Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Culture

Déchirant… Elle illustre les derniers instants de nos animaux

La relation entre la mort et les animaux prend une dimension poétique dans les bandes dessinées de Jenny Hefczyc/©JennyJinya

L’illustratrice allemande Jenny Hefczyc met en scène la fin de vie de nos animaux... Des dessins poignants qui abordent la mort de manière touchante. A l’occasion de la Toussaint, 30millionsdamis.fr a rencontré cette artiste hors-du-commun.

Chiot abandonné par ses maîtres, chat renversé par une voiture, caneton fauché sur la route… Dans ces situation ultimes, la « Grande Faucheuse » est la dernière ‘’amie’’ de nos animaux, mise en scène dans les dessins déchirants de l’artiste allemande Jenny Hefczyc

« Chacun de nous peut faire mieux pour aider les animaux »

La Mort : "Il est temps d'y aller Doggo"
Doggo : "Mais ma famille n'est pas encore revenue"
La Mort : "... Je ne pense pas qu'ils le feront..."
Doggo : "..." "J'ai si froid..."
La Mort : "D'accord, attendons 5 minutes"

Maltraitance, abandon ou vieillesse, l’illustratrice touche plusieurs facettes des derniers instants de nos animaux dans une création aussi réaliste que touchante. « J’ai pensé que rendre ce personnage de la Grande Faucheuse amical était une belle idée pour donner une chance aux animaux de raconter leur histoire, explique Jenny Hefczyc, contactée par 30millionsdamis.fr. Aujourd’hui, nous lisons des dizaines et des dizaines d’articles sur les abus subis par les animaux. Mais la sensation est différente quand ce sont eux qui parlent de ce dont ils souffrent. Ici, la Mort n’est pas seulement la dernière ‘’amie’’, elle est un moyen de communication entre le lecteur et l’animal. »

Passionnée des dessins « depuis toujours », la dessinatrice préfère faire appel à l’empathie de ses lecteurs plutôt que leur faire la leçon. « Je ne me souviens pas d’un moment où je n’ai pas dessiné ou griffonné dans ma vie, sourit Jenny. J’étais une enfant introvertie et calme. L’art a été ma manière de me connecter avec le monde. Dans mes dessins, j’essaie de montrer que de nombreux animaux souffrent. Chacun de nous peut faire mieux pour les aider. » 

« Nous pouvons apprendre de la douleur et grandir grâce à elle »

La Mort : "Tu manques déjà à ton humain..."

Si aujourd’hui ses illustrations rencontrent un véritable succès, notamment sur les réseaux sociaux, beaucoup ont tenté de la décourager. « Quand je racontais mon idée à mes proches, ils m’ont déconseillé de le faire car personne n’a envie être triste, souligne-t-elle. Mais ce n’est pas parce qu’une histoire est triste qu’elle est être mauvaise. Nous pouvons apprendre de la douleur et grandir grâce à elle. »

Parmi ses thèmes de prédilection, l’abandon y est traité avec une incroyable justesse. L’artiste n’hésite pas à égratigner les animaleries comme dans l’un de ses dessins montrant un chat ne demandant qu’à faire partie d’un foyer mais ignoré par les visiteurs. « Ma chienne Trixi vient d’un refuge, évoque Jenny. Quand je l’ai adopté, on m’a dit qu’elle avait été sauvée d’une usine à chiens. Elle était presque morte et vivait dans la saleté. Au début, elle était très craintive mais d’une incroyable gentillesse. Elle s’épanouissait avec le temps. Elle est devenue joueuse et ouverte. Je l’aime et je suis heureuse d’avoir fait ce choix. L’adoption est une expérience unique. Les refuges sont généralement pleins et doivent lutter contre des préjugés insensés. Mais les animaux de refuges sont incroyablement adorables et méritent une nouvelle chance. En adoptant, vous prenez position contre ces usines à chiots. » 

"Hello, je suis là"
"Je serai ton meilleur ami"
"Hello?"
"Je suis un gentil chaton..."
"Je le promets..."

« Le jour venu, je consacrerai à ma chienne sa propre BD »

En dessinant la relation entre la mort et les animaux, Jenny Hefczyc ne s’adresse pas seulement à ses fans : elle fait également un travail d’introspection. « Trixie a 14 ans aujourd’hui, se résigne t-elle. Je sais que je vais devoir la laisser partir un jour. Ces bandes dessinées sur l’adieu et le chagrin me permettent de traiter du sujet. Le jour venu, je lui consacrerai probablement sa propre bande-dessinée. » 

A la Toussaint, nous sommes nombreux à avoir une pensée émue pour nos animaux disparus. Les ouvrages de Jenny peuvent nous accompagner dans ces moments si particuliers.

Commenter

  1. femmedhorus 05/11/2020 à 10:10:06

    Suis-je la seule a être en larmes après avoir lu ces trois planches de BD?

  2. phoenix35 04/11/2020 à 19:53:09

    Magnifique travail. Je trouve ces dessins très touchants !

  3. 10loups 04/11/2020 à 19:31:44

    Idée géniale et dessins encore plus beaux. Rendre la mort maternelle, il fallait y penser et seule une artiste pouvait le faire. Bravo. Mais il faut que l'artiste continue à creuser et aille plus loin : où va la mort avec toutes ces petites bêtes ? L'histoire n'est pas finie.

    Thomas d'Aquin dit que Dieu crée toujours pourl'éternité... A suivre.

  4. Jacotte 04/11/2020 à 16:13:46

    c'est trop triste, j'en ai les larmes aux yeux mais c'est comme ça quand on aime les animaux.

  5. anonyme 04/11/2020 à 15:47:18

    Bjr, beau travail, juste et vrai

  6. Betty1655 04/11/2020 à 14:53:27

    Je trouve ces dessins très tristes. Ils me touchent d'autant plus que je viens de perdre coup sur coup ma chienne de 13 ans et mon chat de 17 ans. Je n'arrive pas à surmonter leur départ, bien que j'aie encore trois chats et un chien. Mes animaux sont tout pour moi et le vide laissé par leur déces est immense.

  7. murgod@outlook.com 04/11/2020 à 13:44:08

     

    Ces dessins sont vraiment très parlants. Bravo à l'artiste.

  8. AID 04/11/2020 à 13:22:37

    Les seuls que ça touche ce sont les amis des animaux ... quelle tristesse

  9. nous pour eux 04/11/2020 à 13:04:00

     

    Triste mais tellement vrai, bravo l'artiste c'est poignant. Dans son texte MOY : "il faudrait que tout le monde voit ça, je suis sûre que c'est un bon moyen d'ouvrir les yeux aux gens qui blessent consciemment ou pas les animaux". JE PENSE QU'HELAS NON QUE CE NE SERAIT PAS UN MOYEN D'OUVRIR LES YEUX AUX GENS QUI BLESSENT CONSCIEMMENT OU PAS LES ANIMAUX. Ces personnes-là existeraient toujours [***]

     

  10. Bandy86 04/11/2020 à 11:38:20

    Ces dessins sont horriblement triste, mais tellement vrai malheureusement !!