Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

Aux Etats-Unis, des projets industriels déciment les oiseaux migrateurs en toute impunité

Les oiseaux migrateurs, mis en danger par la politique de Donald Trump aux États-Unis. ©Ray Hennessy /Unsplash

Marées noires, destructions de l’habitat… Aux Etats-Unis, l’administration Trump a cessé de sanctionner les projets industriels qui ont pour effet « collatéral » de causer la mort d’oiseaux migrateurs. Plusieurs dizaines de mesures de sauvegarde sont également passées à la trappe à travers le pays, causant la perte de centaines de milliers de volatiles. 30millionsdamis.fr s’est penchée sur ce « permis de tuer », qui nuit à des espèces animales déjà fragilisées.

Aux oubliettes ! Un projet d’île artificielle, qui devait sauver les nids de 25 000 goélands, becs-en-ciseaux noirs, sternes royales et autres oiseaux marins menacés par l’agrandissement d’un tunnel dans la baie de Chesapeake, a finalement été abandonné. En cause, l’administration Trump, intervenue en juin 2018 pour informer les autorités de l’Etat de Virginie que les mesures de conservation des oiseaux étaient devenues « optionnelles ». Un scandale dénoncé dans un article du New York Times, qui liste de nombreux cas similaires à travers le pays.

Une politique « cruelle pour les oiseaux »

Selon le quotidien américain, plusieurs dizaines de mesures de sauvegarde seraient tombées à l’eau depuis un changement de réglementation en 2017, venu affaiblir le « Migratory Bird Treaty Act » de 1918. Une loi qui interdisait de chasser, de prendre, de capturer ou de tuer des oiseaux migrateurs, leurs nids ou leurs œufs, sans permis, « par quelque moyen que ce soit ». Selon ce texte, les contrevenants s’exposaient à une amende de 15 000 USD (environ 13 500 euros) pour chaque oiseau blessé ou tué. Désormais, l’administration Trump, en particulier l’agence chargée de la faune sauvage (US Fish and Wildlife Service), aurait cessé d’enquêter sur les décès d’oiseaux. Pire, elle découragerait les gouvernements locaux et les entreprises de chercher à éviter les dommages infligés à l’avifaune !

« On se rend compte que cette politique n'est pas seulement mauvaise pour les oiseaux, elle est également cruelle », a déclaré Noah Greenwald, responsable des espèces menacées d'extinction pour le Center for Biological Diversity. Interrogé par le New York Times, l’expert estime qu’une catastrophe telle que la marée noire provoquée en 2010 par l’incendie de la plateforme pétrolière « Deepwater Horizon » – qui avait tué ou blessé près d’un million d’oiseaux – ne serait plus, aujourd’hui, passible de poursuites. Ainsi, en janvier 2018, des garde-côtes ont signalé un déversement d’hydrocarbures dans l’Etat du Massachussetts, identifiant le navire responsable. Si une vingtaine d’oiseaux marins ont été tués, l’administration a pourtant assuré qu’aucune sanction ne serait appliquée à l'armateur.

Des espèces déjà fragilisées

Heureusement, les gouvernements locaux et les entreprises décident parfois de prendre les devants, malgré l’absence de contrainte. Ainsi, en juin 2018, des fonctionnaires de l’Etat du Michigan ont pu négocier avec une société d’exploitation forestière, intéressée par une forêt de pins rouges qui abrite une colonie de grands hérons. La firme a finalement convenu de respecter une zone tampon de 90 mètres autour des nids. « Il y a certes des acteurs consciencieux qui prennent des mesures, mais nous ne savons pas combien de temps cela durera, surtout si leurs concurrents ne jouent pas le jeu », avertit toutefois Sarah Greenberger, vice-présidente de l’ONG de protection des oiseaux National Audubon Society.

Si les projets industriels ne constituent certes pas la première cause de déclin des oiseaux, ils mettent en danger des espèces déjà fragilisées par la perte d’habitat et l’utilisation massive de pesticides. Aux États-Unis et au Canada, le nombre d'oiseaux nicheurs adultes a chuté de 2,9 milliards depuis 1970. En dépit de ce constat alarmant, l’administration Trump continue de favoriser les intérêts économiques au détriment du bien-être animal et de l’environnement... sans réelle surprise !

Commenter

  1. Christian.galliano@wanadoo.fr 15/01/2020 à 22:32:39

    Bandy86 a raison, mais sité moi un pays dans ce monde qui respecte la vie animale et végétale.......AUCUN et la vie végétale et animale c'est quoi....c'est tout simplement la survie de la civilisation humaine sur la terre .

  2. rat 15/01/2020 à 18:26:19

    II il y a que l'argent qui compte pour eux , on ne respecte plus rien les animaux sont considérés comme des objets à mon avis ils ont beaucoup à apprendre des animaux qui sont plus humains et sensibles ils sont là avec nous sur cette planète ce n'est pas pour rien quand est-ce que l'homme va devenir humain et ne pas toujours penser à se remplir les poches !

  3. Bandy86 15/01/2020 à 15:43:09

    l'être humain ne supporte plus rien, il détruit tout et partout. Trump n'est pas mieux que les autres, il ne voit que le pouvoir, les animaux, on s'en fiche, bien ou mal quelle importance !!! Qu'ils dégagent tous ces incapables, que ce soit aux Etats unis ou en Europe, il n'y en a pas un pour rattrapper l'autre. Dehors tous ces bon à rien qui ne respectent rien !!

  4. Clairette2 15/01/2020 à 14:23:44

    On est en train de détruire cette belle planète - Et TRUMP c'est qui, c'est quoi cet individu ???? C'est un fou.

  5. camisha 15/01/2020 à 13:11:18

    Des politiques pourris sur tout les continents, qui se contre foute de la planète.

  6. Emilia324 10/01/2020 à 22:41:59

    Je déteste trump et je l’ai toujours détester il veux faire du mal au animaux il veux qu’ils meurent et bah moi je vais vous dire ce qui von mourrir c’est les gens malveillants en ver les animaux et même humains mais pourquoi juste ?! Je veux poser des questions pourquoi ils on voter pour lui et pourquoi ils veulent du mal au animaux et même personne ?! Et tout cas moi je vais me battre pour la paix même si ça prend 1 2 3 ans ou plus je me battrai jusqu’au bout !

  7. guilaine 80 10/01/2020 à 20:42:55

    C'est partout pareil que se soit des oiseaux ou autres animaux ont se fout de tout c est écœurent. Que se soit trump ou macron se sont des incapable. Ils sont pad foutu de faire des bonnes lois pour tout nos animaux et surtout de les faire respecter. C'est honteux

  8. AnneV 09/01/2020 à 19:28:27

    Trump ? Vivement qu'il dégage !! (et ce n'est pas le seul !!!)