Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Plumées vivantes

Vous avez été très nombreux à réagir à la diffusion dans le JT de France 2, le 2 février 2009, d'un sujet sur les oies hongroises plumées vivantes pour satisfaire les fabricants de couettes suédois. La Fondation 30 Millions d'Amis fait le point sur la situation et sur la législation européenne et lance une pétition.

Vous avez été très nombreux à réagir à la diffusion dans le JT de France 2, le 2 février 2009, d'un sujet sur les oies hongroises plumées vivantes pour satisfaire les fabricants de couettes suédois. La Fondation 30 Millions d'Amis fait le point sur la situation et sur la législation européenne et lance une pétition.


©crédits TV4

Les images et les cris sont insoutenables... La scène, diffusée le 2 février 2009 dans le 20h de France 2 se déroule au fond d'un hangar d'une ferme perdue de Hongrie. Là-bas plus de 300 oies sont plumées vivantes, méthodiquement. Au sortir de cette torture, le volatile est nu, hagard, la démarche chaotique.

Cette pratique condamnée puis interdite par Bruxelles depuis 1999 a toujours cours dans certains pays, nouveaux membres de l'Union Européenne. C'est bien évidemment la rentabilité qui prévaut : les oies peuvent ainsi être plumées 2 fois par an pendant toute la durée de leur existence (contre une unique fois si c'est leur carcasse qui est plumée).

La convention européenne pour le bien-être animal existe, avec les recommandations associées et notamment celle sur les oies du 22/6/1999 précisant (art. 23) "3. Les plumes, y compris le duvet ne doivent pas être arrachés sur des oiseaux vivants", qui est en vigueur dans les pays membres de la convention depuis le 22/12/1999, tandis que la convention elle-même est en vigueur en Hongrie depuis le 1/10/2004, en Pologne depuis le 21/8/2008.

Son application n'est pas vérifiée et aucun organisme n'a été chargé de la répression des contrevenants. Plumer un palmipède (oie, canard, cygne...) vivant est interdit. Seul le plumage des carcasses est autorisé. "Mais la qualité des plumes est nettement moins bonne", explique un éleveur français qui souhaite rester anonyme. A la différence du plumage sur oie vivante qui se fait à sec, le plumage d'une carcasse nécessite de tremper la bête, une fois tuée, dans de l'eau bouillante pour pouvoir la plumer.

En Suède, le petit film sur les oies hongroises, réalisé par la télévision suédoise TV4, a fait un tel bruit que dès le lendemain, la plus grande chaîne de magasin du pays, Ahlèns - l'équivalent du Printemps ou des Galeries Lafayette - a retiré de la vente tous les produits rembourrés à la plume d'oie : anoraks, doudounes, couettes et oreillers, arguant qu'ils ne pouvaient garantir la provenance des plumes de ces produits. Les services vétérinaires ont dénoncé les pratiques de la ferme hongroise tout comme le ministère suédois de l'agriculture.

En revanche, ce que ni les uns, ni les autres ne précisent, c'est que le plumage des oies vivantes peut représenter jusqu'à 80% de la collecte mondiale des plumes et que les 6 principaux producteurs de plumes sont européens, parmi lesquels la Hongrie, la Pologne et... la France, et concentrent 93% de cette production.
Des chiffres disponibles sur le site de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture).

Pour signer la pétition lancée par la Fondation 30 Millions d'Amis à l'attention du minsitre de l'Agriculture hongrois, du ministre de l'Agriculture suédois et du Président du parlement européen, cliquer ici...

Pour adresser un courrier à l'ambassade suédoise, cliquer ici...

Pour adresser un courrier à l'ambassade hongroise, cliquer ici...

Commenter

  1. maguyris.meunier@aol.fr 26/11/2012 à 05:50:49

    Je suis membre de la SPA du CHER ( les 4 vents ), pour mon compte, en

     plus des pétitions il

    faut dans la mesure du possible convaincre les personnes de tout age, et

    ne pas avoir peur de dénoncer les injustices, c'est un premier pas et je

    pense que c'est un bon maillon, surtout dans des petits villages dont je

    fais parti .

  2. anonyme 10/05/2011 à 18:06:37

    Pour ma part, j'ai adréssé courriers aux 17 consulats suédois en France + courrier aux ambassade hongroise et suédoise

    Que faire d'autre?

  3. jane14 23/02/2011 à 19:27:16

    J'ai appris ça à la télé comme beaucoup. Je ne savais que cela existait une pareille cruauté..

    Tout ça pour faire du Fric ....

    Mais comme dirait "Anne Roumanoff" , ON NE NOUS DIT PAS TOUT !!!!!

    Beaucoup d'horreurs sont commises sur les animaux, eux qui ne sont que tendresse et loyauté envers nous , qui sommes des humains (sic...)

    La justice n'est pas appliquée concernant nos amis les animaux.

     

  4. Nausicaa77 17/12/2010 à 15:06:50

    Oh mon dieu ! Je ne savais pas que cela existait ! Une fois de plus, on voit bien que l'homme n'a pas de limite pour s'enrichir ! [message modéré]

  5. NgX 02/12/2010 à 22:07:18

    Oui, c' est atroce, il faut faire cesser ces pratiques barbares, de même qu' il faut faire cesser les exceptions "pour raison culturelle" d' abattage des animaux (je pense à la viande hallal). Peu de gens en parlent mais regardez sur le net, c' est, à mon sens, une hypocrisie révoltante. Je n' ai aucune envie que cela dure, juste.... naturellement... et que l' on n' y voie pas un quelconque "racisme". Que les barbares, quels qu' ils soient, ne puissent faire perdurer leurs "traditions" ou plutôt mauvaises habitudes d' homme de Néanderthal !

  6. Nana33 08/10/2009 à 19:48:29

    Evidemment il faut tout faire pour stopper cette pratique inhumaine, mais n'avez vous pas peur que justement en encourageant le plumage des cadavres, le nombre d'oies massacrées dans d'abominables conditions n'augmente??

    En effet, les producteurs vont vouloir rentabiliser les pertes car qui dit 2 fois moins de plumes dit 2 fois plus d'oiseaux pour combler le déficit! Et bien sur les éleveurs ne prendront pas la peine d'aggrandir leurs entrepots, c'est-à-dire qu'on retrouvera des oies entassées, dans les mêmes conditions que celles du gavage pour le fois gras et puis tout ce qui s'ensuit: une mort lente et douloureuse à un très jeune âge.

    La position à prendre, à mon avis, serait l'interdiction définitive des plumes pour le rembourrage, comme le fait également remarqué Ripieno.

    Il faut stopper avec cette barbarie et le fait qu'un grand nombre de personnes ait été touché est déja un grand avancement. 

  7. fan-des-animaux 27/04/2009 à 15:24:14

    C'est horrible! Quelle soufrance pour ce animaux qui espèrent être tranquille en vivant leur vie avec des petits ou autre. Je vais plumer les cheveux à tous ceux qui font ça aux animaux. Sans animaux, moi je vis pas. Merci à 30 Millions D'amis d'aider les animaux. Votre émission est super cool en plus. Continuer à la faire passer. Merci beaucoup comme beaucoup d'autres souhaite vous le dire.

  8. Ripieno 27/03/2009 à 15:11:07

    Une solution efficace : ne plus acheter d'articles de literie et de vêtements rembourrés avec des plumes. Car, le risque est trop important de cautionner de telles tortures. Et surtout le faire savoir au vendeur, à la direction du magasin, à la marque.

    J'ai cru lire qu'Ikéa avait supprimé les articles contenant des plumes.

    Les tortionnaires agissent ainsi pour des motifs économiques, il faut donc les atteindre dans ce qui compte ! pour eux. 

    Car quelles que soient les lois, les contrôles ne seront pas possibles dans chaque hangar d'élevage. Et, ces pratiques se poursuivront en étant cachées.

    C'est une occasion de plus de réfléchir à l'utilisation que les humains font des animaux, aux industries et commerce qui se servent des animaux et à l'éthique de notre société sur les animaux.

    Le fait que tant de personnes soient choquées, tristes, en colère dit beaucoup de  bien de ces personnes. 

     

     

     

  9. lecoleduchat 10/03/2009 à 16:46:58

    heureusement 30millions d'amis est là mais que faut-il faire pour que la loi soit appliquée sans failles

  10. jacquie 15/02/2009 à 19:00:20

    je n'ai pas vu le reportage mais j'ai signé la pétition  et je viens d'envoyer mon courriel aux ambassades en question.

    si l'on veut changer les choses il ne suffit pas de mettre un mot sur 30 millions d'amis  mais il faut faire ce qu'ils proposent, écrire là où les choses peuvent évoluer

    Merci pour eux