Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Le supplice des lapins élevés en cage

Les lapins passent leur existence entière derrière les barreaux d'une cage, au mépris de leurs besoins les plus essentiels. ©L214 Éthique & Animaux

Cages surpeuplées, sol grillagé, maladies… Une nouvelle vidéo de L214 révèle le calvaire des lapins dans un élevage du Morbihan (30/09/2020). En France, la quasi-totalité des lapins sont élevés en cage. La Fondation 30 Millions d’Amis enjoint une nouvelle fois le ministre de l’Agriculture à prendre des mesures rapidement pour sortir du modèle de l’élevage intensif.

Toiles d’araignées, obscurité, cloisons rouillées… Dans ce décor cauchemardesque, les lapins élevés pour leur chair endurent d’atroces souffrances. Une enquête de l’association L214 révèle l’enfer subi par ces animaux. Dans le viseur des lanceurs d’alerte, un élevage intensif situé à Augan (56), détenant 40.000 lapins dont près de 3.000 femelles reproductrices, soit 6 fois plus que la moyenne française. Tournées en août 2020, les images sont glaçantes. On peut y voir les animaux s’entassant par milliers dans d’interminables rangées de cages, avec pour seule occupation de ronger les barreaux métalliques et de piétiner le sol grillagé qui leur cisaille les pattes. D’autres, trop affaiblis, se laissent dépérir, recroquevillés en position fœtale.

Cages surpeuplées, animaux malades, stress permanent : une nouvelle enquête révèle le supplice des lapins élevés pour leur chair. ©L214

99 % des lapins en France sont élevés en cage !

Engendrés par ces conditions de vie abominables, les blessures, les maladies de peau et les comportements répétitifs – signes de stress – sont fréquents parmi les lapins. Certains n’y survivent pas. Sur la vidéo rendue publique par l’association, plusieurs cadavres de lapereaux gisent au sol, tandis que des dizaines de dépouilles s’entassent dans des paniers en plastique. Pour maximiser leur « productivité », les femelles recevraient des injections d’hormones issues du placenta de juments gestantes – des substances collectées dans des « fermes à sang » – avant d’être inséminées artificiellement, toutes les 6 semaines.

Il ne s’agirait pas d’un « cas isolé » selon les défenseurs des animaux, qui rappellent que 99 % des lapins élevés en France sont détenus dans des batteries de cages. En moyenne dans l’hexagone, toutes espèces confondues, 80 % des animaux utilisés dans la production alimentaire sont issus d'élevages intensifs.

Une proposition de loi bientôt examinée par les députés

L’interdiction de l’élevage en cage et la fin de l’élevage intensif font partie des mesures prônées par le Référendum d’Initiative Partagée (RIP) pour les Animaux, soutenu par la Fondation 30 Millions d’Amis et plébiscité par une large majorité de Français, y compris en milieu rural. Une proposition de loi(1) déposée à l’Assemblée nationale par le groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS) prévoit notamment « l’interdiction de l’élevage en cage des poules pondeuses au 1er janvier 2025 », « l’abandon progressif de l’élevage en cage pour toutes les productions animales d’ici 2030 » et « l’obligation de garantir un accès au plein air […] à tous les animaux d’ici 2040 ».

Cette proposition de loi sera examinée par l’Assemblée nationale à compter du jeudi 1er octobre 2020, avant un vote en séance publique le 8 octobre. « Quelques jours avant les discussions à l’Assemblée, cette enquête vise à ce que les députés aient à l’esprit le sort des millions d’animaux entre leurs mains », explique Brigitte Gothière, cofondatrice de L214, qui craint toutefois que le texte ne soit vidé de sa substance – ou reporté sine die – sous l’influence des lobbies de l’élevage intensif… comme ce fut le cas pour la loi EGAlim en 2018. « Aujourd’hui, l’examen de la proposition de loi du groupe EDS offre aux députés une “séance de rattrapage” leur permettant de témoigner aux citoyens qu’ils sont à la hauteur de leurs attentes autour de la condition animale », indique B. Gothière.

Les lapins piétinent leur grillage métallique. Certains s'effondrent définitivement. ©L214

Des mesures concrètes et un calendrier précis

Alors que la ministre de la Transition Ecologique et Solidaire Barbara Pompili vient d’annoncer la fin progressive des cirques avec animaux sauvages, des delphinariums et des fermes à fourrure, la Fondation 30 Millions d’Amis enjoint le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, à répondre lui aussi aux attentes fortes des Français en matière de protection animale. Ils sont 81 % à réclamer la sortie du modèle intensif en matière d’élevage (Baromètre Fondation 30 Millions d’Amis / Ifop – 2020) et demandent à cet égard des mesures concrètes, assorties d’un calendrier précis.

(1) Proposition de loi relative « à de premières mesures d’interdiction de certaines pratiques génératrices de souffrances chez les animaux et d’amélioration des conditions de vie de ces derniers », présentée par les députés Cédric Villani, Matthieu Orphelin, Frédérique Tuffnell, Sébastien Nadot et Paula Forteza, du groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS).

Commenter

  1. Michemu 03/10/2020 à 23:47:11

    L'article concernant l'élevage intensif a été supprimé du texte de la proposition de loi le 1er octobre par le groupe LRM à la demande du Premier ministre. Les défenseurs de la cause animale commencent à faire Poids Dans le jeu politique les européennes l'ont démontré démontrer

  2. pouguy 02/10/2020 à 18:28:59

    j'appelle ça de l'esclavage animal, ça devrait etre abolit depuis longtemps, mais non on continue ce qui est dégueulasse (pardon du mot) et je ne vois pas les écologistes (politiques) dénoncer ce genre d'élevage, ils laissent faire, faut croire que ça les arrange puique ça rapporte du pognon, on fera ça aux humains je ne suis pas sure qu'on le verrait longtemps

  3. Maurin.séolane 01/10/2020 à 16:39:36

    chaque jour d horribles nouvelles concernant les animaux. JE SUIS CONTRE CES ELEVAGES ABOMINABLES DE CES LAPINS C EST DE LA CRUAUTÉ AU PLUS HAUT POINT!!!!. QUE L HOMME VIVE DANS LES MEMES CONDITIONS!!!! TOUT CES BIPEDES BARBARES DOIVENT ETRE CONDAMNES AVEC PEINE LOURDE.  les maires devraient surveiller leur commune et je suis sûre qu on trouverait encore des ordures pour donner la cruauté.  

  4. guilaine 80 01/10/2020 à 07:54:25

    C'est écœurent de voir sa. Ils vont se bouger au gouvernement. Sa devient inimaginable toute cette maltraitance. Je suis outré de voir sa. Faut arrêter tous ça au plus vite

  5. Zigomard 30/09/2020 à 22:07:04

    L’interdiction de l’élevage en cage et la fin de l’élevage intensif font partie des mesures prônées par le Référendum d’Initiative Partagée pour les Animaux ce serait très bien si c'était dans un délai très court mais lorsque je vois les dates. 1er janvier 2025 pour les poules pondeuses et 2040 pour tous les animaux ! Dans 20 ans ! Passer encore 20 ans en cage ? De plus ce n'est qu'une proposition de loi bientôt examinée par les députés et non une loi. Donc ce n'est pas certain que celle-ci soit votée. Malheureusement, les animaux ont encore le temps de souffrir.

  6. nous pour eux 30/09/2020 à 20:57:04

     

     

    Combien de lapins vont t’ils encore mourir en subissant ces horribles maltraitance. C’est vraiment cruel comme peut-on supporter cela « MAIS SURTOUT LAISSER FAIRE DE TELLES HORREURS SE FAIRE.

     

     

     

  7. AnneV 30/09/2020 à 19:31:11

    D'accord avec tous ces commentaires !!! Mais si Macron fait toutes ces "avancées" c'est qu'il pense à 2022 !!! Je ne crois pas 1 seconde à son amour et sa compassion soudaine pour ces martyrs, il faudra être vigilant !!!! Quant à la chasse, histoire de se "venger" ou de caresser son électorat flingueur, il ne faut rien espérer ! Je me méfie de ce type comme de la peste !!!

  8. Clairette2 30/09/2020 à 14:56:21

    Cela ne peut plus durer ! Que l'homme peut être cruel et bien dégueulasse - Je ne mange plus de viande depuis longtemps (de plus qu'en on voit de pareils horreurs ça me donne la gerbe)

  9. Geneviève Cheval Pinot 30/09/2020 à 12:06:02

    Un combat de plus dans une liste interminable

  10. camisha 30/09/2020 à 11:48:31

    Pour la fin de la souffrance des Animaux en France et des Animaleries.