Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Toro de la Vega, fin d’une tradition cruelle

Le terrible festival de Tordesillas (Castille-et-Leon) ne verra plus le jour/©Pacma

La Cour Suprême espagnole a rejeté l’appel de la ville de Tordesillas (Castille-et-Leon), interjeté pour revenir sur l’interdiction d’un festival – le Toro de la Vega – consistant à lâcher un taureau, le rendre fou et le blesser avec des lances. Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, cette décision de justice constitue une avancée dans la lutte contre les spectacles taurins.

Exit cette tradition barbare ! En Espagne, le festival du « Toro de la Vega » n’est plus le bienvenu à Tordesillas, une ville de 8000 habitants, depuis que la Cour Suprême espagnole a décidé de l’enterrer définitivement (19/03/2019).

« Ce taureau brutalisé et tué a scandalisé toute l’Espagne »

Vieille de près de 500 ans, cette tradition se traduit par le massacre collectif d’un taureau : lâché sur le pont du village, l’animal se fait bousculer et poursuivre par les participants qui le blessent à l’aide d’une pointe de lance de deux mètres jusqu’à ce que la mort intervienne par épuisement, dans d’atroces souffrances. Malgré l’interdiction de cette cruauté par le gouvernement régional de Castille-et-Leon, le conseil municipal de la ville avait fait appel de la décision, espérant la rendre inconstitutionnelle. Heureusement, en vain !

« Cela fait de nombreuses années que nous agissons pour en finir avec cette atrocité, explique Silvia Barquero, présidente du Parti animaliste espagnol (Pacma) et à l’origine de l’interdiction. Ce n’est plus une tradition médiévale mais préhistorique ! Ces images du taureau brutalisé et tué ont scandalisé toute l’Espagne. Cela nous a aidé à alerter les pouvoirs publics. Que cela soit enfin fini, c’est une victoire. »

D’autres barbaries à abolir

Une bataille de remportée pour les protecteurs des animaux, mais de nombreuses autres traditions hispaniques portant atteinte aux animaux perdurent… Le « Toro embolado » pratiqué à Foios (Valence) consiste à enflammer les cornes d’un taureau ; à El Espinar (Castillle-et-Leon), un taurillon se fait provoquer, harceler et poignarder jusqu’à sa mort ; El Puig, dans la communauté de Valence, est célèbre pour sa bataille… de rats, où les rongeurs sont utilisés comme munitions dans la rue ; sans compter le scandale du traitement des galgos et podencos, les lévriers de courses.

Commenter

  1. Loona77 17/04/2019 à 17:50:54

    Quelle barbarie de se complaire à supplicier un taureau ! Les hommes sont-ils humains ? 

    Faire pression sur les gouvernements pour arrêter toutes ces horreurs, faire changer les mentalités archaïques, en Espagne ou ailleurs, devrait être une priorité !

  2. Moon83 16/04/2019 à 18:41:40

    STOP, STOP, STOP !!!!!!!!!!!!!!!!!!! 
    Cela devient INSOUTENABLE !
    Qu'est-ce qui leur faut à ces cr**** ? Une révolution ?

  3. lety77 16/04/2019 à 17:50:18

    L' HUMAIN n'a aucune limite au niveau de la cruauté envers les animaux !!

    Ces traditions d'un autre âge ne sont pas suffisamment interdites et à commencer par la France !! une honte !!!

  4. salsamélodie 16/04/2019 à 16:55:23

    Enfin une EXCELLENTE nouvelle. Avec l'espoir que d'autres victoires suivront pour arrêter défintivement le massacre des taureaux. 

  5. Ilouan 29/03/2019 à 11:16:00

    Non mais sérieux les Toro il on fais quoi au espagnol pour mériter un sort aussi cruel. Enfin des gens se rendent compte du mal qu’il on pu faire à ces pauvres animaux ses le début de la fin de la souffrance des Toro il faux continuer d’agir contre ces cruautés et ne pas lâcher

  6. mugiwara76000 28/03/2019 à 00:26:20

    C'est quoi le problème de l'Espagne avec les taureaux sérieusement. En quoi torturer gratuitement un animal est une fête culturelle. La culture c'est tout sauf de la barbarie.

    Je n'en reviens pas que la ville voulait maintenir cette honte.

  7. Matteo2012 27/03/2019 à 10:45:06

    Ceci est une excellente nouvelle .

  8. AnneV 26/03/2019 à 22:00:34

    Il y a encore à faire en Espagne mais quoiqu'il en soit, ils sont plus réactifs que nous et les élus, moins indifférents à la détresse animale.......Ce taureau dont on enflamme les cornes et les galgos, des atrocités qui finiront par disparaître. Quand on pense que les corridas dans notre cher pays, perdurent alors qu'elles perdent des spectateurs de façon spectaculaire et que c'est le contribuable qui paye les "trous" !!!! Mais Macron adore voir un taureau se faire massacrer ! Comment peut il aimer les humains alors que la souffrance animale lui passe à 2000 kms au dessus de la tête ?!!!!! 

  9. anonyme 26/03/2019 à 20:35:01

    Je me réjouie de cette décision

  10. guilaine 80 26/03/2019 à 20:34:42

    C'est déjà bien mais j'espère de tout cœur qu'on va arrêter toutes cette cruautés je comprends pas qu'on puisse faire temps de mal à c'est pauvres bêtes en Espagne se sont des barbares