Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Actualités

France : un réseau de trafiquants d'ivoire vers l'Asie condamné

En danger d'extinction, les éléphants d'Afrique sont victimes du trafic pour l'ivoire de leurs défenses. ©AdobeStock

Huit prévenus, irlandais, chinois ou vietnamiens ont été jugés, à Rennes, pour un vaste trafic d'ivoire et de cornes de rhinocéros. Ils ont été condamnés à des peines allant jusqu'à trois ans de prison ferme (8/09/2021). Des peines exemplaires selon 30millionsdamis.fr.

Prison ferme pour trafic d'ivoire et de cornes de rhinocéros ! C'est la sentence prononcée contre quatre Irlandais, membres présumés du gang des "Rathkeale Rovers" (vagabonds de Rathkeale). 

Jusqu'à 3 ans de prison ferme

Déclaré coupable de "détention de spécimen de faune sauvage menacé d'extinction sans détention de documents réguliers", l'un des prévenu âgé de 33 ans a été condamné à trois ans de prison ferme avec mandat d'arrêt. Lors de l'audience, le condamné a été qualifié par le parquet de "prédateur qui ne tient pas le fusil" et de "VRP de la corne de rhinocéros". Son frère qui l'accompagnait dans ses affaires a été condamné à deux ans de prison ferme pour "détention d'espèce protégée sans document régulier", tandis que deux autres complices ont écopé d'une peine de prison d'un an.

Lors de leur interpellation en 2015, les douaniers avaient découvert dans le véhicule quatre défenses d'éléphant d'Afrique... pesant en tout 42,6 kg et 32.800 euros en espèces ! L'enquête avait ensuite révélé deux réseaux de trafic international d'ivoire brut et de corne de rhinocéros vers le Vietnam et la Chine, en relation avec les "Rathkeale Rovers".

Trafic de 62 défenses d'éléphants d'Afrique !

Prison ferme également pour un Chinois et son assistant mêlés dans la contrebande de produits d'animaux d'espèces protégées. Le premier, chef d'entreprise, détenait à son domicile 14 défenses d'éléphants d'Afrique sans document justificatif valide. Au total, 62 défenses avaient transité par son entreprise entre 2015 et 2016 !  Le second organisait, chez lui, un atelier de découpe d'ivoire ! "Des faits graves qui justifient une peine d'emprisonnement" selon le président du tribunal. 

Un trafic qui menace la survie de cette espèce déjà en danger... « On estime que le nombre d'éléphants a chuté d'environ 90 % à travers l'Afrique au cours du siècle dernier, explique Victoria Lockwood, représentante de l’ONG britannique Born Free. A tel point que les éléphants de savane d'Afrique et de forêt d'Afrique sont respectivement classés « en danger d'extinction » et en « danger critique d'exinction » sur la Liste Rouge de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN)

Avec AFP