Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

La prolongation de la chasse à l'oie cendrée à nouveau censurée

L'arrêté du gouvernement prévoyait un quota pour tuer 4.000 oies cendrées dans tout l'Hexagone, sauf l'Alsace, et repoussait la date de fermeture de la chasse au 10 février. ©Pixabay /Capri23auto

(Avec AFP) - La prolongation de la chasse à l'oie cendrée, une fois de plus déclarée illégale ! Le Conseil d’État a estimé que rien ne justifiait une telle dérogation, pourtant demandée par le gouvernement chaque année. La Fondation 30 Millions d'Amis s'insurge contre ces tentatives répétées visant à contenter les chasseurs.

La date officielle de la fin de la chasse aux oies sauvages en France est fixée au 31 janvier, conformément à une directive européenne de protection des oiseaux migrateurs, mais le gouvernement l'avait prolongée pour février 2019 par un arrêté pris le 30 janvier. Il prévoyait un quota pour tuer 4.000 oies cendrées dans tout l'Hexagone, sauf l'Alsace, et repoussait également "la date de fermeture de la chasse de l'oie des moissons et de l'oie rieuse (...) au 10 février".

Aucune justification à une dérogation

La Ligue de protection de oiseaux et d'autres associations avaient immédiatement contesté cet arrêté devant le Conseil d'État. Dans une décision rendue mercredi, la plus haute juridiction administrative de France leur a donné raison, estimant qu'il n'y avait aucune justification à une dérogation -prévue par la directive européenne mais devant être justifiée- et que le décret n'avait pour seul objet que la prolongation de la période de chasse.

En juillet, la Commission européenne s'était inquiétée de "la tolérance et de l'autorisation généralisées de la chasse à l'oie cendrée après que celle-ci a commencé sa migration vers ses sites de reproduction". Le Conseil d'État avait déjà confirmé à 11 reprises la date de fermeture de la chasse aux oies sauvages le 31 janvier.

"Un cadeau aux chasseurs"

Satisfaites de cette décision du Conseil d'Etat, les ONG de protection animale appellent le gouvernement à ne pas récidiver une 14e fois en 2020 en tentant à nouveau de prolonger la période de chasse aux oiseaux migrateurs au-delà du 31 janvier. « Cela signifierait alors que faire un cadeau aux chasseurs à l’approche des élections municipales est jugé plus important par Emmanuel Macron que d’agir en faveur de la biodiversité avant l’ouverture du Congrès mondial de l’UICN à Marseille en juin prochain, affirme Allain Bougrain Dubourg (LPO). Quel message la France veut-elle envoyer ? ».

Chaque année, la Fondation 30 Millions d'Amis s'insurge contre ces tentatives répétées de la part du gouvernement pour satisfaire les chasseurs.

 

Commenter

  1. JossR 19/01/2020 à 19:00:59

    Rien de plus idiot qu’un chasseur...

  2. AnneV 09/01/2020 à 19:29:58

    Macron ? Le glyphosate de la politique !!!!!!!!!!!

  3. pouguy 19/12/2019 à 18:36:50

    ce gouvernement aime bien la chaire fraiche, la preuve

  4. sanimorte.jean-claude@orange.fr 19/12/2019 à 12:02:16

    le gouvernement actuel est contre la bioddiversité des, nuls!!!

  5. charbonnette 19/12/2019 à 10:43:37

    Bientôt nous n'aurons plus d'oiseaux

  6. Eric75003 18/12/2019 à 11:59:27

     L’État lui-même se met en dehors de la légalité ce qui n’est pas une grande nouvelle lorsque l’on voit tous les scandales et toutes les affaires depuis le début de l’arrivée de ce Macron au pouvoir il faut se débarrasser de tous ces gens