Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Culture

Eric Deschamps : « C’est à nous humains d’adapter nos comportements à la faune sauvage ! »

Un orignal admire les couleurs rousses de la Gaspésie, sous le regard émerveillé du photographe. ©Eric Nature

En sublimant la faune - riche et variée - de Gaspésie (Canada), le photographe animalier Eric Deschamps invite tout un chacun à aimer la vie sauvage pour mieux la protéger. Contacté par 30millionsdamis.fr, ce Québécois livre quelques clés pour observer la Nature qui nous entoure, sans la déranger !

Loin de la frénésie citadine, en plein cœur de la nature gaspésienne. C’est dans cette péninsule du Canada qu’Éric Deschamps a découvert son amour pour les animaux… et son talent pour la photographie !

Des rencontres animales fascinantes. Dès son arrivée dans cette région verdoyante, Eric a parcouru les montagnes et rivières qu’elle abrite pour y découvrir sa flore et sa faune luxuriantes. « Très rapidement, j’ai rencontré « mes » premiers orignaux : ce fut un véritable coup de cœur, une révélation, un tournant dans ma vie ! Ces géants sensibles m’ont marqué à tout jamais, se souvient ce Montréalien de naissance. Puis, de fil en aiguille, la Nature m’a permis de faire d’autres rencontres tout aussi fascinantes : le Caribou, le Cerf de Virginie, le Castor, ou encore l’Ours noir et des centaines d’oiseaux migrateurs ! ».

La vie du photographe a changé depuis sa première rencontre avec un orignal ! ©Eric Nature

« Papa et son petit ». C’est alors que lui est venue l’idée d’immortaliser, via la photographie, ces instants emprunts d’une magie rare. L’un de ses clichés l’émeut tout particulièrement : celui d’un canard mâle aux allures maternelles. « Ce papa Plongeon huard avait l’œil sur son petit qui somnolait paisiblement – et sans doute très confortablement ! – sur son dos, se réjouit le Québécois. A cette observation magique, on y ajoute l’ambiance extraordinaire, en fin de journée, d’un lac en altitude, entouré d’une forêt dense d’épinettes noires ».

Un papa Plongeon huard prend soin de son petit. ©Eric Nature

Des affûts périlleux. Pour réussir à capturer cette vie faunique, secrète et subtile, E. Deschamps n’hésite pas à attendre plusieurs heures dans l’eau ou dans la boue, y compris sous des températures glaciales. « Certains animaux – ou saisons – requièrent un investissement physique et mental pour réussir à les photographier : c’est notamment le cas des caribous, plus particulièrement en période hivernale, explique l’artiste. Dans l’environnement naturel de ces cervidés – la toundra alpine des plus hauts sommets gaspésiens – il faut savoir gérer le froid qui oscille souvent aux alentours de - 30 degrés Celsius, sans oublier le vent et le matériel qui risque de geler ! ».

Un renard colore la neige immaculée de la Gaspésie. ©Eric Nature

Sensibiliser pour protéger. Les efforts du photographe, aussi intenses soient-ils, ne se soldent pas toujours par des clichés ; en revanche, l’enchantement, lui, est toujours de mise ! « Etre en pleine nature est un privilège inestimable qui me permet de vivre, au moment présent, des émotions intenses », se réjouit Eric. Mais lorsqu’il rentre d’un affût, clichés en mains, le photographe ne peut s’empêcher d’éprouver une satisfaction supplémentaire, celle de pouvoir utiliser le fruit de son travail pour sensibiliser tout un chacun à l’indispensable protection de la vie sauvage : « En partageant mes photos, j’espère convaincre de l’importance de respecter et préserver cette magnifique Nature qui nous entoure. On protège ce que l’on aime et si les gens tombent amoureux de cette Nature grâce à mes images… c’est mission accomplie ! »

Le Caribou montagnard est menacé par la dégradation des habitats naturels. ©Eric Nature

Altération des habitats. Au Québec, comme en France, la survie des espèces est menacée par diverses activités humaines, au premier rang desquelles la déforestation. « Les coupes à blanc altèrent l’habitat de la faune et entraînent inévitablement des impacts majeurs sur plusieurs aspects de la vie des animaux en affectant, entre autres, leur alimentation, leur territoire de reproduction, leur possibilité de nidification… et j’en passe, déplore E. Deschamps. Beaucoup d’animaux doivent alors modifier leurs habitudes de vie et se relocaliser, ce qui génère un risque immense pour leur survie ». En Gaspésie, le Caribou d’écotype montagnard est l’une des espèces les plus impactées par l’altération des habitats naturels.

Pour observer la nature sans la déranger, il importe, avant tout, de s'informer ! ©Eric Nature

Observer sans déranger. « Nous devrions tous faire des efforts pour préserver la vie sauvage, encourage Eric. Il peut s’agir d’actions toutes simples : de la modification de notre façon de consommer à l’adaptation de notre comportement lors de nos sorties ». Eric partage régulièrement des conseils pour sensibiliser contre les atteintes non-intentionnelles à la faune, occasionnées par des observateurs souvent mal informés.  Observer la Nature sans la déranger requiert plusieurs étapes successives que sont, notamment : la formation, via les livres et reportages indispensables à la compréhension des animaux et de leurs milieux, la constatation sur le terrain – de ses propres yeux – et l’analyse de son ressenti.  « La nature est complexe et fragile, rappelle l’artiste. Pour avoir le privilège de l’observer sans impact négatif, il faut être conscient à 100% de notre environnement, afin d’adapter nos comportements à la faune et la flore qui s’y trouvent »… Et, non l’inverse !

Commenter

  1. kenzoamour 28/03/2021 à 14:11:11

    A notre niveau nous pouvons tous changer les choses !

  2. permart 26/02/2021 à 23:17:03

    SIMPLEMENT MAGNIFIQUE QUE DE BEAUTE QUE L'HOMME NE MERITE PAS 

  3. pouguy 24/02/2021 à 19:00:09

    entièrement d'accord, l'homme n'a rien a faire sur le territoire des animaux, c'est leur chez eux, alors cessons de construire des logements un peu partout en france. de très belles photos

  4. nous pour eux 24/02/2021 à 17:28:32

     

    On se doit de respecter la nature malheureusement l’humain n’en prend pas conscience, il est pourtant grand temps ….. Merci à Eric Deschamps ce photographe animalier pour ces Magnifiques photos. Et oui « c’est aux humains d’adapter leurs comportements à la faune sauvage » …Que va t'il se passer dans cet avenir de brutes ????

  5. Bandy86 24/02/2021 à 11:51:27

    De magnifiques photos qui permettent de voir, comprendre, respecter la vie des animaux. Je suis moi même pationné de photos, j'en fait beaucoup, elles sont loin d'être aussi belle que celle de Mr Eric Deschamps, mais ce n'est que du bonheur, de la patience et du plaisir de regarder les animaux et de les photographier.

  6. Papybrico 24/02/2021 à 10:57:40

    Bonjour.

    Intéressant article et très belles photos MAIS ... le cousin de l'Elan est un ORIGNAL (des orignaux), et non un original.

    A transmettre au rédacteur de l'article. Merci.

  7. Clairette2 24/02/2021 à 10:55:05

    La nature est belle est bien faite qu'en sait la respecter, la voir avec nos yeux et notre coeur (si l'humain était mon c...)

  8. kenzoamour 22/02/2021 à 19:30:53

    Et je rajouterais de la respecter !

  9. AnneV 18/02/2021 à 16:26:25

    L'humain s'adapter ? Il privilégie d'abord ses intérêts financiers immédiats sans se rendre compte qu'il massacre la poule aux oeufs d'or !!! Certes il y a une prise de conscience mais que pèse t'elle face aux lobbies et aux politiques qui se prosternent devant eux. Si ces gens là ne renversent pas la table je ne donne pas cher de la vie sur terre dans 30 ans !!!