Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Canicule : elle touche aussi les animaux sauvages

Les oiseaux sont particulièrement vulnérables en temps de canicule./©Pixabay

Les chiens et les chats ne sont pas les seuls à souffrir de la chaleur. Alors que la France est à nouveau en alerte en raison de températures tutoyant les 40°C, les animaux sauvages se retrouvent particulièrement vulnérables. 30millionsdamis.fr vous guide - avec les conseils de Faune Alfort et de la LPO - sur les gestes à faire pour les aider.

Ils ne s’en plaignent pas mais souffrent tout autant. Face aux fortes chaleurs estivales, les animaux sauvages, comme nos chiens et nos chats, peuvent rapidement se retrouver sans solution. C’est pourquoi chacun peut contribuer, à son échelle, pour les aider en cas de besoin.  

Les gestes à avoir face à un animal en détresse 

Parmi les principales victimes de cette canicule, les oiseaux et les petits mammifères méritent une attention particulière. « Tous les animaux seront touchés par ces fortes chaleurs, estime une porte-parole de Faune Alfort. Difficile de différencier les espèces, chacune a sa spécificité. Le martinet, par exemple, est un animal extrêmement fragile et vulnérable. S’il tombe au sol, il ne peut pas repartir. Il faut absolument le confier à des spécialistes. » Quel que soit l’animal sauvage, il y a des précautions très importantes à prendre quand on le retrouve en difficulté : « il faut manipuler le moins possible l’animal pour ne pas le stresser ou le blesser, détaille Faune Alfort. Dans le doute, il est préférable de le confier à un centre, si on en a un près de chez soi. Et n’oublions pas qu’il est interdit de posséder des animaux sauvages. »

Si l’on trouve un animal en détresse, voici les conseils de Faune Alfort :

  • Le manipuler toujours très doucement, au cas où il est blessé, et le moins possible pour éviter le stress.
  • On peut attraper un oiseau en lui jetant doucement un tissu dessus
  • Installer l’animal dans un contenant sécurisé comme des journaux au fond dans un endroit tempéré qui ne soit surtout pas froid
  • Laisser de l’eau à disposition dans un récipient, mais peu d’eau pour éviter une éventuelle noyade.
  • Ne surtout pas forcer l’animal à boire tant qu’il ne s’est pas calmé
  • Le laisser tranquille, ne pas le solliciter.
  • Dès que l’animal ira mieux, il commencera à s’agiter et cherchera à partir. Il faut le libérer plutôt en fin de journée quand la chaleur est retombée. Le laisser partir de lui-même.

Placer un récipient d’eau à portée des animaux

En cas de fortes chaleurs, le geste le plus utile se révèle être aussi le plus simple. Chacun peut ainsi mettre de l’eau fraîche dans un récipient dans son jardin ou sur le rebord d’une fenêtre. « L’idéal serait de multiplier les points d’eau accessibles, souligne Nicolas Macaire, responsable des refuge de la Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO). Il ne faut surtout pas qu’il soit trop profond ou lisse. Entre 3 et 5 centimètres d’eau suffisent. Il est important de savoir qu’un oiseau a besoin d’eau toute l’année pour s’hydrater et nettoyer son plumage. »

Les conseils de la LPO pour les oiseaux peuvent également se prêter aux petits mammifères :

  • Disposer des abreuvoirs dans les jardins qui ne soient pas profond ou lisse ; une bassine n’est pas souhaitable par exemple. Vous pouvez prendre un couvercle de poubelle et le mettre à l’envers. Il existe également des récipients en résine.
  • La température de l’eau doit être ambiante mais le récipient doit être placé à l’ombre pour conserver la fraicheur.
  • Changer l’eau tous les jours, de préférence de matinée, pour éviter la prolifération des moustiques.

Avec tous ces conseils, il vous sera désormais plus aisé de porter secours aux animaux les plus vulnérables.