est à lui de venir vers vous. S’il décide de se cacher sous un meuble, il est primordial pour sa tranquillité, et votre sécurité, de ne pas le déranger. Gagnez sa confiance petit à petit.

Un mode de vie à adapter au chien

Ritualisez votre relation, en fixant les interactions à heure fixe, comme les promenades, les jeux, les moments de détente. Cela apaisera votre animal. Évitez aussi tout type d’actions qui puisse rappeler de mauvais souvenirs à votre chien. Il peut s’agir des choses les plus anodines : « Passer le balai à coté d’un chien ayant été violenté avec est par exemple à bannir. Ce dernier pourrait s’enfuir ou attaquer par peur que les coups reprennent », met en garde la Fondation.

Mettre son chien dans une autre pièce pendant son ménage peut être une solution. Attention, il ne faut pas non plus être dans la complaisance, car votre animal est très sujet à l’hyperattachement. Même avec le plus difficile des passés, il doit avoir un cadre bien établi, et ne doit par exemple pas manger en même temps que son maître ou dormir dans sa chambre.

Quelques idées reçues à combattre

Si l’animal montre une crainte excessive - lors des promenades, par exemple - le fait de le caresser pour le rassurer peut entraîner l’inverse de l’effet souhaité. Il peut interpréter ce geste comme un encouragement, et cela ne fera qu’exacerber ce type de comportement.

Il ne faut pas croire non plus que tous les animaux qui ont eu un passé difficile ont un trouble du comportement. Les cas sont très différents de l’un à l’autre. Si les difficultés persistent, n’hésitez pas à faire appel à un comportementaliste canin, ou à prendre quelques cours d’agility. Certains chiens n’ont pas été sociabilisés, d’autres n’ont jamais joué... et un spécialiste peut tout à fait le réhabituer à ces comportements qui auraient dû lui être familiers.

Actuellement, de nombreux chiens sont en attente d’une adoption responsable au Refuge 30 Millions d’amis de la Tuilerie (77), ou d’un placement en famille d’accueil. Des petites boules de poils qui aimeraient, elles aussi, voir leur vie se remplir d’amour…

Le refuge 30 Millions d’Amis de La Tuilerie – 77160 Saint-Hilliers (01 64 00 15 45), vous accueille tous les après-midi.

Commenter

  1. yannpki 23/02/2019 à 22:47:52

    En quoi ça pose problème que les chiens dorment dans la même chambre que nous?

    Nous avons 3 petites chiennes entre 5 et 9 ans, elles ont toujours dormi dans notre lit, et elles n'ont aucun problème. Elles sont détendues du bulbes, très heureuses, et très calines.

  2. Njabeya 21/02/2019 à 13:43:39

    "il doit avoir un cadre bien établi, et ne doit par exemple pas manger en même temps que son maître ou dormir dans sa chambre."

    Il faudrait veiller à ce que les lecteurs non avisés ne prennent pas votre conseil à la lettre! Par exemple le faire dormir près du lit au début puis bouger son panier de 50 cm ou 1 m progressivement pour que les choses soient faites en douceur!