Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Une enquête révèle l’enfer subi par 85% des truies élevées en Europe

Une enquête réalisée par l'ONG CIWF dans 16 élevages en cages européens montre l'enfer subi par la quasi-majorité des truies élevées en Europe. ©CIWF

Selon une enquête de l’ONG CIWF, les pratiques intensives et douloureuses de l’élevage en cages concernent encore plus de 85% des truies élevées en France et, plus largement, dans l’Union européenne. La Fondation 30 Millions d’Amis condamne fermement ce modèle – très largement refusé par nos concitoyens – et réitère sa demande auprès des pouvoirs publics d’y mettre fin.

Images choc ! Une enquête réalisée par CIWF dans 16 élevages européens fournissant des produits « haut de gamme » témoigne de l’enfer subi par les truies élevées en cage dans l’Union européenne. Cette souffrance intolérable concerne la quasi-totalité des truies françaises – et européennes – puisque l’élevage en cage vaut pour 85% d’entre elles. 

« Leur sort dans ces cages minuscules est épouvantable »

Les images révélées par l’ONG internationale montrent des truies détenues dans des cages trop petites, incapables de se mouvoir et obligées de se coucher dans leurs propres excréments et urine. Leurs conditions de vie sont si indignes qu’elles finissent par adopter des comportements anormaux et compulsifs, comme mordre les barreaux.

« Leur sort dans des cages minuscules est épouvantable, déplore l’humoriste Laurent Baffie en introduction de la vidéo rendue publique le 7 juillet 2022. Les truies voient très peu la lumière du jour. Elles sont emprisonnées 4 semaines dans des cases de gestation, puis une semaine avant les naissances, dans des cages de mise bas. Elles y sont coincées au milieu de leurs excréments ». Le sort des porcelets est tout autant insoutenable. « Ils naissent sur sol nu, obligés de téter leur mère à travers des barreaux en métal. Les plus faibles meurent sur place », précise l’artiste, connu pour son engagement en faveur des animaux.

L’Union européenne s’est engagée à mettre fin à l’élevage en cage

Face à cette souffrance animale, les ONG de protection animale, dont la Fondation 30 Millions d’Amis, demandent au ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire – Marc Fesneau – de mettre un terme définitif à l’élevage en cages et, par la même occasion, de soutenir l’évolution du cadre annoncé par la Commission européenne.

Le 30 juin 2021, l’institution européenne s’est effectivement engagée à proposer une nouvelle réglementation pour mettre fin à cette pratique. « Elle a pris cet engagement en réponse au succès historique de l’initiative citoyenne européenne "Une nouvelle ère sans cage" coordonnée par CIWF et signée par 1,4 million de citoyens de toute l’UE, rappelle l’organisation. Mais encore faut-il que cet engagement soit tenu et que les Etats membres se mettent d’accord sur cette proposition au Conseil dès 2023 ». Certains pays se sont déjà engagés dans cette voie, à l’instar de l’Allemagne, des Pays-Bas, du Danemark ou de l’Autriche.

Au gouvernement français d’agir pour mettre fin à l’élevage intensif

Désormais, il appartient donc au gouvernement français « d’encourager les pratiques agricoles régénératives et d’oser, enfin, la transition indispensable vers un élevage digne et durable, tance l’ONG. C’est possible et c’est urgent ! ». Un vœu largement souhaité par l’opinion publique puisque 85 % des personnes interrogées se déclarent pour l’interdiction de l’élevage intensif (Baromètre Fondation 30 Millions d’Amis /Ifop, 2022). Un résultat en hausse de 4 points depuis 2020.

« Enquêtes après enquêtes, les Français montrent qu’ils sont de plus en plus mobilisés pour la protection des animaux, conclut Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. En mettant le bien-être animal parmi leurs préoccupations majeures, eux-aussi demandent aux pouvoirs publics de mettre en place des mesures ambitieuses et concrètes en la matière. » Les citoyens sont invités à se mobiliser en signant la pétition "Ouvrons les yeux sur les cages".