Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Espagne : cette année encore, le "Toro de la Vega" a été supplicié

Photo : © Partido Animalista - PACMA

Chaque année en septembre, un taureau est tué dans des conditions barbares dans le nord de l’Espagne. La Fondation 30 Millions d’Amis revient sur cette pratique cruelle qui soulève des vagues d’indignation en France, mais également au pays de Cervantès.

Il s’appelait « Elegido »*. Ce taureau de 600 kilos a été sacrifié hier matin vers 11 heures, dans les rues de Tordesillas, communauté de Castille-et-León, en Espagne (16/9/14). Pendant de longues minutes, l’animal a été pourchassé par des centaines de personnes armées de lances et de couteaux acérés, à cheval ou à pied, comme le veut cette tradition qui se tient chaque année en septembre. Le « Toro de la Vega » - « taureau de la plaine » en français - comme on le surnomme, est mort dans de grandes souffrances, achevé par l’un des participants à ce spectacle de l’horreur.

Rassemblement historique

La tradition du « Toro de la Vega » remonterait au XVe siècle, et constitue - selon les aficionados - un hommage à la Vierge Marie. Bien qu’ancestrale, cette pratique est de plus en plus remise en cause en Espagne, où de nombreuses voix s’élèvent contre la cruauté des méthodes employées pour abattre le taureau. Le 8 septembre dernier, à Madrid, une manifestation a rassemblé plus de 45 000 personnes qui demandaient l’abolition du « Toro de la Vega ». Des personnalités du monde de la culture, mais aussi des hommes et femmes politiques, y participaient comme le rapporte l’édition espagnole de 20 minutes (16/9/14). Un rassemblement historique qui a transformé le « Toro de la Vega » en « symbole de la souffrance animale » selon des observateurs espagnols.

Une tradition qui n’est pas sans rappeler celle de Villanueva de la Vera, à l’ouest du pays, où le plus vieil âne de la région était battu à mort chaque mardi gras par une foule hystérique : « Après des années de lutte, nous avons réussi à l’interdire, explique Reha Hutin. Il faut nous remobiliser contre le Toro de la Vega, cette barbarie, en faisant comprendre aux Espagnols que ces pratiques atroces sont d’un autre âge et qu’ils jettent l’opprobre sur toute une nation » poursuit la Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Les 17 régions espagnoles disposent de leurs propres lois sur la protection des animaux, mais nombreuses sont celles qui excluent les taureaux de ces textes, comme la région de Castille-et-Léon. Pourtant, de l’autre côté des Pyrénées, la mobilisation des défenseurs des animaux porte ses fruits : la Catalogne, région de tradition tauromachique, a interdit la tenue de corridas sur son sol en 2012.

En savoir plus sur le site du PACMA (en espagnol) et sur le site de la FLAC (Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas)

*Choisi, élu en espagnol

Commenter

  1. wiwige 28/09/2014 à 21:22:00

    Quelle honte!! D un autre siecle! D un autre temps!! Barbarie qui amuse!! Soit disant coutume!!!! Civilisation non evoluee , barbares sans coeur ni intelligence! Et je suis d accord pour dire que la france n a pas fait mieux en mettant sans consultation des ciroyens la tauromachie a notre patrimoine!!!! Quelle honte!!! Je suis degoutee de ce que deviennent les hommes et revoltee de tout ce laisser-faire sans broncher!!!

  2. pepedom 19/09/2014 à 09:04:14

    comment faire comprendre aux personnes que la barbarie faîte aux animaux  c est fini ce sont des etres vivant non pas pour être tuer sauvagement arretons toute ces pratiques qui date de je ne sais quel siecle c est animaux ont le droit de vivre comme tout le monde et le droit a une mort digne pas sous forme de jeu par  des etres sanguinaires il faut vite interdir cela et je demande aux spectateurs de cette tuerie de ne plus resté la a regarder peu etre qu un jour il y a personne pour voir ces malades tuer ces taureaux ou autres animaux cela arreteras ce massacres les animaux nous donnent plus d amour que certain individus

  3. RESEDA 17/09/2014 à 14:06:53

    Alors ce pays ne sait faire que du mal aux animaux : les galgos, le taureau, les corridas, quoi encore...... si on mesure la civilisation d'un pays à la façon dont il traite les animaux ..... alors l'Espagne en est loin..... et la France n'est pas très loin d'elle puisque la corrida fait partie du patrimoine immatériel de l'humanité grâce à Frederic Mitterand et que dans les actualités il y a tant de misère animale. Les humains comprendront-ils un jour la chance qu'ils ont d'être dans un monde peuplé d'animaux ? ......