Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

La chasse en enclos sous le feu… des critiques

Des daims qui s'approchent sans aucune peur derrière un grillage avant d'être probablement tués, voici la dure réalité de la chasse en enclos./Capture d'écran Twitter Charles-Henry Boudet.

Une nouvelle proposition de loi visant à lutter contre « l’engrillagement des forêts françaises » a été déposée à l’Assemblée nationale. Plusieurs personnalités et associations de protection animale - dont la Fondation 30 Millions d’Amis - ont également appelé à la fin de la chasse en enclos dans une tribune publiée par le JDD. L’étau se resserre autour de cette pratique décriée. 30millionsdamis.fr fait le point.

« Non-sens écologique », « pratiques inacceptables », « ball-trap sur cible vivante », « parcs d’attraction pour chasseurs »… Les condamnations abondent quand il s’agit de la chasse ‘’en enclos’’, pratique qui consiste à chasser des animaux sauvages ou d’élevage dans des espaces grillagés et jusqu’alors (assez) méconnue du grand public.

Vers une interdiction par la loi ?

Et pour y mettre fin, des tentatives politiques émergent. Récemment, le député du Cher François Cormier-Bouligeon (LaREM), qui s’était déjà attaqué au sujet ces dernières années, a déposé une proposition de loi destinée à « lutter contre l’engrillagement des forêts françaises ». Une initiative soutenue par 80 députés de la majorité dont Loïc Dombreval, le rapporteur de la récente loi dite PPL Animaux, ou encore François de Rugy (16/11/2021).

 

Ce n’est pas de la chasse, c’est du carnage d’animaux.

F. Cormier-Bouligeon (LaREM)

Contacté par 30millionsdamis.fr, le député du Cher estime que si le « sujet de l’engrillagement existe depuis 25 ans, il atteint actuellement un niveau dramatique ». « Cette pratique porte atteinte autant à la beauté des paysages qu’à la biodiversité et le bien-être animal, dénonce François Cormier-Bouligeon.  Ce n’est pas de la chasse, c’est du carnage d’animaux. On y organise la surpopulation et l’emprisonnement de ces animaux qui ont besoin d’un périmètre vital. Ma proposition de loi va plus loin que les précédentes car elle est équilibrée et efficace. »

Dans son texte, il déplore que « la fierté des Solognots s’est muée au fil des années en incompréhension puis en colère » avant de constater que « le paysage solognot est en effet aujourd’hui balafré par quatre mille kilomètres de hauts grillages ».

Il propose « d’abord de requalifier juridiquement la notion d’enclos » puis « d’interdire, afin de faire disparaître l’objet principal de l’engrillagement, le prélèvement de gibier à poil à l’intérieur desdits enclos ».

D’autres propositions de loi venant de différents partis politiques avaient été déposées au préalable, sans pour autant être examinées.

Des personnalités s’opposent fermement à la pratique

Dans une tribune publiée dans le JDD (21/11/2021) une trentaine de personnalités et ONG, parmi lesquelles Michel Onfray, Laurent Baffie, Corinne Lepage, la Fondation 30 Millions d’Amis et la Fondation Bardot s’étaient également exprimées pour qu’il soit mis fin à cette pratique. En voici un extrait :

 "Cent mille : c'est le nombre d'animaux détenus en captivité pour être chassés. On a récemment compté 300 sangliers et cervidés abattus en 3 heures sur un domaine privé près de Reims. Pour "le plaisir de tuer", comme l'assume Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs. Nous, citoyens du monde, des villes et des champs, nous mobilisons contre cette barbarie que constitue la chasse en enclos. "C'est dans la vie sauvage que repose la sauvegarde du monde", disait Henry David Thoreau. Dans notre attitude à l'égard de notre semblable animal, c'est une part de notre humanité qui se joue.

 

Je ne comprends pas l’attrait que cela peut avoir de tuer des animaux.

C. Lepage - Ex-ministre de l'environnement (1995-1997)

Signataire de la tribune, l’ancienne ministre de l’environnement (1995-1997), Corinne Lepage fustige cette pratique qu’elle a « du mal à comprendre intellectuellement ». « Je ne comprends pas l’attrait que cela peut avoir de tuer des animaux, réagit-elle à 30millionsdamis.fr. Quand j’étais ministre sous Jacques Chirac, qui je le rappelle n’aimait pas la chasse, je n’avais jamais entendu parler de cette pratique. Et je peux vous dire que je ne faisais jamais de cadeaux aux chasseurs. Il y a certains arguments que je peux concevoir mais que ce soit cette chasse en enclos ou toutes ces chasses dites traditionnelles, je ne les accepte pas. C’est pourquoi j’ai volontiers signé cette tribune. »

« Un monde discret » qui choque… jusqu’aux chasseurs

La chasse en enclos fait – depuis peu – l’objet de reportages dans les médias. Récemment, l’émission « Réseau d’enquêtes » sur France 3 (27/10/2021) s’est intéressée à la Sologne où « 4000 kilomètres de clôtures » sont décomptés.

L’auteur de l’enquête, le journaliste Charles-Henry Boudet, a également découvert un domaine de chasse en enclos de 330 hectares près de Reims (51) où des daims, « bagués et issus d’un élevage » tournaient « en rond ». Les propriétaires promettent aux chasseurs de « passer un moment convivial et riche en émotion » lors de journées facturées 600 euros, selon France Bleu.

« En rentrant de reportage, je m’arrête devant ces daims et là, je vois les bagues, confie le journaliste à 30millionsdamis.fr. Je découvre qu’il s’agit d’un enclos. Ils n’étaient pas du tout effrayés. » Son tweet, partagé près de 8000 fois a choqué bon nombre d’internautes et de personnalités politiques. « C’est quelque chose dont moi-même j’ignorais l’existence avant notre enquête, évoque-t-il. C’est un monde discret mais le nombre d’enclos de chasse est en constante augmentation depuis 2000. Il est tout à fait possible que les chasseurs, dont le loisir devient de moins en moins tolérable pour l’opinion, se tournent de plus en plus vers ce type de chasse. »

 

Le nombre d’enclos de chasse est en constante augmentation depuis 2000.

C-H. Boudet - Journaliste Réseau d'Enquêtes

Quant aux chasseurs, ils sont eux-mêmes extrêmement divisés sur la pratique de la chasse en enclos. « Quand vous entendez pendant un quart d’heure la pétarade, franchement, même en tant que chasseur, je préfère descendre de mon mirador et rentrer chez moi, confiait à France Info Hubert-Louis Vuitton, président de la Fédération départementale des chasseurs du Loir-et-Cher. Ce qui me choque, c’est d’avoir ces quantités de gibier, étalés à droite à gauche, dans le sang ». Sur Reporterre, R. Louis, un chasseur, confirmait ce malaise : « Quand on prélève 200 sangliers en une partie de chasse sur un domaine de moins de 150 hectares, ce n’est plus de la chasse mais un massacre ».

De plus en plus de parcs et enclos en France

Selon l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS), ce ne sont pas moins de 1300 parcs et enclos qui détiendraient jusqu’à 100 000 cerfs, chevreuils, mouflons, daims et autres animaux. Et il y en aurait de plus en plus. L’ONG avait déjà réalisé une enquête sur le sujet en 2019.

Comme la Fondation 30 Millions d’Amis l’a déjà dénoncé en février 2021, l’autre pan de la chasse en enclos est relatif aux animaux importés d’élevages : en effet, toute introduction provenant de France et d’élevages d’un pays-membre de l’Union européenne restent autorisées, moyennant respectivement une notification auprès d’une base de données et un certificat sanitaire.

Si – avec quatre textes législatifs déposés – le sujet de la chasse en enclos pourrait arriver sur les bancs de l’Assemblée nationale, le calendrier électoral lié à la fin de la mandature et à l’élection présidentielle de 2022 devrait en réalité repousser l’échéance. « Il s’agit probablement d’un chantier de début de législature », confirme François Cormier-Bouligeon. A suivre, donc.

Commenter

  1. mamy evette 17/12/2021 à 17:08:56

    C'est une tuerie sanglante pure et simple faite par des personnes avides de sang et d'infliger autant de souffrances à de pauvres animaux qui ne demandent qu'à vivre sereinement dans leur milieu.

  2. rosechatelet@yahoo.fr 16/12/2021 à 21:20:57

    *** chasseurs, qui tuent pour le plaisir sans nécessite de se nourrir, mais juste par goût du sang. Ces chasseurs et leur président avec m'insuporte, et je voudrais ne plus les voir dans nos campagnes, ou ailleurs, ou les voir aller chialer auprès des politiques pour obtenir plus de privilèges. Il est plus que temps de sanctionner durement les dérives de la chasse et des chasseurs qui se croient au dessus des lois qui sont que pour les autres, surtout pas pour eux. De plus ces pratiques de tuer les animaux enfermés dans des enclos ou ils n'ont aucune échappatoire, et sont condamnés d'avance. Aucune empathie pour les animaux, juste le goût de la tuerie de masse, et ils tuent pas, ils massacrent les animaux, quand on en tuent plus de 200 dans une journée ce n'est plus de la chasse!!!!!!!!!ils sont médiocres et sans intérêt pour moi. C'est quoi cette France qui cautionne tous les accidents commis par les chasseurs sans aucune considération des victimes!!!!Il est temps de mettre fin à toutes ces traditions débiles qui font souffrir les animaux pour les plaisirs de plusieurs a***s!!!!

    RAS LE BOL DES CHASSEURS!!!!!les politiques ne font rien car ils sont menés par le bout du nez du lobby de la chasse. A bas le chasse, et la fin de ses tueurs en série.

     

  3. Berneaux 16/12/2021 à 09:38:16

    Bonjour,

    Une pratique pour les barbares, sans coeur

    comment peux t'on prendre du plaisir sur de telles pratiques?

    encore des personnes fragile d'esprit et très limités !!!! 
    qyelke honte

  4. papynature 16/12/2021 à 06:33:38

    comment peut on etre assi médiocre!!!!

  5. patjosi85 15/12/2021 à 17:50:06

    Vous êtes loin d'imaginer tout ce qui se passe les jours de chasse. On passe beaucoup de temps à parler de ces dérives il est temps de passer aux sanctions.  

  6. icare7 15/12/2021 à 11:40:50

    Les chasseurs vous diront que c'est pour réguler la biodiversité ! Si on pouvait réguler celle des c...!

    Ces viandards ont de solides appuis ( au propre comme au figuré ) ! 

     

  7. nous pour eux 15/12/2021 à 11:37:38

    Et oui hélas pour le plaisir de tuer ! TOUS DES POURRIS jusqu'à la moelle.....

  8. MissMary67 15/12/2021 à 11:11:50

    Nous avons des fous psychopathes qui ont des fusils ou des couteaux et ce font plaisir sur les animaux qu'ils mettent à mort dans une longue traque " facile " et les laissent à l'agonie et ainsi eux ce font du bien !!!!  C'est quoi cette France ou le chasseur est Roi  ?! Oui ! RAS LE BOL DES CHASSEURS !!!

  9. moussette62 15/12/2021 à 10:54:30

    Il est de plus en plus clair que le seul motif de ces pratiques scandaleuses c'est bien le plaisir de tuer, quoiqu'en disent certains ! En enclos l'animal n'a aucune chance d'échapper  à la mort, c'est un carnage, et rien d'autre ! Maintenant il faut que les propositions de lois soient examinées, et non pas ignorées ! On se demande d'ailleurs pourquoi elles sont lettres mortes... Peur de contrarier les viandards ???

  10. Clairette2 15/12/2021 à 10:29:23

    Le plaisir de massacrer, de tuer tout simplement - RAS LE BOL DES CHASSEURS !!!!! Et le gouvernement, l'état laisse faire et on sait pourquoi...