Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Deux chats constamment enfermés dans des clapiers à lapin, dans le noir

Roméo, l'un des deux chats sauvés, est mort après avoir souffert de malnutrition et de mauvais traitements.../DR

Deux chats ont été retrouvés en très mauvais état et dans des conditions déplorables à Auch, dans le Gers, enfermés dans des clapiers à lapin et dans le noir. Ils n’ont jamais vu la lumière du jour. La Fondation 30 Millions d’Amis porte plainte pour acte de cruauté.

Mise à jour : Roméo, l'un des deux chats sauvés, est mort à cause de la malnutrition et des mauvais traitements. (18/7/2021). 

« C’est au-delà de ce que je pouvais imaginer ! » La présidente du refuge du Gers n’en revient toujours pas… Accompagnée d’un enquêteur, elle a découvert à l’intérieur d’une petite grange à Auch, deux chats enfermés dans des clapiers à lapin.

Des conditions de « vie » épouvantables

« C’était épouvantable, lâche Marie-France. Il y avait des immondices partout. Les deux chats étaient marrons à force de vivre dans leurs excréments. Et le pire, c’est qu’ils n’ont jamais vu la lumière du jour… » Baptisés Roméo et Gaspard, les deux félins respectivement âgés d’1 an et 3 ans, vivaient dans le noir complet. « Ils ne connaissaient pas l’humain, se révolte la présidente du refuge du Gers. Leurs yeux étaient dilatés. L’un a été rasé tellement il avait des lambeaux de poils collés. L’autre ne pouvait pas manger… »

Emmenés immédiatement dans une clinique vétérinaire, l’un des félins « cachectique » présentait « des plaies à l’abdomen, au thorax, aux coussinets et à la queue ». Ses dents étaient « abimées ». L’autre était « amaigri » et « blessé aux coussinets ».

Plainte pour acte de cruauté

La Fondation 30 Millions d’Amis a porté plainte contre leur détentrice pour « acte de cruauté et sévices graves sur un animal de compagnie ». Fort heureusement, Roméo et Gaspard sont désormais pris en charge au refuge du Gers. « Ils sont beaucoup plus tranquilles, rassure Marie-France. On essaie de leur apprendre à faire confiance. Mais ce sera un long et difficile processus. La bonne nouvelle, c’est qu’ils se nourrissent. »

Commenter

  1. riot 29/07/2021 à 03:51:09

    Bonjour 30 millions de soeurs et frères,merci pour ce que vous faites mes HEROS.le fort doit toujours aider le plus faible.ses deux etres felins .sont des martyrs du primate dit humain.se sont deux saints etres qui aurai pu partager ma demeure.il y a un des etres felin qui est decede .je ne veut pas aller au paradis des hommes .mais avec mes saints etres d autres especes.

  2. pumuckl556 26/07/2021 à 09:38:05

    c'est le coeur vraiment brisé que je lis de telles nouvelles . celui qui inflige cela ne peut en aucun cas avoir un comportement "normal" avec les humains et nous cache d'autres horreurs . Alors il n'y a qu'une solution les mêmes peines à ceux qui maltraitent les animaux qu'à ceux qui le font sur des humains , ...des enfants...des vieillards ...humains et animaux torturés , maltraités pas de différence . Jugement et applications des mêmes peines pour les crims commis . c'est tout!

  3. bp187@wanadoo.fr 23/07/2021 à 01:41:13

    Bonjour,
    Pourquoi vous ne communiquez pas le nom et prénom des tortionnaires d'animaux afin qu'ils puissent avoir hontes au yeux de tous. 
    Cordialement

    Thierry

  4. PRIORITE ANIMALE 22/07/2021 à 12:39:42

    Pour la maltraitance animale, le mot "sursis" devrait être banni et seule la prison ferme devrait être appliquée

  5. Eole84 21/07/2021 à 21:18:50

    Ce qui n’est pas tolérable et doit être sévèrement puni c’est l’irrespect total de certains pour la vie sous toutes ses formes. Cela est inadmissible à notre époque, il faut des sanctions exemplaires !!!

  6. regus1 21/07/2021 à 19:59:48

    Quelle horreur ! Comment peut-on faire vivre de telles atrocités à de pauvres petites bêtes qui n'auraient besoin que de tendresse, d'amour ! Punition exemplaire pour ce genre d'individus !

  7. estompe 21/07/2021 à 19:51:49

    C'est une fois de plus désespérant ,je ne sais même plus quoi dire et penser de cette cruauté d'individus monstrueux ,que peut-on avoir dans la tête pour maltraiter des animaux? Je ne sais pas ,la question se pose ,ces questions restent souvent sans réponses ,comment responsabiliser les "humains" éduquer? En tous cas le comportement humain normal ,c'est d;'aimer les animaux ,et merci à la fondation 30 millions d'amis pour leurs actions qui est de protéger nos amis animaux ;

  8. Hervé Baratte 21/07/2021 à 17:31:17

    Je suis... Comment qualifier ça ? Je suis plus que dégoûté par le comportement de certains humains !!! Combien de tels actes de barbarie de ce genre devrons-nous encore "encaisser" ? Je crois que, plus que la justice, c'est l'éducation des enfants qui est à revoir, car mieux vaut prévenir que guérir, et faire en sorte que de telles barbaries n'existent plus...

  9. pouguy 21/07/2021 à 16:56:57

    les chats ne sont pas des lapins et n'ont rien à faire dans des clapiers et en plus dans le noir, ces gens là sont malades c'est eux qu'ils faut enfermer pas dans un clapier [***] mais en hopital psychiatrique, quant à la justice il ne faut pas compter sur elle, elle est lamentable quand on voit les sanctions qu'elle donne

  10. catherinebambi 21/07/2021 à 15:29:11

    On n'en sait pas assez sur les tortionnaires.

    Quel est leur nom. Oû habitent-ils. Cela permettrait de bien les identifier.

    Ont-ils l'interdiction avec ce qu'ils ont fait de détenir des animaux à vie.

    Et surtout quelle explication peut-on donner à cette situation. A quoi servaient ces chats. Venait-on les voir. Il faudrait des détails car une telle situation n'arrive pas par hasard. Que faisaient ces deux chats dans ces cages.

    Ce n'est pas normal que l'on ne sache rien et surtout que l'on ne sache jamais qui a fait cela. On dirait qu'il y a comme un secret sur les auteurs, c'est toujours une famille, un homme et une femme, un jeune garçon... Jamais un nom.