Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Bras de fer entre l’État et la protection animale concernant la chasse des oies sauvages

Cela fait la 15e fois depuis 2001 que le gouvernement français cherche à prolonger la chasse aux oies sauvages./ ©Pixabay

Alors que le ministère de la Transition écologique et solidaire a mis en place une consultation publique au sujet d’un arrêté pour prolonger la chasse aux oies sauvages, la Fondation 30 Millions d'Amis s’insurge de cette énième tentative pour contenter les chasseurs.

Le sort des oies sauvages à nouveau en jeu. Alors que la chasse aux oies doit prendre fin le 31 janvier, un projet d’arrêté vise à prolonger l’abattage : jusqu’au 10 février pour les oies rieuses et les oies de mousson et jusqu’au 28 février pour les oies cendrées. Une énième tentative du gouvernement pour satisfaire les chasseurs... « Il s’agit de la 15e fois depuis 2001 qu’ils cherchent à prolonger cette chasse, critique Yves Verilhac, directeur général de la Ligue de Protection des Oiseaux. Et depuis 2001, nous avons gagné 10 fois car les justifications sont souvent improbables. Cette dernière tentative n’échappe pas à la règle. »

« Une manœuvre insupportable ! »

 

Il s’agit de la 15e fois depuis 2001 qu’ils cherchent à prolonger cette chasse        Yves Verilhac, directeur général de la LPO

Le gouvernement, par la voix de Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat à la Cohésion des territoires et, accessoirement chargé de mission pour réformer la chasse, justifie cette prolongation car les oies sauvages seraient « en très bon état de conservation » et causerait « des dommages aux cultures ou aux écosystèmes »… non pas en France, mais dans les pays nordiques ! L’État français argue que « les oies françaises feraient des dégâts en Europe, notamment aux Pays-Bas et en Norvège », explique Yves Verilhac. Or, les scientifiques ont prouvé que les oies migrant fin janvier ne sont pas les mêmes qui causent ces dégâts chez nos voisins néerlandais. « On invente une pseudo solidarité avec les pays du Nord, dont la Norvège, un pays loin d’être en avance en matière de protection animale. La manœuvre est insupportable ! tempête directeur général de la LPO. »

Une extension qui s’oppose aux engagement pris… par l’État lui-même

S’il était accepté, l’arrêté autorisant l’extension de cette chasse contreviendrait à la directive oiseaux de 1979 ainsi qu’à la jurisprudence du Conseil d’État stipulant qu’aucune chasse aux oiseaux ne doit être effectuée pendant leur période de migration.

Entre 6 817 et 14 411 oies cendrées ont été abattues lors de la saison 2013-2014, d’après les dernières estimations de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Pour les oies rieuses, ce sont entre 2 153 et 5 585 qui ont été tuées. Il n’existe pas de données plus récentes à ce jour.

La consultation publique mise en place par le Ministère de la Transition écologique et solidaire a pris fin le 24 janvier 2019.

Note : Depuis la parution de notre article, l'arrêté a été adopté puis finalement suspendu par le Conseil d'Etat mercredi 5 février. Une décision dont la Fondation 30 Millions d'Amis se réjouit.

Commenter

  1. chrisbal 23/01/2019 à 20:02:29

    ATTENTION, la consultation publique est du 3 JANVIER AU 24 JANVIER 2019 et non pas au 24 février 2019. Il ne reste que demain pour réagir. VITE, VITE.

  2. AnneV 23/01/2019 à 19:08:46

    Les oies font des dégâts ?!!!!! Et les humains ?!