Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

Le scandale de la chasse en enclos dénoncé par les chasseurs eux-mêmes !

Des dizaines de milliers de chevreuils, biches, cerfs, daims, mouflons et sangliers sont détenus dans des parcs et enclos pour être chassés en France. Une pratique contestée, y compris par certains chasseurs. ©AdobeStock

En France, près de 100 000 animaux sont détenus en captivité, pour être chassés ! La chasse en enclos, décriée de longue date par les associations de protection animale, est aujourd’hui dénoncée… par certains chasseurs eux-mêmes ! Fort de ce constat, 30millionsdamis.fr demande aux gouvernement d’interdire, au plus vite, cette pratique cruelle, dangereuse et injustifiable au regard de la prétendue « régulation ».

Près de 300 sangliers et cervidés abattus en trois heures, dans un domaine du Loiret, il y a quelques semaines ! Une « régulation », vraiment ? Au micro de France Info, Raymond Louis, Président de l’association des amis des chemins de Sologne – et lui-même chasseur – fustige la chasse en enclos, ce loisir qu’il qualifie de « ball-trap sur cible vivante » (12/02/2021).

Riche d’une superficie de 5 000 kilomètres carrés, la forêt Solognote recouvre aujourd’hui « une mosaïque géante d’enclos de chasse privés, où des milliers d’animaux sauvages se retrouvent pris au piège, derrière plus de 3 500 kilomètres de grillage », explique de son côté l’Association pour la Protection des animaux sauvages (Aspas).

Des dizaines de milliers d’animaux victimes de cette barbarie

 

Ce n’est plus de la chasse mais un massacre.

Raymond Louis - Chasseur (sur France Info)

Un carnage tel que les chasseurs eux-mêmes dénoncent cette pratique ! « Quand vous entendez pendant un quart d’heure la pétarade, franchement, même en tant que chasseur, je préfère descendre de mon mirador et rentrer chez moi, confie à France Info Hubert-Louis Vuitton, président de la Fédération départementale des chasseurs du Loir-et-Cher. Ce qui me choque, c’est d’avoir ces quantités de gibier, étalés à droite à gauche, dans le sang ». « Quand on prélève 200 sangliers en une partie de chasse sur un domaine de moins de 150 hectares, ce n’est plus de la chasse mais un massacre », confirme R. Louis sur Reporterre. Sans oublier les animaux qui se retrouvent régulièrement coincés dans les grilles au péril de leur vie…

Au total, en France, 50 000 à 100 000 animaux d’espèces différentes – des sangliers principalement, mais aussi, des cerfs élaphes, mouflons, daims, biches et chevreuils – sont victimes de cette barbarie, que ce soit lors des périodes de chasse (dans les parcs) ou tout au long de l’année (dans les enclos). Un nombre vertigineux révélé par une enquête de l’ASPAS en septembre 2019. « Cette chasse ne se justifie pas en termes de régulation de la biodiversité, avait alors déploré la directrice de l’association, Madline Rubin. C’est juste de la cruauté pure pour amuser des poignées de personnes en recherche de sensations. C’est aberrant et il faut que cela cesse ». La pétition de l’ASPAS contre cette pratique d’un autre temps a recueilli plus de 50 000 signatures.

Des problèmes sanitaires et écologiques

 

De la cruauté pure pour amuser des personnes en recherche de sensations.

Madline Rubin - ASPAS

A cette souffrance animale, s’ajoutent d’éminents problèmes sanitaires et écologiques, tous soulignés par les experts du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), (« L’engrillagement en Sologne : synthèse des effets et propositions », août 2019). Primo, les clôtures participent à la fragmentation des habitats, avec comme conséquences : un appauvrissement des sols, une réduction de la circulation faunique, une diminution de l’alimentation et de la reproduction naturelle des animaux, un appauvrissement génétique, mais aussi, une fragilisation des faons et de la petite faune, ou encore, une augmentation des risques de contaminations épizootiques.

Secundo, certains des animaux tirés dans les espaces clos sont importés d’élevages, parfois même depuis l’étranger. Car si toute importation de sangliers issus du milieu naturel est interdite depuis l’Union européenne ou des pays tiers, en revanche, les introductions provenant de France et d’élevages d’un pays-membre (voire d’un pays-tiers) restent autorisées, moyennant respectivement une notification auprès d’une base de données et un certificat sanitaire. Or, en pratique, les introductions officielles de sangliers provenant d’Etats membres de l’UE seraient très peu nombreuses, mal renseignées et proviendraient essentiellement de Hongrie et de Pologne qui constituent des zones à risques, au regard de la peste porcine africaine qui sévit dans ces pays. « Les importations illégales existent, alertaient déjà les experts, en 2019. Cette opacité partielle fait courir un risque considérable à l’ensemble du dispositif sanitaire français ». Des importations qui viennent d’autant plus biaiser la prétendue « régulation » de la faune sauvage, maintes fois invoquée par les chasseurs…

Une proposition de loi pour interdire la chasse en enclos ?

En début d’année 2021, le député (LaRem) François Cormier-Bouligeon a annoncé avoir rédigé une proposition de loi pour lutter contre l’engrillagement des forêts françaises. Parmi les mesures envisagées : « l’interdiction de la chasse en enclos sur l’ensemble du territoire national, l’encadrement des importations de cervidés et l’interdiction de l’agrainage du grand gibier en tout temps et tout lieu », confirme le parlementaire, contacté par 30millionsdamis.fr.  Des vœux également formulés par le CGEDD dans son rapport de 2019.

Reste à savoir si ce texte sera inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale ou s’il demeurera dans les tiroirs de l’hémicycle, à l’instar de nombreuses autres propositions de lois qui attendent toujours un débat parlementaire… 

Commenter

  1. Tejipe 22/02/2021 à 20:56:53

    Il faut absolument interdire toute forme de chasse.  L'homme ne chasse plus pour manger mais pour satisfaire sa soif de sang, son envie de tuer, de massacrer des animaux qui n'ont rien fait ni demandé...  QUELLE HONTE POUR CEUX QUI SOUTIENNENT CETTE "PRATIQUE D'UN AUTRE ÄGE".

    Tant qu'ils y sont, pourquoi ne tirent-ils pas sur des oiseaux en cage ou des tortues ???  Bande de d*******s décérébrés !

  2. pouguy 19/02/2021 à 19:18:10

    voilà de vrais chasseurs qui dénoncent ce genre de chose qui est ignoble, pour moi ce n'est pas de la chasse c'est du massacre sans laisser aucune chance aux animaux puisqu'ils sont fermés

  3. nous pour eux 17/02/2021 à 18:54:22

    Près de 100 000 animaux sont détenus en captivité, pour être chassés ! C'est une honte il faut mettre fin à tout cela...Trop simple de chasser et puis la chasse RAS LE BOL y'en a marre !

  4. théo 17/02/2021 à 17:12:05

    Interdiction à la chasse, c'est trop dangereux. Ils ne respectent rien ces chasseurs, à part quelques uns, mais arrêtons ..

  5. lety77 17/02/2021 à 15:46:57

    Encore une nouveauté chez les chasseurs !!

    Abattre des animaux qui vivent dans des enclos fermés est vraiment d'une lâcheté incroyable !!

    Est-ce que les gens qui nous gouvernent (chasseurs pour certains !!) prendront un jour les bonnes mesures contre la bêtise humaine ?.... JE N'Y CROIS PLUS !!! et surtout de nos jours !!

  6. Bandy86 17/02/2021 à 15:32:20

    Interdisons la chasse, toute sorte de chasse un poin c'est tout

  7. Kiley 17/02/2021 à 13:47:06

    Je n'arriverai jamais à comprendre qu'un poignée d'irréductibles fasse la loi dans un pays tout entier !

    Des milliers de personnes sont CONTRE la chasse et contre toutes les formes de maltraitance animale (car il s'agit bien de maltraitance) depuis des mois voire des années au travers de pétitions appuyées sur des faits réels cauchemardesques. Et RIEN ! il ne se passe RIEN, au contraire nos gouvernements continuent de cautionner, le dernier a même trouvé moyen de baisser les cotisations... Mais quelle HONTE ! AUCUN RESPECT DU VIVANT ! AUCUN RESPECT d'une majorité de citoyens pour qui le bien-être animal devient un combat récurrent et que personne ne veut entendre.... Notre pays n'a vraiment pas de quoi être fier...

  8. corie57 17/02/2021 à 13:42:02

    C'est de la cruauté pure sans se fatigué hein. Mais ça fait peur toutes ces débilités

  9. Bladoganette 17/02/2021 à 12:25:29

    Alors, il y aurait de bons et de mauvais chasseurs ? Non, pas pour moi. Pas un seul argument pro chasse ne m'a jamais convaincue et je lis et écoute beaucoup. La chasse, qui perdure au 21ème siècle dans les parties du monde où elle ne constitue plus un prélèvement de protéines nécessaire à la survie, est injustifiable. On s'est trompé quelque part dans notre Histoire dans notre façon de gérer les ressources de notre planète et il est temps de réguler, oui, mais notre occupation et notre gestion des territoires

  10. AID 17/02/2021 à 12:11:27

    Et ils appellent ça de la chasse ... à l'image de ce monde de paresse et de profit facile ... décadent ... le début de la fin