Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Biodiversité

Un lâcher « avéré » de sangliers suscite l’inquiétude dans le Doubs

Un lâcher de sangliers qui pourraient venir de Pologne a été effectué dans le Doubs cet automne./©WildMedia /Adobe Stock

Pourtant interdit, un lâcher de sangliers, possiblement originaires de Pologne, aurait eu lieu au début de l’automne dans le Doubs d’après des informations de l’Est Républicain (9/12/2020). Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, ces faits remettent une fois de plus en cause la « régulation » avancée par les chasseurs pour justifier leur activité.

Quand l’argument de la régulation prend du plomb dans l’aile dans le Doubs… D’après les informations de l’Est Républicain (9/12/2020), « au début de l’automne, des gardes ont recueilli des éléments prouvant qu’un lâcher de sangliers avait été organisé dans le Doubs ». La Fédération départementale de la chasse aurait alors alerté la gendarmerie de la présence de ce lâcher de sangliers destinés à être chassés. 

Des animaux venus de Pologne ravivent le risque sanitaire

Au-delà de l’illégalité d’une telle pratique, la provenance des animaux interroge : « Des camions en provenance de Pologne seraient venus livrer des animaux, pour renforcer le peuplement d’un secteur », précise l’Est Républicain. Un choix remis en cause au vu des risques liés à  une contamination par la peste porcine déjà présente dans certains pays d’Europe de l’Est. « C’est une pratique que l’on condamne fermement, a déploré Jean-Maurice Boillon, le président de la Fédération de la chasse doubiste. Ce sont des gens qui n’ont rien compris. Leurs actes pourraient avoir des conséquences dramatiques pour l’économie et pour l’environnement ». L'ASPAS rappelle d'ailleurs que l'importation des sangliers est légal en enclos mais que les lâchers ne sont pas possibles dans la nature. Toutefois, des infractions, comme ici, existent.

Pointant « l’hypocrisie » des instances départementales de la chasse, Benoit Thomé, président de l’association de protection animale Animal Cross, rappelle qu’il « existe une très longue tradition » des lâchers de sangliers par les chasseurs en France. « Ce qu’il s’est passé dans le Doubs, ce n’est que partie visible de l’iceberg, explique-t-il à 30millionsdamis.fr. Il y a une véritable stratégie de lâchers depuis les années 70 ce qui est l'une des raisons de l'abondance de ces animaux. Les acteurs de la protection animale le disent depuis longtemps. Cela provoque un risque considérable pour la faune sauvage. C’est proprement irresponsable. »

Un département embarrassé par les abus de la chasse

Le Doubs n’est décidément pas épargné par les abus de certains chasseurs ces derniers mois. Pendant le confinement, quelques-uns avaient été surpris en train de poursuivre un sanglier à bord d’un 4x4 afin d’épuiser l’animal (22/11/2020). « L’image de la chasse est salie par des minorités pourtant bien identifiées qui se croyaient jusqu’à présent intouchables, s’était scandalisée la Fédération départementale de la chasse du Doubs. En effet, l’infraction étant difficile à caractériser, les auteurs étaient rarement appréhendés et les peines prononcées n’étaient souvent pas à la hauteur des faits. La Fédération des Chasseurs, épaulée par ses adhérents, souhaitait donc faire passer un message fort aux quelques délinquants de la chasse qui gangrènent leurs rangs. Cette époque des dérives est révolue ! » Force est de constater avec cette nouvelle affaire qu’elle en est apparemment loin de l’être…

Commenter

  1. WH 13/12/2020 à 10:19:21

    Les lâchers clandestin sont une calamité, mais aussi une rareté. Aucun chasseur digne de ce nom ne soutient de telles pratiques, d'ailleurs sèchement réprimées.

    Il y  a un million de chasseurs et comme dans toute communauté, quelques voyous.